Jaipur : une nouvelle édition du populaire jeu pour deux

Avant d’y jouer pour la première fois, j’avais beaucoup entendu parler de Jaipur comme un incontournable jeu pour deux joueurs. J’ai d’abord joué à la version de GameWorks, puis, j’ai demandé à Asmodee Canada une copie de la version de Space Cowboys, sortie en 2019. Celle-ci m’a permis de compléter ma collection des jeux pour deux de cet éditeur, constituée aussi de Botanik, Tea for Two et Ank’hor, mon favori. Voyons voir ce que j’ai pensé de cette nouvelle édition, ainsi qu’un tour d’horizon du jeu en général.

  • Auteur : Sébastien Pauchon
  • Éditeur : Space Cowboys
  • Nombre de joueurs : 2
  • Durée : 30 minutes
  • Année : 2019 (nouvelle version de Space Cowboys), 2009 (version originale de GameWorks)
  • Prix : 27.99$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Vous espérez devenir le marchand attitré du Maharaja en étant à la fin de chaque semaine plus riche que votre concurrent. Pour ce faire, récoltez et troquez des marchandises au marché, puis vendez-les pour amasser des roupies. Si vous parvenez à effectuer une vente extraordinaire, vous recevrez en plus une prime. Quant aux chameaux, ils servent principalement au troc lorsque l’on veut prendre plusieurs marchandises au marché. À la fin de chaque manche, le marchand le plus riche gagne la partie.

Matériel

  • 55 cartes marchandises et chameaux
  • 38 jetons marchandises
  • 18 jetons bonus
  • 1 jeton chameau
  • 3 Sceaux d’Excellence

Les jetons de Jaipur sont solides, les cartes sont de qualité. À noter qu’il n’y a aucun texte sur le matériel, il est donc possible de vous procurer le jeu en anglais pour économiser un peu, car les règles en français peuvent être téléchargées sur le site officiel.

Comment jouer

Jaipur est très simple à jouer et une partie est constituée de plusieurs manches, jusqu’à ce qu’un joueur possède deux Sceaux d’Excellence. Lors de votre tour :

À la fin d’une manche, le joueur qui possède le plus de chameaux se voit attribuer le jeton chameau qui vaut cinq roupies. Il additionne à cela l’ensemble de ses roupies et le joueur qui en a le plus reçoit un Sceau d’Excellence. Comme mentionné précédemment, l’objectif pour gagner est d’obtenir deux Sceaux d’Excellence.

Voici une vidéo pour apprendre rapidement comment jouer :

Mécaniques et thématique

Les mécaniques que l’on retrouve dans Jaipur sont :

Certaines de ces mécaniques, telles que la gestion de main, la collection d’ensemble et le draft de cartes, sont assez répandues. Les autres mécaniques sont présentes dans un moins grand nombre de jeu. Cela fait de Jaipur un petit jeu bien rempli qui se veut assez tactique.

Durée et difficulté

Jaipur remplit sa promesse de parties rapides. En effet, nous avons joué notre dernière partie en 40 minutes environ (la durée sur la boite est de 30 minutes). Il s’agit d’un jeu très accessible car ses choix d’actions sont limités et son niveau de difficulté est bas. Cela en fait un jeu rapide à apprendre.

Plaisir

Je disais plus tôt que Jaipur est simple à jouer. Cela est bien évidemment positif, mais j’ai ressenti un certain manque de profondeur, selon mes goûts. J’aurais apprécié des pouvoirs pour influencer le cours de la partie ou d’autres variables telles que des objectifs. Mais, peut-être que je ne suis pas dans le bon jeu ! Malgré cela, Jaipur est un jeu agréable, sans grands rebondissements, mais qui vous fera passer un bon moment en duo.

Différences entre les deux versions

Voici les différentes majeures que j’ai observées entre les deux versions de Jaipur (2019 de Space Cowboys et 2009 de GameWorks).

  • Côté marchandises des jetons : environ la moitié des illustrations est mieux qu’avant.
  • Côté points des jetons : les nouvelles illustrations sont plus belles.
  • Les deux boîtes, bien que n’ayant pas le même format, occupent environ la même superficie ; j’ai une préférence pour la version actuelle.
  • L’endos des cartes de la nouvelle version peut porter à confusion avec l’autre côté, n’étant pas assez neutre.

Je suis donc partagée entre les deux versions, chacune ayant ses lacunes, selon moi. Si vous avez la collection de jeux pour deux de Space Cowboys, je vous suggère de la compléter avec leur version de Jaipur. Sinon, je vous recommande d’acheter l’une ou l’autre selon la disponibilité. Dans les deux cas, vous aurez un jeu compact et coloré.

En conclusion

J’ai connu Jaipur sur le tard. Celui-ci m’aurait probablement plu davantage si je l’avais connu plus tôt dans ma carrière de joueuse. Malgré cela, je reconnais pourquoi il se hisse dans le top 150 des jeux selon BGG ; il est simple et efficace. Bien que je préfère Ankh’or, aussi de l’auteur Sébastien Pauchon (ainsi que deux autres auteurs), je peux tout à fait recommander Jaipur comme un bon choix de jeu rapide pour les nouveaux joueurs qui voudraient explorer plusieurs mécaniques à la fois.

J’aime

  • La rapidité des parties
  • La simplicité d’apprentissage
  • La qualité du matériel

J’aime moins

  • L’endos des cartes qui n’est pas assez neutre

La copie de Jaipur a été fournie par Asmodee Canada.

Consultez aussi ma critique de Botanik, aussi dans la gamme de jeux pour deux de Space Cowboys.

Jaipur

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Simple et efficace

Un bon choix de jeu rapide pour les joueurs débutants. La nouvelle version plaira aux collectionneurs de la gamme de jeux pour deux de Space Cowboys.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Pro de la recherche, je veux tout savoir sans rien demander. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

HeroQuest – Le retour de la grande aventure dans un monde de magie et de fantastique

Laissez-moi vous ramener en 1989, faire la rencontre du petit Frédéric, 10 ans. Depuis qu’il …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.