[Critique] Little Big Planet pour PS Vita

Little Big Planet pour PS Vita est sorti il y a quelques semaines de ça déjà. J’étais assez curieuse de l’essayer, mais quand même un peu craintive (je n’ai jamais réussi à finir le premier parce que je ne suis pas assez rapide pour passer certains tableaux, « pognage de nerfs » qui s’ensuit… Et je n’ai pas eu le 2). Bref, j’étais assez curieuse de découvrir ce que cette version Vita apporterait de nouveau, comment les écrans tactiles allaient être incorporés au jeu et si j’allais être capable de le finir sans lancer la Vita de mon chum dans un mur… ! Voici donc mes impressions !

Fiche Technique

Console(s) PlayStation Vita
Nombre de joueurs 1 à 4
Développeur Double Eleven & Tarsier Studios
Éditeur Sony Computer Entertainment
Date de sortie Depuis le 19 septembre 2012
Prix de détail suggéré 39,99$
ESRB E pour Enfants et Adultes

Synopsis

Cette fois, notre petit « Sackboy » est transporté dans un univers plus festif… Du moins, c’est l’intention principale. Carnivalia est un monde où la joie régnait. Pourquoi l’imparfait ? Eh bien, toute la joie a été remplacée par la terreur à cause du Marionnettiste. Notre rôle : ramener la joie dans Carnivalia.

Jouabilité

Little Big Planet est reconnu pour ses puzzles basés plus ou moins sur la physique (qui causent bien des fous rires !) La barre était donc assez haute pour cette version. Ceux qui ont joué à Little Big Planet 2 ne seront pas trop perdus, on y retrouve des éléments, tels que les tapis à ressorts (« bouncing pads »), le « grappling hook » qui vous permet de vous accrocher à des objets, et les « Power gloves », qui vous permettent de transporter des objets. Mais pour ceux qui n’y auraient pas joué et qui vont directement à la version pour Vita, vous avez un court tutoriel qui vous apprend rapidement à bien utiliser vos nouvelles acquisitions. Je suis amoureuse du « grappling hook ». Je me sentais tels James Bond, ou tout agent secret, à passer d’un point à l’autre en me balançant au bout d’une corde ! Et je dois dire que j’adore aussi les tapis à ressorts, qui vous permettent de sauter plus haut (certains s’activent automatiquement, d’autres doivent être activés en appuyant sur « x »). Les programmeurs se sont amusés avec les animations des sauts, puisque vous revolez de façon amusante, en tournant tel de vrais gymnastes !

Pour ce qui est de l’instauration des écrans tactiles, je dois avouer ne pas avoir aimé plus qu’il le faut. Commençons par l’écran avant. Dans les premiers tableaux, vous n’avez qu’à bouger des objets, ou à appuyer dessus pour les activer. Jusqu’ici, rien de difficile. Puis, plus on avance dans l’histoire, plus on a besoin de l’écran tactile avant pour activer des éléments qui vous permettront de passer. Problem is  : Je suis hyper lente dans ce type de jeu. J’ai BESOIN d’analyser chaque élément quand j’avance, de temps pour penser où je dois aller. Alors lorsque vous activez une valve qui vous laisse 4 secondes pour sauter jusqu’au prochain élément, activer l’autre valve, encore 4 secondes, faut se timer avec le tapis qui passe dans la lave, question de ne pas passer à côté… Ouf j’ai chaud là… ! J’en venais à tenir la Vita toute croche ! Mais bon, ça ajoute, à mon avis, une certaine difficulté au jeu, et je dois dire que mon cerveau a appris à penser plus vite ! D’ici la fin du jeu, je vais prédire les événements mouahahahah !

Autre élément intéressant avec l’écran avant : vous pouvez placer certains objets à votre guise pour vous permettre d’accéder au point suivant. C’est essentiel, dans le sens où vous n’avez pas d’autres moyens pour passer, même en sautant, mais j’avais un peu l’impression qu’on cherchait à ajouter des fonctionnalités à l’écran.

Puis, le panneau tactile arrière. J’ai vraiment eu l’impression qu’ils ne savaient pas comment l’intégrer, alors ils ont pris des éléments qu’ils auraient pu faire sur l’écran avant et les ont programmés sur le panneau arrière. Je m’explique : dans certains cas, vous devez appuyer sur des cubes (bleus) pour qu’ils s’enfoncent vers l’arrière (souvent, pour vous permettre de passer). Dans d’autres cas, vous devez faire le contraire, soit avancer les cubes (ils sont verts). Touchez le panneau arrière et voilà ! Ouf, l’invention du siècle… Sinon, dans un tableau en particulier, vous vous dirigez en utilisant le panneau arrière… *Cas de lançage de Vita dans le mur 1* Vous êtes dans un « oiseau » et vous devez simplement éviter les pics sur votre chemin. Dans ce tableau, lorsque vous vous dirigez, il y a un certain décalage, ce qui fait que votre monture réagit un peu trop tard à vos commandes. Résultat : Pics-pics, on retourne au dernier point de sauvegarde (parfois, beaucoup trop loin…) Ce tableau, qui semble prendre 30 secondes à traverser, m’a pris 30 MINUTES MINIMUM simplement à cause du décalage… Est-ce un problème du jeu, ou moi qui est « poche » ? J’attends vos commentaires !

Puis, grâce au laissez-passer en ligne (que vous recevez lorsque vous achetez le jeu neuf, ou que vous achetez sur le PSN Store lorsque vous achetez le jeu usagé), vous avez accès à la communauté, dont le mode « multijoueurs » (je dois avouer que je ne l’ai pas essayé encore, j’ai trop peur d’être si mauvaise que les autres décident d’être méchants ! ! ! !) Vous y trouverez aussi des niveaux créés par d’autres joueurs qui ont été publiés (vous pouvez créer vos propres mondes sur la planète « My Levels ») et une multitude d’autres fonctionnalités (que je n’ai pas exploré encore !)

Finalement, les minis-jeux proposés sont presque tous hyper amusants (toute règle a son exception !) Sérieusement, j’ai passé en tout 2-3 heures sur les minis-jeux tellement je m’amuse ! Mes préférés sont un type de « bubble popper » avec des fleurs, un autre où vous devez accumuler des points en faisant prendre l’air à vos zombies, un autre qui est un genre de « air-hockey », puis un autre où vous devez lancer le « Unbelievable Otis » (personnage principal d’un tableau) le plus loin possible pour accumuler le plus de points. La plupart des minis-jeux peuvent se jouer seuls, mais c’est toujours plus amusant de jouer contre quelqu’un !

Détail plus ou moins important, mais qui m’a marqué : dans la version Vita, vous semblez avoir un nombre de vies, ou d’essais, illimité… Contrairement aux versions PS3. Je croyais être folle au début, puis, on m’a fait penser au point « portabilité ». Effectivement, ça serait frustrant de recommencer un tableau complet parce que l’autobus a passé sur une bosse et que vous êtes tombés dans la lave !

Trame sonore et graphiques

Contrairement au premier Little Big Planet, je n’ai pas tant accroché à la trame sonore de la version Vita. J’avais tellement aimé celle de la première que mon chum se l’est procurée ! Dans la version Vita, elle est un peu plus passée inaperçue, dans mon cas. Cependant, hier encore j’y jouais et je suis entrée dans le tableau « Spooky mansion ». La chanson du premier niveau m’a tellement accrochée que je l’ai rejoué simplement pour l’entendre (en fait, ce tableau au complet est mon coup de cœur, j’y reviendrai plus loin). Sinon, je dois dire que je n’y ai pas vraiment porté attention. Toutefois, de mémoire, chaque thème musical va avec l’univers du tableau.

Pour ce qui est des graphiques, les textures sont un peu moins détaillées que les versions sur la PlayStation 3, ce qui est étonnant considérant la soi-disant force de la console. Cependant, cela n’enlève rien au charme du jeu, on n’est pas trop dépaysés.

Alors Valérie, tu as aimé ou pas ?

Je n’ai pas aimé. J’AI ADORÉ ! ! ! ! ! Bien que je n’aie jamais fini le premier, cela ne veut pas dire que je n’aime pas cette série. La version Vita a un avantage : c’est sur une console portable ! J’ai donc pu traîner le jeu dans le métro, jouer lors de mes pauses, ou même jouer bien installée dans mon lit lors de journées grises (haha la bonne blague, même les journées ensoleillées, je reste à l’intérieur !) Je ne l’ai pas encore fini, mais je compte bien aller m’installer confortablement dès que ma critique sera finie pour aller jouer tranquillement !

Bon, oui je l’ai adoré, mais souvent, la vie de la Vita de mon chum a été mise à risque. Oh combien de fois je me suis retenue de lancer la console par la fenêtre ! Hé, une piscine de lave, avance, avance, appuie sur x pour sauter (cerveau enregistre « n’appuies surtout pas sur x »), donc tombe dans la lave, retourne au point de sauvegarde… 10 km en arrière ! Ou sinon, moment dont tous mes amis proches ont entendu parler : le méga-ordinateur. *Refoule la rage* Sans blague ni exagération, j’ai recommencé ce boss une trentaine de fois. Rien de compliqué : sors l’agent secret en toi, saute sur les plateformes en te servant des tapis à ressorts et du « grappling hook » et fais bien attention pour ne pas tomber dans le champ électrique rose qui te suit de près, puis à 3 reprises, en te servant de ton « grappling hook », décroche le bras de l’ordinateur. Ouais, donc une bonne trentaine de fois à recommencer parce que je suis tombée dans le champ électrique trop souvent. À ma dernière reprise avant de baisser les bras et de passer la console à mon chum, j’ai réussi et de peu ! Fiou ! Danse de la joie ! Et les personnages sont tous excentriques à leur façon. J’ai adoré la clownette joyeuse du Spooky Mansion !

Petit point pour lequel je suis un peu déçue, mais vraiment juste un peu : la personnalisation du personnage. Dans le premier, j’ai eu des coups de cœur côté vêtements et coiffures. Dans celui-ci, je n’ai eu de coup de cœur que pour 2 éléments : une perruque style « afro » multicolore et des ailes d’abeille. Pour les vêtements, j’aime que mon personnage ait l’air féminin et on n’a qu’une robe jaune (que je commence à être tannée de voir !) #FWP

Et, comme je l’ai déjà dit, j’ai eu un plaisir FOU avec les minis-jeux !

Devriez-vous l’acheter ?

OUI

La réputation de la série Little Big Planet n’est plus à faire. Le fait que cette nouvelle version soit sur une console portable rend le tout encore plus accessible et participe à l’immersion du joueur dans l’histoire. On VEUT sauver Carnivalia des mains du méchant marionnettiste, on VEUT réussir à passer les niveaux pour accéder au suivant ! Et tous les détails, des animations aux choix de costumes, sont présentés pour garder votre attention.

Si vous avez une Vita, ou si vous cherchez une raison pour acheter une Vita, je vous recommande fortement de vous procurer Little Big Planet pour PS Vita, que vous trouverez pour 40 $. À mon avis, pour tout le contenu auquel vous avez accès, pour l’expérience agréable et pour la bonne qualité de jeu, il en vaut la peine ! Vous m’en donnerez des nouvelles !

À propos de Valerie

Aussi à voir...

Unity Montréal : regard sur le futur du développement du jeu, de la cinématique et de la réalité augmentée

Encore peu de geeks du 514 le savent, mais Montréal est l’hôte, parmi d’autres, d’une …

Qu'en pensez-vous ?