Assassin’s Creed : Valhalla – De la Norvège à l’Angleterre

Assassin’s Creed : Valhalla est le nouveau petit bébé d’Ubisoft. Celui-ci sera disponible à partir du 10 novembre 2020. La culture Viking sera, bien sûr, au cœur de l’aventure. Ce que l’on peut dire sur la franchise, c’est que depuis la sortie d’Assassin’s Creed : Origins, Ubisoft met la barre haute ! Ce nouveau souffle est bénéfique pour la série qui est encore plus appréciée par les amateurs d’Assassin’s Creed. Odyssey avait, lui aussi, fait beaucoup parler de lui en bien. Aujourd’hui, je vous présente donc le petit dernier de la série.

  • Studio de développement : Ubisoft
  • Éditeur : Ubisoft
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 5, Xbox Series X, Stadia
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : M
  • Prix : 79,99$
  • Site officiel du jeu

Assassin's Creed Valhalla

Le prologue

L’histoire débute avec un petit prologue, histoire de nous mettre directement dans le vif du sujet. Dans ce prologue, le joueur incarne un enfant, Eivor, un jeune norvégien, fils de Varin, un roi. Fêtant une nouvelle alliance avec Styrbjorn, le roi de Fornberg, le village est attaqué par les troupes de Kjotve, le Cruel. Il s’agit en réalité d’une trahison. De la main de Kjotve, Varin est sauvagement tué sous les yeux d’Eivor. Sa mère n’est pas épargnée, se faisant littéralement poignarder dans le dos.

Aux côtés de Sigurd, Eivor s’enfuit afin de survivre. Chevauchant un cheval, les deux amis se retrouvent projetés sur un lac gelé, après une chute du haut d’une falaise. Eivor se fait ensuite attaquer par un loup alors que Sigurd, inconscient, gît au pied de la falaise, non loin de lui. Ainsi se termine le prologue sanglant. C’est, sans aucun doute, la fin tragique du village ainsi que de la famille dirigeante.

Au cœur de la culture Viking

Après cette introduction brutale, le joueur a alors la possibilité de choisir le sexe de son personnage. Il est intéressant de constater qu’il est possible de modifier le sexe de notre avatar quand bon nous semble, durant la partie. Pour expliquer cela, il faut mentionner un détail qui pourrait être considéré comme un divulgâcheur. Cela concerne Assassin’s Creed : Odyssey.

En effet, le joueur incarnera, de nouveau, Layla. Celle-ci avait rapporté un artefact. Elle pense que cela influencerait la séquence ADN d’Eivor dans l’Animus. Ainsi, le genre d’Eivor ne serait pas assuré. Néanmoins, Layla n’avait pas conscience que cela engendrerait ce genre d’inconvénients.

Suite au prologue et à la création de l’avatar, Eivor est aux côtés de son frère adoptif, Sigurd. Nous ne savons pas ce qui s’est passé sur le lac gelé, autrefois. Désormais adultes, une soif de vengeance a grandit dans le cœur d’Eivor. Il veut regagner l’honneur de son père en éliminant Kjotve. Sigurd a le même but en tête. Il aimerait néanmoins récupérer les terres qui appartenaient au clan du Corbeau. Styrbjorn a élevé les garçons, suite au décès brutal des parents d’Eivor. Leur quête de vengeance ne sera pas bien longue puisque le clan s’en prendra à Kjotve et ses troupes. Kjotve sera vaincu lors d’un combat singulier l’opposant à Eivor. Notre protagoniste en ressortira victorieux. Suite à l’attaque, les roitelets se réunissent auprès d’Harald, le futur roi de Norvège afin de tous s’unir. À ce moment, Styrbjorn abandonne son titre afin de devenir le sujet d’Harald.

Suite à cela, l’histoire débute réellement. Sigurd, mécontent du choix de son père, décide de partir pour l’Angleterre afin d’obtenir des terres et de débuter une nouvelle vie. Ne voulant pas être assujetti, comme son père, il préfère choisir la liberté. Loyal, Eivor décide de suivre son frère adoptif dans cette quête. L’histoire commence enfin lorsque nous posons les pieds en Angleterre.

Assassin's Creed Valhalla

Au combat !

C’est lorsque vous serez arrivés en Angleterre que votre expérience de combattant Viking débutera. Après votre petite balade en drakkar d’une semaine, le joueur arrivera au campement abandonné des fils de Ragnar. Les frères adoptifs prendront possession des lieux. Sigurd ira à la rencontre des fils de Ragnar. Pendant ce temps, Eivor, l’ami des loups, s’attaquera aux cathédrales et aux campements des environs. Durant les pillages, le joueur s’attaquera aux habitants des lieux, accompagné de ses troupes. Avec les troupes, il est impossible de s’en prendre aux gens de manière furtive. La barbarie est à son comble ! Néanmoins, il est dommage de constater que les troupes ne peuvent être utilisés que lors des pillages.

Lorsque vous aurez terminé votre pillage, vous obtiendrez des matériaux et des ressources que vous pourrez utiliser afin d’améliorer votre campement. Vous gagnez de l’expérience. Celle-ci vous sera nécessaire afin d’améliorer votre personnage à l’aide d’un arbre des capacités. Si vous êtes chanceux, vous pourrez mettre la main sur des livres vous permettant d’obtenir de nouvelles aptitudes qui vous serviront lors de vos affrontements. De plus, en récoltant des minéraux et des peaux, vous pourrez améliorer votre équipement. À l’aide de la forge, il vous sera possible d’accroître la qualité de vos armes et de vos armures.

D’ailleurs, grâce à l’arbre des compétences, vous pourrez équiper deux armes devant initialement être utilisés à deux mains. Cela n’était pas possible dans les anciens opus ! Étrangement, si cela vous chante, vous pourrez vous équiper de deux boucliers à la fois. Du côté des nouveautés, au niveau des combats, nous voyons beaucoup de scènes et d’animations de décapitation selon l’arme que l’ennemi possède.

Assassin's Creed Valhalla

Mon avis

Visuellement, le jeu est magnifique. Les paysages enneigés de la Norvège étaient époustouflants ! Au niveau de la bande sonore, j’ai été agréablement surprise, tant lors des combats que des moments de calme. Qu’il s’agisse de l’ambiance ou des chants que l’on entend lors de nos petites virées en drakkar, cela était toujours agréable à l’oreille. J’ajouterais que les joueurs aimant grimper au sommet des lieux les plus élevés afin d’observer les magnifiques paysages seront ravis. Le monde ouvert est superbe et vivant. C’est visuellement très agréable. L’ajout des scènes de décapitation a excité mon amour pour le gore, je dois l’avouer.

J’étais un peu perturbée de ne pas avoir d’animation lors de mes fouilles sur les bêtes que je dépeçais. De plus, les sons utilisés pour les bris des rochers étaient inappropriés. J’avais l’impression de briser de la vitre. Pour ce qui est de l’intrigue, il n’y a pas de temps mort. L’histoire s’enchaîne et l’action est au rendez-vous. Les quêtes annexes sont, elles aussi, intéressantes, mais courtes. Pour ce qui est du système de combat et des compétences, celui-ci n’a pas réellement changé depuis les deux derniers opus, mais il ne nécessiterait pas forcément d’amélioration majeure.

Pour finir, la culture Viking est au rendez-vous absolument partout. Qu’il s’agisse des divinités, des pratiques ou du mode de vie, on en apprend énormément sur leur culture. Fidèles à l’image qu’on se fait d’un combattant Viking, nous aurons droit à plusieurs passages et récits confirmant cette dite image lors de notre aventure. Comme d’habitude, vous aurez des choix à faire qui influenceront l’histoire. À vous de bien choisir !

J’aime

  • L’intrigue intéressante
  • La bande sonore épique
  • L’intégration de la culture Viking
  • Un monde ouvert superbe et vivant
  • Le système de combat et de compétences
  • Les quêtes annexes sont intéressantes, mais courtes

J’aime moins

  • Les troupes qui ne peuvent être utilisées que lors des pillages
  • Le fait que certaines animations, telles que la récolte, ne sont plus présentes
  • Certains sons qui ne font aucun sens, comme le bris des roches qui sonne comme de la vitre cassée

La copie de Assassin’s Creed : Valhalla a été fournie par Ubisoft.

Assassin's Creed : Valhalla

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Brutal !

Assassin's Creed : Valhalla est assurément un des meilleurs titres de la série. Il est toutefois possible que je manque d'objectivité puisque je suis une grande amatrice de la culture Viking.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Bubble Bobble

Bubble Bobble 4 Friends : The Baron is Back ! – C’est tout ?

Bubble Bobble a conquis le coeur des joueurs lors de son introduction aux arcades en …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.