Le Maître du Donjon de Naheulbeuk – Devenez le vilain de l’histoire !

Le Donjon de Naheulbeuk est une série d’aventures médiévale fantastique qui a vu le jour au début des années 2000 (avant l’arrivée de YouTube). Elle raconte l’histoire d’une bande d’aventuriers qui recherchent la gloire et la fortune à l’intérieur du sinistre Donjon de Naheulbeuk du titre. Bien évidemment, il s’agit d’une série humoristique où l’auteur met en lumière plusieurs aspects ridicules des jeux de rôle de table. Elle a connu un succès monstre et depuis, de nombreux produits dérivés ont été lancés.

Dans le mode campagne, vous incarnez Reivax, le pauvre administrateur du Donjon sous le joug du sinistre sorcier Zengdar.

Un premier jeu vidéo mettant en vedette les héros de la série a vu le jour il y a quelques années et nous avons maintenant droit à un nouveau titre. Plutôt que d’incarner les héros, ce nouveau jeu vous met dans le rôle de l’administrateur du légendaire Donjon, sous les ordres du terrible sorcier Zangdar. Ce sera à vous de gérer la construction de nouvelles salles, de leur entretien et de l’embauche de travailleurs. Ce jeu de gestion rappelle le classique Dungeon Keeper, sans toutefois atteindre le même niveau de qualité.

  • Studio de production : Artefacts Studios
  • Éditeur : Dear Villagers
  • Plateforme de test : PC
  • Prix : 32,50$
  • Site officiel
  • Page Steam

Le jeu contient deux modes. Le premier est le mode campagne, où vous prenez le rôle de Reivax, un gobelin qui se retrouve malgré lui administrateur du Donjon de Naheulbeuk. Le maître de ce dernier est Zangdar, un sorcier qui passe le plus clair de son temps enfermé dans ses quartiers et qui a laissé son donjon dépérir. La campagne est divisée en chapitres où vous aurez accès à de nouvelles constructions à mesure que l’histoire avance. Au départ, vous aurez à construire des salles de douches et de toilettes afin de donner un peu de salubrité. Vous aurez ensuite accès à des salles de garde, des cantines et des salles de jeux. Le tout dans le but de veiller au bon fonctionnement du donjon.

Améliorer le contenu et l’apparence des pièces du donjon sera une des tâches les plus importantes, car elles sont nécessaires au fonctionnement et contribueront à faire augmenter le prestige de Zengdar.

Le second mode de jeu est le style libre. Dans celui-ci, vous n’aurez pas d’histoire à suivre, aucune conversation avec votre maître et vous avez libre jeu pour construire le donjon de vos rêves. Mais comme c’est le cas avec le mode campagne, les options de construction demeurent limitées. Vous devrez améliorer la réputation de votre donjon afin d’avoir accès à de nouvelles options. Pour ce faire, il sera nécessaire d’avoir un donjon fonctionnel, avec suffisamment de personnel pour les différentes tâches comme la cuisine.

Tôt ou tard, votre donjon attirera l’attention d’aventuriers en quête de richesses. Ce sera à vos gardes de repousser leurs assauts par la force des armes. C’est malheureusement à ce moment que le jeu montre une de ses plus grandes faiblesses. Vos employés ont à peine plus d’intelligence qu’un écureuil, surtout vos gardes qui laisseront les envahisseurs se balader allègrement. Il est nécessaire d’installer des stations d’avertissement qui attireront leur attention et c’est seulement à ce moment-là qu’ils interviendront. Ce manque d’initiative peut s’avérer très frustrant.

Tôt ou tard, votre donjon sera envahi par des aventuriers cupides. Il sera très important d’avoir suffisamment de gardes et de stations pour les avertir du danger.

La description du jeu pourrait vous rappeler un titre sorti à la fin des années 90, Dungeon Keeper, qui utilisait un principe similaire. Mais là où il était possible de manipuler vos troupes en les transportant dans les zones où leur attention est requise, dans le Maître du Donjon de Naheulbeuk, tous les personnages ont une volonté indépendante. Il est toujours possible de vérifier leur niveau de satisfaction, comme s’ils sont bien nourris ou s’ils ont accès à des dortoirs en quantité suffisante. Des employés heureux seront des employés plus productifs, mais si l’un d’entre eux vient à être totalement insatisfait de ses conditions, il pourrait quitter en claquant la porte, vous laissant en plan.

Les graphismes du jeu sont mignons, avec un esthétisme similaire à un dessin animé par images de synthèse. En utilisant le zoom maximal, on voit cependant que les textures sont plutôt limitées et vos personnages sont des clones des uns les autres. Chaque type de pièce a ses couleurs et son design, ce qui permet de les reconnaître facilement, même avec la vue la plus éloignée de l’action. Les portraits des personnages principaux sont rigolos et ont des expressions faciales caricaturales, parfaitement adaptées au style général du jeu.

Le Maître du Donjon, le sorcier Zengdar, passe le plus clair de son temps à se plaindre du coût de fonctionnement de son propre donjon.

La trame sonore est un point très fort du jeu. Le thème principal est à la fois épique et glauque, et la musique de fond est agréable et suit l’action du jeu. Vos employés sont plutôt bavards et donneront leur opinion haut et fort lorsque la situation leur est désagréable. Durant le mode campagne, l’action est souvent interrompue pour des conversations entre Reivax et les autres personnages principaux, comme Zengdar ou le capitaine de la garde. Si ces moments sont souvent rigolos, ils finissent par traîner un peu en longueur. Il est recommandé d’utiliser la version française du jeu, surtout si on est familier avec la série en ligne.

Le jeu a quelques bogues techniques, comme des personnages qui passent à travers le matériel, mais ces problèmes sont mineurs. À aucune occasion je n’ai eu un plantage majeur et quelques correctifs ont déjà été lancés. Il est clair que le studio est fier de sa production et se fait un devoir de bien la supporter. Il sera intéressant de voir quels ajouts seront apportés au jeu dans les mois à venir.

La taverne est un élément essentiel à votre donjon, car elle sera une source précieuse d’or qui est nécessaire au bon fonctionnement de votre entreprise.

En conclusion, le Maître du Donjon de Naheulbeuk est un bon jeu de gestion, avec cependant quelques accros qui finissent par devenir agaçants à la longue. Mais il a le potentiel de devenir un succès culte avec le temps.

J’aime

  • Les graphismes mignons et rigolos ;
  • La superbe trame sonore ;
  • L’humour, surtout pour les connaisseurs de la série.

J’aime moins

  • Plusieurs problèmes techniques ;
  • La qualité des graphismes avec le zoom maximal ;
  • L’intelligence artificielle des gardes.

La copie du jeu Le Maître du Donjon de Naheulbeuk utilisée pour cette critique a été fournie par Dear Villagers.

Le Maître du Donjon de Naheulbeuk

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Rigolo, mais frustrant

Le Maître du Donjon de Naheulbeuk est une variante intéressante de la célèbre série d'humour, mais minée par plusieurs problèmes techniques.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

South Park Snow Day

South Park : Snow Day ! – Jouer à faire semblant entre amis !

South Park, c’est mon enfance (en cachette), mon adolescence et ma vie d’adulte ! S’il y …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.