Broken Pieces : un jeu psychologique qui rend nostalgique

Broken Pieces est un jeu d’aventure dans lequel l’action se situe en France, dans le petit village isolé de Saint-Exil, plus précisément, en Bretagne. Vous incarnerez Élise, une femme d’une trentaine d’années s’étant retrouvée piégée à l’intérieur de cet endroit obscur. Vous devrez y investiguer les lieux, alors que des énigmes et des phénomènes étranges vous attendent. Le tout est proposé par un studio français composé de cinq personnes. Il s’agit de leur première création, alors je dois dire que j’étais plutôt intriguée par Broken Pieces qui est d’ailleurs décrit comme étant un mélange de deux licences que j’affectionne beaucoup : Resident Evil et Life is Strange.

  • Studio de développement : Elseware Experience
  • Éditeur : Freedom Games
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox One, Xbox Series
  • Plateforme de test : PC
  • Prix : 28,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Un retour dans le temps

Dès les premières minutes de jeu, c’est frappant. C’est nostalgique. J’ai eu l’impression de jouer à Resident Evil ou encore, Silent Hill. Je parle bien sûr des premiers jeux de leur série respective avec la vue du personnage de loin. Broken Pieces s’en inspire grandement. Votre inventaire vous fera ressentir cette même impression puisque celui-ci est limité. Vous pouvez toutefois déposer certains objets dans un coffre et y revenir lorsque vous en aurez besoin plus tard. Vos objets peuvent être utilisés afin de créer d’autres items ou encore, afin de résoudre certains casse-têtes. Lorsque vous trouvez des objets, vous pourrez d’ailleurs les tourner afin de les analyser. Peut-être ceux-ci renferment-ils des secrets ?

Bref, lorsque nous plongeons dans l’univers de Broken Pieces, nous faisons la rencontre d’Élise qui semble seule. Elle fait mention quelques fois de Pierre qui semble être son époux. Hélas, celui-ci n’est pas dans la maison où nous nous trouvons au début. Pour l’instant, nous n’en savons pas plus à son sujet. Nous comprenons rapidement que l’univers de ce jeu possède une touche surnaturelle puisque notre protagoniste semble pouvoir utiliser des dons bien spéciaux. Aussi, Saint-Exil s’avère être désert. Il y règne une ambiance lugubre et nous savons que quelque chose s’est passé. Graduellement, nous comprendrons le comment du pourquoi, bien entendu.

D’ailleurs, il est intéressant de noter que dès le début, le titre nous propose de choisir entre deux niveaux de difficulté. Le premier permet aux joueurs qui ne sont pas habitués à de fortes doses d’action de profiter plus paisiblement de l’aspect scénaristique du jeu ainsi que des puzzles. Ainsi, les combats seront beaucoup moins difficiles pour ces joueurs qui pourront avancer dans l’histoire à leur rythme. Les joueurs qui désirent un peu plus de sensations fortes, quant à eux, pourront emprunter l’autre chemin, c’est-à-dire le niveau de difficulté plus de base, offrant une difficulté un peu plus avancée au niveau des combats que vous proposera Broken Pieces.

Broken Pieces

Les énigmes

Les énigmes demandent énormément d’observation. Lorsque vous découvrez de nouveaux détails et indices, ceux-ci apparaîtront dans votre journal. Vous y avez accès en tout temps. Donc, lorsque vous explorez l’univers de Broken Pieces, lisez chaque panneau et fouillez chaque recoin. Les éléments importants seront mis en surbrillance lorsque vous les approcherez. Il vous faudra parfois réfléchir un peu, mais les énigmes sont toutes plutôt simples. Et surtout, les éléments dont vous aurez besoin se trouvent toujours dans les environs ou dans votre journal. N’hésitez donc pas à le consulter plus que nécessaire. Afin de réaliser certaines énigmes, vous aurez parfois besoin d’un objet que vous aurez préalablement trouvé dans les environs.

Par moment, vous trouverez des cassettes. Vous pourrez écouter celles-ci afin d’en apprendre davantage sur le jeu et sur son univers. Vous découvrirez par celles-ci des informations qui vous aideront à comprendre davantage sur ce qui est arrivé à Saint-Exil ainsi qu’à Élise. Que s’est-il produit pour que ce village se retrouve ainsi déserté ? Qu’est-il arrivé à Pierre ? Pourquoi Élise possède-t-elle ces curieux pouvoirs lui permettant d’affronter ces fantômes qui hantent les rues de Saint-Exil ? Tant de questions et si peu de réponses. C’est donc pour pouvoir obtenir ces réponses que nous continuons à avancer et que nous écoutons avec attention chaque cassette qui croise notre route. D’ailleurs, j’ai apprécié le fait que lorsque nous faisons jouer une cassette, nous pouvons continuer à avancer dans l’histoire. Celle-ci ne nous oblige pas à regarder l’écran en attendant la fin de l’écoute.

Broken Pieces

Les comparatifs

Comme mentionné plus haut, le studio derrière Broken Pieces avait décrit ce jeu comme étant inspiré de Resident Evil et de Life is Strange. Cela m’a grandement intriguée puisqu’il s’agit de deux licences que j’apprécie tout particulièrement. Concernant l’inspiration de Resident Evil ou encore, de Silent Hill, cela est particulièrement dû à la caméra qui demeure figée dans un coin, alors que votre personnage, lui, avance. Le style de combat est similaire, tout comme l’inventaire et le coffre dans lequel vous pouvez ranger le surplus que vous traînez. Aussi, les énigmes sont plutôt similaires aux premiers opus de Resident Evil et de Silent Hill.

Pour ce qui est de Life is Strange, j’imagine qu’il est question des pouvoirs que possède Élise. Ceux-ci sont plutôt mystérieux, mais plus nous avançons dans l’histoire, plus nous comprenons qu’ils semblent être liés au temps ainsi qu’à l’environnement. Cela fait certainement penser à Max qui pouvait revenir quelques minutes à l’arrière, permettant ainsi aux joueurs de modifier le dernier choix qu’ils avaient effectué.

Et concernant l’histoire ?

Qu’est-ce qui se trame à Saint-Exil ? C’est la question que vous vous poserez durant toute la durée de Broken Pieces. Plusieurs questions trouveront leurs réponses et il sera très satisfaisant d’avancer dans l’histoire afin d’en apprendre davantage. Cependant, il est un peu triste de noter que lorsque nous terminons notre aventure auprès d’Élise, nous avons un sentiment de vide. Il nous manque un petit quelque chose. Nous n’avons malheureusement pas l’impression d’être parvenus à en apprendre suffisamment à propos de Saint-Exil. J’ai été un peu déçue de ne pas obtenir des réponses à chacune de mes questions. D’autant que le jeu nous guide souvent vers ces nombreux questionnements. J’aurais donc aimé pouvoir terminer ce jeu en ayant le sentiment de comprendre un peu plus la trame principale.

Sinon, j’ai apprécié le fait que nous devions gérer notre temps, chaque jour. En effet, le joueur possède un couvre-feu de 20h qu’il doit respecter. Ainsi, vous devez bien gérer votre exploration, vos déplacements ainsi que vos moments de repos. L’ambiance du jeu est vraiment excellente. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un jeu d’horreur, à proprement parler, on ressent bien l’ambiance d’horreur, penchée davantage vers la psychologie. On sent une tension lorsqu’on se pavane dans les rues désertes de Saint-Exil. Pour finir, je mentionnerais que le jeu se termine facilement en huit heures, mais il prendra assurément plus de temps aux joueurs qui prendront plus de temps quant à l’exploration, les mini-jeux ou encore, qui résoudront les énigmes un peu plus doucement.

Broken Pieces

En conclusion

Bref, Broken Pieces est un jeu qui a énormément de potentiel. L’ambiance et la jouabilité nous faisant penser à un des premiers opus de Resident Evil ou encore, de Silent Hill sont incroyables. J’ai aimé retrouver ces vues de caméra étranges, mais ô combien nostalgiques. J’ai aussi apprécié le fait de devoir gérer mon inventaire à l’aide du coffre se trouvant dans la maison d’Élise. Les moments d’exploration étaient tout aussi fascinants. J’ai apprécié le fait de découvrir la sombre ville qu’est devenue Saint-Exil. Les puzzles étaient, eux aussi, agréables. Ni trop difficiles, ni trop faciles. Juste ce qu’il faut. L’ambiance qui règne à Saint-Exil m’a un peu perturbée, au début de ma session de jeu, mais on finit par s’y habituer. Pareil pour les ombres fantomatiques qui s’en prennent parfois à Élise durant nos déplacements. Aussi, j’ai aimé devoir gérer mon temps durant mes sorties. Cela ajoutait un peu d’angoisse lorsque je partais en exploration.

Toutefois, j’ai parfois trouvé que l’histoire tournait en rond. Particulièrement lorsque nous terminons le jeu et que nous n’avons malheureusement pas l’impression d’avoir obtenu toutes les informations qui nous auraient permis de mieux saisir tout ce qui se déroule à Saint-Exil et à Élise. Aussi, j’ai trouvé que quelques animations étaient boguées et lors des changements de caméra, j’avais parfois quelques soucis de déplacement. J’ai apprécié le fait de pouvoir écouter les cassettes tout en poursuivant mon exploration. J’ai aussi apprécié le journal qui est très complet et qui ne laisse pas place à l’erreur. Honnêtement, si vous êtes bloqué par une énigme, soit vous avez loupé un élément dans les lieux où vous vous trouvez, soit vous n’avez qu’à relire votre journal et l’élément qu’il vous faut s’y trouvera. Finalement, Broken Pieces est un jeu agréable qui mériterait certainement quelques améliorations. Je ne peux que le recommander aux amateurs du genre.

J’aime

  • L’ambiance
  • Les énigmes
  • L’exploration
  • L’inspiration provenant de Resident Evil et de Silent Hill concernant la jouabilité

J’aime moins

  • Les quelques longueurs scénaristiques
  • Les soucis de caméra que j’ai parfois rencontrés
  • Les quelques animations boguées que j’ai remarquées

La copie de Broken Pieces a été fournie par Freedom Games.

Broken Pieces

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bon !

Si vous êtes un amateur d'exploration et d'énigme, Broken Pieces est assurément un jeu parfait pour vous. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un jeu d'horreur et de survie, celui-ci reprend parfaitement les codes de ce genre.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Chained Echoes

Chained Echoes : des histoires qui se combinent bien ensemble

Je me souviens encore de la première fois que j’ai entendu parler de Chained Echoes, …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.