Concours

Sherlock : The Final Problem

Attention ! Cette critique contiendra des divulgacheurs ! Restez-en loin jusqu’à votre visionnement de la finale de SherlockThe Final Problem. L’épisode sera présenté chez Cineplex le 19 janvier prochain.

Fidèles à leur habitude, les auteurs Steven Moffat et Mark Gatiss ont frappé fort avec ce dernier épisode. The Final Problem, le quatorzième épisode de Sherlock, place nos héros favoris dans un jeu infernal, mené d’une main de maître par nulle autre que Eurus Holmes. 

Lors de son arrivée sur les écrans britanniques en 2010, la série a été un succès instantané. Des adeptes partout à travers le monde étaient en adoration, non seulement avec les textes intelligents des deux auteurs, mais surtout avec cette nouvelle étoile qu’était Benedict Cumberbatch. 

Maintenant connu du grand public pour des rôles comme Khan (Star Trek) et Doctor Strange (Univers Cinématographique Marvel), Cumberbatch continue d’impressionner dans le rôle de l’arrogant Sherlock Holmes. À ses côtés, Martin Freeman possède encore cette force tranquille. Il est toujours habité d’une émotion vraie, d’une pureté impressionnante. 

Source : Masterpiece PBS
Sherlock Holmes et John Watson.

La quatrième saison de Sherlock : une déception pour bien des amoureux de la série

La nouvelle saison de Sherlock en aura déçu plus d’un. Les enquêtes prennent des tournures plus loufoques les unes que les autres, rendant l’évolution de l’émission particulièrement dure à suivre. Les gens se lassent des réflexions de Sherlock qui, pour le commun des mortel, n’a absolument aucun sens. Les auteurs ne prennent plus le temps d’expliquer les faits, comme c’était le cas pendant les premières saisons. Ils sautent à des conclusions hâtives et ambiguës, ce qui peut être déstabilisant pour la majorité des gens.
En ce sens, le dernier épisode de la quatrième saison ne propose rien de nouveau. Une abondance d’information se mêle à un scénario frustrant. En effet, Sherlock, John et Mycroft sont kidnappés par Eurus, forcés à tuer des innocents et à résoudre des énigmes afin d’assurer leur survie. 

Pendant un bon moment, on a l’impression d’assister à un moment de folie du duo d’auteurs. Il s’agit d’un scénario plus violent qu’à l’ordinaire, où personne n’est à l’abri. The Final Problem semble être un cadeau qu’ils se sont fait afin de satisfaire leur désir de voir leur personnage atteindre ses limites. 

Benedict Cumberbatch, toujours aussi talentueux !

Pour l’une des rares fois en quatre saisons, les auteurs nous offrent à voir la sensibilité de Sherlock. Maître de son art, Benedict Cumberbatch redonne une vérité au scénario insensé. Il est particulièrement touchant lorsqu’il apprend ce qu’il est arrivé à son chien Redbeard. Comble du démesuré, Redbeard n’était pas un chien, mais bien le meilleur ami de Sherlock : Victor (surnommé Redbeard lorsqu’ils jouaient aux pirates ensemble). Jalouse de l’amitié entre son frère et l’enfant, Euros a tué ce dernier. Afin de lui épargner la souffrance de perdre son ami, Mycroft a effacer tous souvenirs de Victor de la tête de Sherlock et les a remplacé par ceux du chien. Il faut bien Moffat et Gatiss pour avoir une idée pareil !

Source : Masterpiece PBS
Affiche promotionnelle de la quatrième saison de Sherlock.

Une dernière scène qui pourrait clore la série à merveille

Malgré un scénario tiré par les cheveux, The Final Problem tire sa force de sa finale. Une dernière scène digne des premières saisons de la série. Dans une dernière vidéo enregistrée, Mary nous rappelle l’essentiel :

I know you two. And if I’m gone, I know what you could become, because I know who you really are : a junky who solves crimes to get high, and the doctor who never came home from the war. Will you listen to me ? Who you really are, it doesn’t matter. It’s all about the legend, the stories, the adventures. There is a last refuge for the desperate, the unloved, the persecuted. There is a final court of appeal for everyone. When life gets too strange, too impossible, too frightening, there is always one last hope. When all else fails, there are two men sitting arguing in a scruffy flat like they’ve always been there, and they always will. The best and wisest men I have ever known, the Baker Street boys, Sherlock Holmes and Dr Watson.

Source : IMDb
Images : Masterpiece PBS, page Facebook de Sherlock

Sherlock : The Final Problem

Scénario
Jeu d'acteur
Musique
Mise en scène et montage

Très bien

Malgré un scénario exagéré par moment, les vedettes de la série Sherlock ont su garder l'équilibre.

User Rating : Be the first one !

À propos de Dominique Gagnon

En gros, je suis une théâtreuse geek qui étudie en médias numériques. J’ai une passion beaucoup trop grande pour Doctor Who et l’univers Marvel. Mon amour pour Hayley Atwell est sans limite. Les chances que vous me croisiez en cosplay dans un évènement de type Comiccon sont énormes. ÉNORMES.

Aussi à voir...

Élémentaire mon cher

Dernièrement, j’ai commencé à écouter la télésérie Sherlock du réseau BBC, une adaptation contemporaine des …

Qu'en pensez-vous ?