Banishers : Ghosts of the New Eden – La vie appartient aux vivants

Banishers : Ghosts of the New Eden est disponible depuis le 13 février 2024. Personnellement, lorsqu’un jeu est signé DON’T NOD, je suis toujours partante pour tenter l’expérience ! J’avais donc très hâte de prendre part à cette aventure dark fantasy. Il y a un moment déjà, j’avais vu la bande-annonce qui m’avait tout de suite fait de l’œil. C’est donc avec un grand enthousiasme que je vous présente aujourd’hui mon avis concernant ce titre.

  • Studio de développement : Focus Entertainment
  • Éditeur : DON’T NOD
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 5, Xbox Series
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : T
  • Prix : 69,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Banishers : Ghosts of the New Eden

La malédiction de New Eden

Banishers : Ghosts of New Eden débute de manière plutôt brutale alors que vous incarnez parfois Anthea, parfois Red. Ils sont tous deux chasseurs de fantômes, mais aussi, liés par l’amour. Ils seront alors engagés afin de venir rompre une malédiction s’étant abattue sur la première colonie de New Eden, dans le Massachussetts. Nos deux héros ne seront pas réellement accueillis à bras ouverts. La malédiction ayant déjà fait de nombreux ravages, les habitants des environs ont, pour la majorité, d’ores et déjà baissé les bras.

Dans cette entrée en matière qu’est votre arrivée à New Eden, vous apprendre ce qu’est réellement la vie des bannisseurs. Vous combattez des spectres violents. Vous tentez également de convaincre les gentils fantômes de laisser leurs proches en paix. Et surtout, vous fouinez un peu partout afin de recueillir des informations sur les vivants et les défunts. Malheureusement, Anthea et Red comprennent rapidement que les habitants des lieux ont raison : une malédiction s’est réellement abattue sur New Eden. Et alors que nos deux héros tenteront d’aller régler le problème en combattant l’entité maudite, Anthea perdra malheureusement la vie.

Lorsque Red reprend ses esprits, il comprend que la femme qu’il aime est décédée. Pire encore : il se retrouve nez à nez avec le fantôme de celle-ci qui lui demande de l’aider. Il se retrouve alors devant un cruel dilemme : celui d’aider l’amour de sa vie à disparaître en paisiblement ou celui de la ressusciter. Dans les deux cas, ils devront retrouver le corps de la défunte se trouvant toujours auprès de l’entité maudite.

Et si Red décidait de choisir la résurrection, il devrait dévier du côté du bien et aller à l’encontre de son serment de bannisseur. Anthea, de son vivant, affirmait souvent : la vie appartient aux vivants. Et la mort appartient aux morts. Mais qu’en est-il réellement lorsque l’être aimé se retrouve face à vous, bannisseur ? Et si vous aviez la possibilité de la ramener tout en piétinant vos principes et votre humanité ?

Banishers : Ghosts of the New Eden

Des choix moraux difficiles

En parcourant la région, vous rencontrerez de nombreux cas d’hantise. Vous aurez alors l’occasion d’aider ces personnes et ces fantômes en choisissant de les bannir ou de les aider à ascensionner. Cela demeure des options plutôt pacifiques qui aideront, d’ailleurs, Anthea à reposer en paix. Sinon, vous aurez aussi la possibilité de blâmer le vivant pour la situation qu’il a créée, sacrifiant ainsi sa vie pour permettre au fantôme de tourner la page tout en obtenant de l’essence vitale afin de ramener Anthea à la vie. Ne croyez pas que la résurrection soit aussi simple, cela dit ! Une seule mort ne suffirait, évidemment pas, à la ramener.

Peu importe la décision que vous prendrez, dès le début du jeu, vous comprendrez rapidement qu’il est plutôt difficile de s’en tenir à cette fameuse décision. Évidemment, certains fantômes sont faciles à condamner. Je pense notamment à l’homme qui battait sa femme et qui la décrivait comme étant sa propriété. La femme, n’en pouvant plus, l’avait ainsi tuée. Comment la blâmer, elle et non lui ?

Je pense aussi au premier cas d’hantise que nous croisons. Un jeune garçon ayant mangé son ami afin de survivre, perdu dans les bois, durant une tempête hivernale. Il l’a tué. Et il demande à être puni. Certes, vous pourriez être tenté de le blâmer et d’obtenir ainsi facilement de l’essence vitale. Toutefois, les choix ne sont pas toujours aussi faciles… Serez-vous capable de maintenir la route que vous aviez choisie au début du jeu ?

Banishers : Ghosts of the New Eden

À deux, c’est mieux

Bref, chaque hantise vous offre l’occasion de fouiner dans la vie des gens que vous rencontrez. Tel un détective, vous poserez des questions aux vivants ainsi qu’aux fantômes. Vous pourrez aussi fouiller les maisons et certains lieux afin d’obtenir davantage d’informations concernant les hantises. Et c’est là que ça devient intéressant ! En tant que fantôme, Anthea peut voir des éléments que les vivants ne peuvent pas voir. Red ne peut, évidemment pas voir ces éléments fantomatiques, mais de son côté, il peut mener des conversations avec les vivants afin d’en apprendre davantage.

J’ai adoré le fait d’utiliser ainsi les deux personnages. Red a besoin d’Anthea et Anthea a besoin de Red. Après tout, notre demoiselle ne peut pas s’adresser aux vivants. Elle a besoin de Red afin d’y parvenir. Et Red ne peut pas interagir avec les éléments fantomatiques. En combinant leurs compétences, ils évoluent et résolvent aisément les enquêtes. J’ai bien apprécié, d’ailleurs, que malgré le fait que les vivants ne voient et n’entendent pas Anthea, celle-ci prenne part aux conversations et donne son avis à Red en temps réel. Bref, lorsque vous obtenez assez d’informations pour résoudre le cas, vous devrez alors faire un choix.

Banishers : Ghosts of the New Eden

En constante évolution

L’arbre des compétences évolue au fil de l’intrigue. En effet, certains événements feront en sorte qu’Anthea acquerra certaines compétences. Par la suite, vous remarquerez que de nouveaux bonus seront disponibles dans votre menu. Chaque niveau vous offre des points à dépenser dans votre arbre de compétences afin de personnaliser votre façon de combattre avec Red, mais aussi, avec Anthea. D’ailleurs, vos compétences choisies dans l’arbre ne sont pas définitives. Si cela ne vous plaît pas, vous pourrez changer de compétence sans vous prendre la tête.

Sinon, vous obtiendrez de nouveaux équipements en terminant des quêtes ou en ouvrant des coffres maudits, par exemple. De plus, vous pourrez améliorer vos équipements à l’aide des matériaux que vous trouvez en arpentant la carte.

À partir d’un moment dans le jeu, vous serez un peu plus libre d’aller où bon vous semble. Il y aura alors beaucoup de choses secondaires à faire sur la carte. Afin de compléter le jeu en totalité en collectionnant tout et en faisant toutes les quêtes, vous augmenterez assurément votre temps de jeu puisqu’il y a énormément de choses à faire en dehors de l’histoire principale. Et ce n’est pas du tout ennuyant. Vous ne serez pas des livreurs de Postes Canada, je vous rassure !

Banishers : Ghosts of the New Eden

En conclusion

Pour résumer, Banishers : Ghosts of the New Eden offre aux joueurs une narration impeccable. Je n’ai jamais eu envie de passer un dialogue lors de cette aventure, pas même durant les quêtes secondaires. J’ai adoré faire des choix déchirants lors des résolutions des cas. C’était parfois très difficile de prendre une décision, puisque la ligne était horriblement mince entre le bien et le mal, mais aussi, concernant les remords et les regrets que nous pouvons ressentir en optant pour tel ou tel choix. J’ai adoré découvrir les personnages que sont Anthea et Red. Ils sont tous les deux très intéressants et la relation qui les unit est très touchante.

Finalement, la seule chose que je regrette de Banishers : Ghosts of the New Eden, c’est assurément la jouabilité qui est ennuyante lorsque nous prenons part à des combats. C’est répétitif et c’est à peu près toujours les mêmes combats, les mêmes attaques ou encore, les mêmes adversaires. J’aurais peut-être aussi apprécié le fait de devoir me casser davantage les méninges lors des casse-têtes qui étaient, eux aussi, souvent très répétitifs. Malgré ces petits défauts, je ne regrette pas une seule seconde de m’être lancée dans cette aventure paranormale avec Anthea et Red. C’est une très belle pépite que nous a pondue DON’T NOD avec ce titre. Et vous ? Jusqu’où seriez-vous prêt à aller par amour ?

J’aime

  • L’histoire qui est émouvante
  • La durée de vie qui est plus que correcte
  • Les choix moraux qui vous brisent le cœur
  • Les dialogues et les quêtes qui sont prenants
  • Les choix qui impactent réellement la route que vous emprunterez

J’aime moins

  • La jouabilité un peu moyenne lors des combats
  • Les casse-têtes qui sont répétitifs et (trop) faciles

La copie de Banishers : Ghosts of the New Eden a été fournie par Focus Entertainment.

Banishers : Ghosts of the New Eden

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Coup de cœur !

Les amateurs de jeux à choix multiples, de romance et de paranormal devraient se jeter sur ce jeu. C'est une découverte inoubliable ! Ni plus, ni moins ! Découvrez sans plus attendre une histoire poignante sur le deuil et l'injustice alors que des choix difficiles vous tirailleront entre votre cœur, votre logique et vos principes.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

MLB The Show 24 – Au tour des femmes de s’amuser sur le terrain

Le printemps est à nos portes et avec les jours plus doux s’amène une nouvelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.