Bloodstained Ritual of the Night : le Castlevania que les amateurs de la franchise attendaient

La franchise Castlevania est une des plus appréciées par les joueurs qui ont été séduits en grand nombre par son côté gothique, son mélange d’action et d’horreur et son niveau de difficulté élevé. Cependant, elle semble être au point mort depuis plusieurs années, le dernier titre, Lords of Shadow 2, étant sorti en 2014. À part quelques compilations, comme Castlevania Requiem pour la PS4 (lire notre critique), l’éditeur japonais Konami ne semble pas intéressé à produire un nouveau titre.

Afin de pallier à ce manque et à satisfaire les demandes des amateurs de la série, le producteur Koji Igarashi a formé son propre studio et lancé une campagne de socio-financement Kickstarter en 2015. Le but premier était d’amasser 500 000 dollars, mais c’est plus de 5,5 millions qui ont été récoltés ! Cependant, des délais de production et un dévoilement plutôt raté ont douché l’enthousiasme de plusieurs investisseurs. Prenant les critiques à coeur, Igarashi et son équipe ont redoublé d’efforts pour que le résultat final soit à la hauteur des espérances. Et quel résultat !

  • Studio de développement : ArtPlay
  • Éditeur : 505 Games
  • Plateformes disponibles : PS4, Xbox One, Switch et PC
  • Plateforme d’essai : Xbox One S
  • Classement ESRB : T
  • Prix : 59,99$
  • Site officiel
  • Page Steam

Bloodstained Ritual of the Night se déroule vers la fin du XVIIIe siècle, dans une Angleterre en pleine révolution industrielle. Les membres de la Guilde des Alchimistes, soucieux du détournement des habitants de la religion vers la science, ont tenté de s’emparer du pouvoir des forces de l’enfer. Pour se faire, ils ont cristallisé cette force et l’ont fusionnée dans le corps de plusieurs candidats pas très consentants. Cependant, leurs efforts ont été vains et ils ont provoqué une immense invasion des forces du mal, que l’Église a réussi à contenir de peine et de misère. Pour les pauvres victimes de la Guilde, ils ont tous fini sacrifiés, sauf un jeune homme nommé Gebel, qui a miraculeusement survécu, et Miriam, une jeune fille qui a sombré dans le coma après la fusion avec le pouvoir démoniaque. Dix ans plus tard, les démons sont de retour et Miriam se réveille mystérieusement.

Le jeu se joue en 2D, mais avec des décors et des environnements en 3D
Bloodstained Ritual of the Night est tout ce que les fans de la franchise Castlevania espéraient, à part le nom.

Un descendant spirituel à la franchise Castlevania

Les vétérans de la franchise Castlevania se sentiront immédiatement en terrain connu avec Bloodstained. Le jeu emprunte de nombreuses mécaniques à des titres comme Symphony of the Night et Aria of Sorrow, et les apprêtent à une sauce moderne. L’action se déroule en majeure partie en 2D, mais avec un environnement et des décors en 3D. Tout comme les jeux qui l’inspirent, Bloodstained est un jeu de plateforme et d’action où le joueur doit explorer les nombreuses sections d’un château ensorcelé. Certaines zones sont inaccessibles au joueur tant qu’il n’aura pas mis la main sur un objet ou une habileté spécifique qui les déverrouillera.

Le personnage principal, Miriam, dispose d’un don particulier, celui d’absorber les pouvoirs de ses ennemis et de les utiliser contre eux. Ceux qui ont joué à Aria et Dawn of Sorrow seront en terrain connu, ces jeux utilisant une technique presque identique. Lorsque Miriam anéantit un ennemi, elle a une faible chance de prendre son habileté, sous la forme de tessons de cristal. Ces derniers peuvent provenir de différentes catégories. Certains offriront une habileté offensive, comme lancer des flèches ou cracher du feu, alors que d’autres ont un pouvoir passif, comme celui d’augmenter l’aptitude de Miriam avec certains types d’armes. Enfin, certains tessons sont nécessaires pour faire avancer l’histoire, alors qu’ils donneront un pouvoir permettant au joueur d’accéder à une nouvelle section du château.

Le jeu regorge d'équipement que le personnage principal peut revêtir, ce qui changera son apparence et ses aptitudes.
Les fans de jeu de rôles seront servis, le titre offrant beaucoup de liberté quant aux habiletés et à l’équipement utilisé par le personnage principal.

Ces pouvoirs utilisent la jauge de magie de Miriam, qui se remplira lentement avec le temps. Le joueur peut aussi briser les chandeliers et des lanternes (encore une fois, comme dans Castlevania) afin d’accélérer le processus. En plus de la magie, Miriam peut manier un véritable arsenal d’armes diverses, qui vont de la dague (rapide, mais avec une portée minuscule) à la hache (dommage considérable, mais attaque lentement) en passant par le fouet (rapide, bonne portée, mais dommage minuscule). Au fur et à mesure de son aventure, le joueur trouvera des armes de plus en plus puissantes, mais les ennemis seront également plus difficiles à vaincre. Miriam pourra compter sur le support de ses deux alliés. Johannes a le pouvoir de l’alchimie, ce qui lui permet de combiner des objets et des ressources pour augmenter leur potentiel. Dominique agit en tant que marchand dans le jeu et peut fournir de l’équipement moyennant paiement en or.

En plus de sa mission principale, c’est-à-dire découvrir le secret derrière le retour des démons, Miriam pourra aussi accepter des missions secondaires de la part des habitants du village. Certains lui demanderont de vaincre un certain nombre d’un ennemi en particulier afin de venger un ami ou un membre de la famille, alors que d’autres lui demanderont de lui préparer un met spécifique. Compléter ces quêtes est complètement optionnel, mais elles rapporteront des récompenses comme de l’équipement de haut niveau ou des ressources rares.

Miriam aura à confronter son plus proche allié, Gebel
La majorité des cinématiques sont sous forme de texte, mais quelques-unes sont animées.

Un véritable festin pour les yeux et les oreilles !

Visuellement, le jeu est incroyablement beau. Même si l’action est en 2D, les décors arrières utilisent des polygones, ce qui leurs donnent beaucoup de profondeur. Certaines zones utilisent ces effets de façon très impressionnante, comme la tour des jumeaux dragons qui tournoie au fur et à mesure que Miriam gravit l’escalier qui l’entoure. Les ennemis sont aussi bien détaillés, tout comme le personnage principal qui bouge avec une grande fluidité. Certains boss de fin de niveau sont gigantesques et plusieurs offrent un sérieux défi au joueur. Cependant, il est toujours possible d’observer leur comportement et déceler leur faiblesse.

La musique des jeux de la franchise Castlevania a longtemps été citée comme une des meilleures et celle de Bloodstained ne fait pas défaut à cette réputation. Le studio a fait appel aux services de Michiru Yamane, la compositrice derrière la musique de plusieurs titres comme Symphony of the Night et Curse of Darkness. Les compositions qu’elle a produites pour Bloodstained sont toutes excellentes. Mention particulière à celle du premier niveau sur le navire qui nous plonge immédiatement dans l’action et celle pour le niveau se déroulant dans une cathédrale qui s’inspire de musiques religieuses. Les effets sonores du jeu sont aussi d’excellente qualité, mais on ne peut pas en dire autant de la qualité des acteurs dont le jeu varie entre correct et à la limite épouvantable.

Certains investisseurs sur Kickstarter ont leur apparence intégrée dans le jeu final.
Le jeu a été financé grâce à une campagne Kickstarter et certains des investisseurs ont leur visage incorporé au jeu.

Le seul bémol que j’ai pu trouver à l’expérience de jeu est que parfois, lorsqu’il y a trop d’action à l’écran, la fluidité prend un sérieux coup. Aussi, le jeu a planté à deux reprises durant mon test, ce qui m’a renvoyé au menu principal de la console. Ces désagréments n’ont pas trop terni mon enthousiasme et je suis certain que le studio saura les régler avec une mise à jour prochaine.

En conclusion, Bloodstained Ritual of the Night est tout ce que j’aurais pu espérer d’un nouveau Castlevania, sauf le titre. Le style de jeu saura plaire aux vétérans de la franchise originale et l’aspect visuel et sonore convaincra plusieurs néophytes d’embarquer dans cette aventure.

Bloostained Ritual of the Night

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Fabuleux !

Bloodstained est le jeu que tous les amateurs de Castlevania attendaient depuis des années. L'action est fluide, les graphiques sont superbes et la musique est exceptionnelle.

User Rating : 5 ( 1 votes)

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Cadence of Hyrule : un bel hommage à The Legend of Zelda

Annoncé ce printemps dernier lors du Nindies Showcase, Cadence of Hyrule en a certainement fait …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.