The Quarry : survivrez-vous à ce camp de jour monstrueux ?

The Quarry est disponible depuis le 10 juin 2022. Il s’agit d’un jeu à choix où vous devrez faire survivre vos protagonistes. Le temps de l’année dans lequel nous nous trouvons se prête bien à la thématique de The Quarry puisque nous suivons l’histoire de huit moniteurs de camp de jour qui passeront une dernière nuit cauchemardesque au camp Hackett’s Quarry.

  • Studio de développement : Supermassive Games
  • Éditeur : 2K
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : M
  • Prix : 79,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

the quarry

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts

Nous commençons l’histoire au début de l’été. Nous suivons Laura et Max, un jeune couple de moniteurs qui tentent de se rendre au camp Hackett’s Quarry, l’endroit où ils ont été embauchés. Ils débarquent une journée à l’avance afin de découvrir les lieux avant le début du camp de jour. Là est tout le problème. Durant ce court prologue, vous ferez la rencontre d’un policier nommé Travis. Celui-ci vous conseillera de vous rendre au motel afin d’y être en sécurité. Il vous explique que la saison de la chasse est toujours en vigueur et qu’elle se terminera le lendemain, lors de l’ouverture du camp. Toutefois, Laura et Max décideront tout de même de se rendre au camp afin de l’explorer.

Nous nous propulsons ensuite à la fin des vacances d’été, lors de la dernière journée du camp de jour. En raison d’un bris mécanique de leur véhicule, les moniteurs seront obligés de passer une nuit de plus au camp. Nous rappelant Until Dawn, l’action principale de The Quarry se déroule en une seule nuit.

Les personnages

Lorsque vous débutez la partie, huit moniteurs vous sont présentés. Ceux-ci seront tous jouables durant votre aventure. Laura et Max, les personnages que vous rencontrez dès le prologue, sont le seul réel couple parmi les personnages principaux. Kaitlyn est un personnage fort. Elle est aussi plutôt avisée. J’ai particulièrement apprécié ce personnage que j’ai d’ailleurs interprété durant ma première partie avec cinq amis. Emma est une blondasse qui fait constamment des vidéos. Elle semble être une influenceuse superficielle. Sa bonne amie, Abigail, est timide et c’est l’artiste du groupe. Elle en pince pour Nick, un garçon, lui aussi, un peu timide et peu sûr de lui.

Jacob est un personnage plutôt arrogant, mais au fond, c’est un gros nounours sentimental qui craque pour Emma qui vient de le laisser en raison de la distance qui les séparera en dehors du camp. Dylan déborde d’humour. Je l’ai trouvé charmant ! Et puis, nous avons Ryan, un garçon solitaire qui semble assez sérieux et tranquille.

En dehors des personnages jouables, nous avons de nombreux personnages impressionnants qui figurent parmi la distribution déjà plutôt impressionnante. Par exemple, j’ai adoré le travail de Ted Raimi qui incarnait Travis. Les personnages ont tous des personnalités très variées et uniques. Tout le monde en trouvera un à aimer ou à détester. Pour ma part, mes coups de cœur parmi les personnages jouables furent : Kaitlyn et Dylan. J’ai eu en horreur Abigail dès les premiers chapitres et mon avis n’a pas trop changé la concernant, par la suite.

the quarry

Les modes de jeu

Le mode coop local : Vous vous doutez probablement que vous pouvez effectuer l’histoire totalement en solo. The Quarry propose toutefois aux joueurs de découvrir le jeu avec sept amis maximum, si vous le désirez. Ainsi, vous incarnerez chacun un des moniteurs du camp. En début de partie, vous pouvez inscrire le nom des joueurs et les associer à des personnages. Vous pourriez, par exemple, jouer Dylan, Abigail, Ryan, Laura et Kaitlyn alors que votre ami n’aurait que Nick, Jacob et Emma. C’est totalement personnalisable !

Lorsque c’est le tour d’un nouveau joueur, le jeu vous avertira que c’est le moment de donner la manette à ladite personne C’est plutôt agréable d’avoir l’opportunité de jouer jusqu’à huit joueurs ! Toutefois, j’ai trouvé que le temps de jeu entre chaque personnage n’était pas égal. Disons que la personne qui interprètera Abigail trouvera le temps beaucoup plus long que celle qui sera aux commandes de Ryan, par exemple. J’aurais aimé des temps de jeu beaucoup moins varié.

Le mode meute de loups : Pour ce qui est de ce second mode, celui-ci permet à un joueur de devenir l’hôte de la partie et d’inviter jusqu’à sept personnes à regarder son périple. Ces sept personnes pourront alors voter pour chaque décision importante concernant le jeu et donc grandement influencer la suite des événements. Le choix sera donc décidé par la majorité.

Le mode cinéma : Ici vous, pourrez choisir quelques paramètres avant de débuter votre partie. Vous comprendrez que dans ce mode, vous ne jouerez pas. Vous ne serez qu’un simple spectateur. Il ne vous sera donc pas possible de faire des choix ou des QTE (Quick Time Event). Toutefois, avant de lancer le film, vous pourrez paramétrer la partie en choisissant, par exemple, une version où tous les moniteurs meurent tous ou à l’inverse, une version où ils survivent tous. Sinon, si vous voulez pousser encore plus la chose, il vous sera possible de paramétrer la version réalisateur. Prenons exemple sur Laura. Vous pourrez choisir sa façon de réagir face aux dialogues, à l’action, à la pression et à l’observation. Nous ne voyons donc que les cinématiques, selon vos paramètres.

the quarry

Digne héritier d’Until Dawn ?

Ce que l’on remarque d’abord dans The Quarry, ce sont les graphismes qui sont plutôt impressionnants et réalistes. On ne se cachera toutefois pas que l’eau fait exception à la règle. Aussi, il est arrivé plusieurs fois que je remarque que les cheveux des personnages bougeaient sans raison. Parfois même, on voyait que le personnage en jeu n’avait pas de cicatrice sur le visage. Quelques secondes plus tard, elle apparaissait enfin. Aussi, j’ai trouvé que certaines expressions faciles des personnages ne représentaient pas réellement la situation qu’ils étaient en train de vivre. Certaines fois, c’était vraiment bizarre et peu approprié.

Si on le compare à Until Dawn, on remarque principalement qu’il n’y a pas vraiment de jumpscares, comme son prédécesseur qui en regorgeait. Malgré tout, l’ambiance demeure aussi tendue que dans ce dernier. Bien que je dois avouer que contrairement à Until Dawn, The Quarry m’a semblé plutôt prévisible. On voit venir les événements plutôt facilement dès les premières minutes de jeu. Cependant, j’ai préféré le côté malsain et gore que nous proposait The Quarry. Nous avons tout de même eu droit à quelques scènes plutôt dérangeantes !

La partie la plus angoissante demeure lorsque l’on a la vie de nos personnages entre nos mains. On s’attache facilement à certains moniteurs. Du coup, lorsqu’on se retrouve dans une scène d’action à devoir faire des QTE et prendre des décisions difficiles, on espère ne pas offrir une fin sanglante à notre protagoniste. Je n’ai jamais eu de crainte concernant les QTE. Ceux-ci étaient beaucoup trop faciles. Mes cinq amis et moi-même n’avons, en réalité, raté aucun QTE durant notre partie. Le défi demeurait principalement dans nos décisions concernant les choix et les dialogues. J’aurais apprécié le fait de pouvoir augmenter la difficulté des QTE. Je ne me sentais pas essoufflée comme lorsque je jouais à Until Dawn. D’ailleurs, nous n’avons que très rarement un temps imparti afin de prendre nos décisions, rendant la réflexion plus présente et les choix à l’instinct plus absents.

D’ailleurs, j’ai trouvé certains choix ennuyeux. Je prends exemple sur le passage où Abigail décide si elle s’enfuit ou aide son ami. Ma camarade de jeu a choisi de sauver l’ami et au final, Abigail prend ses jambes à son cou, ignorant totalement le choix que le joueur a fait. C’était plutôt décevant. Pourquoi nous faire choisir, à cet instant précis, dans ce cas ? Très souvent, durant votre partie, vous ne serez que de simples spectateurs. Les choix importants arrivent à des moments précis du jeu.

En conclusion…

The Quarry est un jeu à posséder pour tous les amateurs de jeu à choix et de jeu d’horreur. Si vous avez apprécié Until Dawn, il y a fort à parier que vous aimerez celui-ci. Toutefois, il est plus prévisible que son prédécesseur, je ne le nierai pas.

J’apprécie davantage que son ancêtre le fait qu’il puisse se jouer en coopération jusqu’à huit joueurs, bien que le temps de jeu soit très inégal entre deux personnages. J’aime beaucoup le fait de pouvoir jouer à ce type de jeu avec des amis. Ça augmente la tension puisqu’on a constamment peur que les choix de nos amis influencent le destin de notre personnage. Parlant des protagonistes, je les ai trouvé à la fois caricaturés et très attachants. J’ai particulièrement apprécié Kaitlyn, Dylan et Travis alors qu’Abigail n’a eu de cesse de m’horripiler. La version française comme la version anglaise sont toutes les deux excellentes.

Pour ce qui est de la rejouabilité, celle-ci est excellente puisque nous pouvons faire le jeu à plusieurs reprises afin de voir chaque dialogue et chaque chemin différent. Visuellement, le jeu est spectaculaire. Toutefois, j’ai trouvé la texture de l’eau étrange ainsi que les cheveux qui volent d’eux-mêmes comme s’ils étaient hantés. Certaines expressions faciales sont aussi très étranges et ne conviennent pas toujours aux situations et aux dialogues. Il y a plusieurs bogues visuels de ce type, mais c’est rapidement pardonné par la beauté du jeu et la qualité du scénario. Par contre, j’ai trouvé la fin très expéditive. Certaines questions que l’on se pose demeurent sans réponse. Il faudra que je joue une nouvelle fois afin que je puisse vérifier si ces questions auront des réponses, grâce aux autres chemins que je n’ai pas empruntés.

J’ai aussi adoré la bande sonore qui nous met dans une superbe ambiance horrifique des années 80. Le jeu est d’ailleurs très gore lors des scènes sanglantes. Aussi, j’ai une légère déception concernant le niveau de difficulté en lien avec les QTE qui sont beaucoup trop faciles à réaliser, même sous pression. Heureusement, une augmentation de la difficulté de ceux-ci est arrivée le 9 août dernier. Les choix semblent bien influencer l’histoire, même s’il aurait été bien d’en avoir encore plus. Certains passages m’ont d’ailleurs semblés illogiques, par moment, mais je ne les citerai pas puisque je ne voudrais pas divulgâcher quoi que ce soit. Il s’agit d’un passage clef du jeu.

Bref, The Quarry est un jeu magnifique que je conseille fortement à tous. Est-il meilleur qu’Until Dawn ? Peut-être pas, sur certains points, mais peut-être bien concernant d’autres points.

J’aime

  • Kaitlyn et Dylan
  • Le mode cinéma
  • La bonne rejouabilité
  • La qualité du doublage
  • Le scénario très captivant
  • La bande-son qui est sublime
  • Les quelques scènes très gores
  • Le mode local jusqu’à huit joueurs
  • Les choix qui impactent réellement l’histoire

J’aime moins

  • Abigail
  • La prévisibilité
  • La fin qui est trop expéditive
  • Le temps de jeu inégal entre les personnages
  • Certains passages qui m’ont semblés illogiques
  • Certaines expressions faciales qui étaient étranges
  • Les quelques problèmes graphiques et autres bogues
  • Les QTE qui sont beaucoup trop faciles sans l’augmentation de difficulté paramétrable qui a eu lieu récemment

La copie de The Quarry a été fournie par la rédactrice.

The Quarry

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Wow !

The Quarry est assurément un jeu à posséder pour tous les amateurs de jeux narratifs et horrifiques de ce genre. Il ne bat pas forcément son grand frère Until Dawn, mais il vaut vraiment la peine. À faire et à refaire.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Culte of the lamb 01

Cult of the Lamb : un jeu d’une cruauté adorable et perturbante

Lorsque j’ai entendu parler de ce jeu pour la première fois, je ne savais pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.