Des grands classiques du jeu de rôle font leur première apparition sur console… avec de sérieux compromis

À la fin des années 90, le studio de développement canadien Bioware a produit plusieurs titres qui sont maintenant considérés comme des sommités dans le domaine du jeu de rôle. Utilisant la plateforme très populaire de Donjons et Dragons et publiés à l’époque par Interplay, Baldur’s Gate et sa suite, Icewind Dale et Planescape : Torment (produit par Black Isle Studio) ont rapidement conquis un vaste auditoire. Lancée à l’époque uniquement sur PC, la collection est maintenant disponible sur consoles en version rehaussée. Malgré que les jeux sont encore des chefs-d’oeuvre au niveau de l’histoire et de la production, la transition sur consoles ne s’est pas faite sans compromis.

  • Baldur’s Gate, Baldur’s Gate II, Icewind Dale, Planescape : Torment Enhanced Edition
  • Studio de développement : Bioware et Black Isle Studio (jeux originaux), Beamdog (version rehaussée)
  • Éditeur : Interplay Entertainment (jeux originaux), Atari (version rehaussée)
  • Plateformes disponibles : PS4, Xbox One, Switch, PC, Android, iOS
  • Plateforme de test : PS4 Slim
  • Classement ESRB : T
  • Prix : 21,99$ chacun (sur Steam), 49,99$ (version consoles qui comprend chacune deux titres)
  • Site officiel
  • Pages Steam : Baldur’s Gate, Baldur’s Gate II, Icewind Dale, Planescape : Torment
Baldur's Gate demeure un des meilleurs jeux de rôle et son histoire n'a pas pris une ride. Les graphiques par contre, malgré la version rehaussée, montrent sérieusement leur âge.
Baldur’s Gate demeure un des meilleurs jeux de rôle et son histoire n’a pas pris une ride. Les graphiques par contre, malgré la version rehaussée, montrent sérieusement leur âge.

Les deux titres qui forment la saga Baldur’s Gate, sortis en 1998 et 2000 respectivement, sont souvent cités comme étant parmi les meilleurs jeux de rôle jamais conçus et d’avoir su revitaliser le genre qui était plutôt moribond à l’époque. Utilisant les règles du jeu de rôle sur table le plus populaire de tous les temps, Donjons et Dragons, et utilisant une vue isométrique et des contrôles simples, Baldur’s Gate a obtenu un immense succès critique et commercial et sa suite, Baldur’s Gate II, a reçu encore plus d’éloges. Se déroulant tous deux dans le module de jeu Les Royaumes Oubliés, ils offrent aux joueurs la possibilité d’explorer une vaste contrée, peuplée de créatures, de donjons et d’une population terrifiée. Le joueur doit former un groupe d’aventuriers aux compétences variées, du guerrier en armure de plaques, au détrousseur, en passant par le magicien aux sortilèges puissants. En plus des jeux de base, les éditions rehaussées contiennent tous les modules d’extension supplémentaires, et même certains conçus spécialement pour cette édition.

Icewind Dale, sorti également en 2000, se déroule dans une région beaucoup plus au nord des Royaumes Oubliés, dans une vaste toundra soufflée par un blizzard constant. Le style de jeu est très similaire aux titres de la franchise Baldur’s Gate, avec un penchant plus prononcé pour l’action et le combat. Les héros de l’histoire doivent empêcher la réouverture d’un portail qui causera une invasion de créatures infernales qui souhaitent conquérir le Nord. Enfin, Planescape : Torment est un étrange jeu de rôle se déroulant dans un univers composé de différents mondes. Le joueur y incarne l’Inconnu, un être immortel frappé d’amnésie. Contrairement aux autres titres dans la collection, le jeu est moins axé sur le combat et plus sur l’interaction entre le personnage principal et son environnement dans sa quête pour redécouvrir qui il est.

Icewind Dale vous fera visiter les contrées désolées du Nord des Royaumes Oubliés, où vous tenterez d'empêcher une invasion de forces venues des profondeurs infernales.
Icewind Dale vous fera visiter les contrées désolées du Nord des Royaumes Oubliés, où vous tenterez d’empêcher une invasion de forces venues des profondeurs infernales.

Des versions « rehaussées », mais qui ne cachent par leur âge

Je tiens à mettre en garde les joueurs contre le titre « Enhanced Edition » (version rehaussée) affublé à chacun des jeux. Bien qu’ils aient tous bénéficié d’une mise à niveau du graphisme, il est clair que ces jeux datent d’une autre époque. Les personnages sont limités quant aux détails et les animations sont plutôt sommaires. Cependant, le graphisme n’est pas tout dans un jeu et on retrouve dans cette collection quelques-unes des meilleures histoires avec des dialogues savoureux et des personnages attachants. La trame sonore est soignée, en particulier celle de Icewind Dale composée par Jeremy Soule, celui qui nous a donné la musique de la franchise Elder Scrolls. Les acteurs engagés pour incarner les personnages offrent, pour la plupart, une solide performance.

Les jeux ont été tout d’abord conçus pour être joués sur un PC, avec un clavier et une souris, et c’est de ce côté que la version pour consoles souffre le plus. Les développeurs ont fait tout ce qu’ils ont pu pour adapter l’interface du jeu à la manette, mais le joueur est rapidement confronté aux limites de cette dernière. Sélectionner son groupe d’aventuriers requiert l’utilisation des gâchettes et manipuler le curseur requiert une acrobatie digitale. Même après avoir joué plusieurs heures, l’absence d’une souris me pesait constamment. Aussi, la vaste majorité des dialogues sont sous forme de texte et la calligraphie est souvent trop petite ou obscure pour permettre une lecture facile. Enfin, manipuler l’inventaire de tous les personnages du groupe s’est avéré très ardu.

Siege of Dragonspear est une toute nouvelle extension pour Baldur's Gate II, créée exclusivement pour cette collection.
Siege of Dragonspear est une toute nouvelle extension pour Baldur’s Gate II, créée exclusivement pour cette collection.

Tous les jeux inclus dans la collection utilisent les règles de la deuxième édition de Donjons et Dragons Avancé, une version qui était très populaire durant les années 90. Ceux qui sont habitués aux versions plus récentes, comme l’excellente cinquième édition, risquent d’avoir de la difficulté à se retrouver, les différences avec la deuxième édition étant très importantes. Acquérir suffisamment d’expérience pour monter de niveau prend beaucoup plus de temps et certaines classes de personnages, comme ceux utilisant la magie, sont particulièrement vulnérables lorsque leur niveau est bas. Il est donc important de prendre son temps lors de la création du groupe de personnages et s’assurer que ce dernier est bien balancé. Cela ne s’applique pas pour Planescape : Torment qui utilise des personnages pré-fabriqués dans une histoire plus linéaire.

Planescape : Torment est plus linéaire que les autres titres, mais son histoire est fascinante
Planescape : Torment n’a pas connu un grand succès à sa sortie, mais est devenu un succès culte par la suite, les joueurs appréciant son côté bizarre et unique

En conclusion, les nouvelles versions rehaussées de ces classiques du jeu de rôle sauront plaire aux amateurs du genre et donneront une sérieuse dose de nostalgie aux vétérans. Cependant, je recommande fortement d’opter pour les versions PC du jeu, qui offrent une interface beaucoup plus agréable à manipuler.

Des copies numériques des jeux ont été fournies par l’éditeur pour cette critique.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Pokémon Épée et Bouclier : une aventure charmante, mais trop accessible

Première réelle aventure de la série sortie sur Nintendo Switch, Pokémon Épée et Bouclier était …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.