Samurai Gunn – Combattants féroces recherchés !

Développé par Teknopants et publié par Maxistentialism, Samurai Gunn a été lancé en 2013 sur PC, et en 2015 sur Mac. Il s’agit d’un jeu de combat très rapide de type brawl qui demande d’avoir d’excellents réflexes. Plus on est de joueurs (jusqu’à quatre à la fois), plus la montée d’adrénaline est intense. Malgré qu’on puisse y jouer avec un clavier, Samurai Gunn se joue le mieux avec une manette.

Les personnages disponibles. | Samurai Gunn
Les personnages disponibles. | Samurai Gunn

Le système de combat

Le jeu nous offre une modeste sélection de personnages. Cette option n’est toutefois qu’esthétique. Chaque joueur est armé d’un sabre et d’un pistolet. On ne possède que trois balles par vie. Puisqu’il est impossible de recharger son arme à feu, il faut utiliser ses munitions avec parcimonie. Heureusement, il est possible de dévier les balles de nos adversaires dans la direction de notre choix.

Le combat est extrêmement rapide et très fluide. On a beaucoup de mobilité. En effet, on peut sauter sur les murs. On est toujours en mouvement, désireux à ce que nos opposants goûtent à leur délectable défaite sous le coup de notre lame. La cerise sur le cadavre est lorsque l’on tue un adversaire. Effectivement, pendant une fraction de seconde, l’écran focalise sur l’élimination à l’aide de larges bandes noires.

Comme ceci. | Samurai Gunn

Cet effet simple, mais ô combien gratifiant nous rend, à lui seul, accro au meurtre sans merci. D’ailleurs, si on élimine plusieurs adversaires de suite sans mourir, on est suivi par une traînée bleue. Si on en tue encore plus, la traînée devient arc-en-ciel. Cet ajout esthétique n’est là que pour épater les autres.

Des cartes dynamiques

On retrouve une grande variété de cartes jouables. Certaines incluent des dangers environnementaux. Par exemple, lorsqu’on tombe dans des pics, on perd une élimination à notre compte, car c’est considéré comme un suicide. Cela signifie que si vous n’étiez qu’à un assassinat près de la victoire, vous en êtes maintenant à deux. Il peut arriver que des pics se révèlent en frappant le sol et les murs. Le défi s’intensifie donc à mesure que l’on progresse.

Également, les cartes peuvent contenir des plateformes mouvantes pouvant nous écraser, de la mousse nous permettant de marcher la tête en bas, et de l’eau. Cette dernière ne constitue pas une menace en soi, mais elle coince le mécanisme de notre pistolet, ce qui nous empêche de nous en servir.

Une carte contenant des plateformes mouvantes. | Samurai Gunn
Une carte contenant des plateformes mouvantes. | Samurai Gunn

Un de mes aspects favoris est que l’on puisse traverser certaines cartes de bord en bord. En effet, si on entre par la droite, on en ressort par la gauche – tout comme dans Pac-Man. Évidemment, cette caractéristique est à utiliser stratégiquement.

Des contrôles tantôt mortels, tantôt mystérieux

Il n’y a pas de tutoriel dans Samurai Gunn. Il m’a pris plusieurs heures avant de découvrir que l’on pouvait exécuter un super saut. J’ai aussi découvert par hasard que l’on pouvait effectuer un seppuku. Cette action n’a pas vraiment d’utilité autre que de vous retirer une élimination… ou bien de narguer vos opposants. Toutefois, l’animation est assez longue qu’ils vous dégommeront bien avant.

Si l’on maintient le bouton d’attaque enfoncé, notre personnage remue son sabre normalement, puis le remue une seconde fois après un moment. Je ne sais toujours pas à quoi sert ce deuxième coup de sabre. L’animation est, encore une fois, trop lente pour qu’elle ait une quelconque utilité dans un jeu aussi rapide.

Dévier une balle. | Samurai Gunn
Dévier une balle. | Samurai Gunn

Astuce : si votre adversaire n’est pas attentif, maintenez Bas enfoncé. Votre personnage se couchera au sol. Il vaut mieux de le faire près d’une pile de corps pour qu’on ne puisse pas vous trouver. Puis, dès qu’on s’approche de vous, attaquez. Cette frappe surprise est la méthode idéale afin de vous garantir une élimination !

Les points faibles

Le jeu ne possède que très peu de fonctionnalités pour son prix (16,99$).

Il n’y a que trois modes. Le premier est Versus. Il s’agit du mode principal dans lequel on affronte nos amis. Le deuxième est Master of the House. Il n’est pas bien différent de Versus  : le seul changement est que les joueurs combattent dans quatre environnements choisis aléatoirement. Le dernier, Showdown Shogun, est le mode sans balles et sans vie supplémentaire.

Malheureusement, il n’y a pas de mode multijoueur en ligne, ni de mode solo. De même, il n’y a aucun instant de courte invincibilité lorsque l’on « respawn ». Cela peut entraîner un enchaînement injuste d’éliminations.

Un exemple de combat typique. | Samurai Gunn
Un exemple de combat typique. | Samurai Gunn

En conclusion

Samurai Gunn est un jeu de combat très intense qui requiert de bons réflexes. Malgré son charmant style 8-bit, les créateurs ne se sont pas gênés d’inclure du gore – des têtes qui roulent, du sang qui gicle tel un joyeux Manneken-Pis, des dizaines de cadavres qui recouvrent toutes les surfaces. Je juge toutefois le prix trop élevé pour le contenu qu’il offre.

Cela n’empêche pas que ce jeu animera vos soirées pendant des heures !

Site officiel | Steam

Samurai Gunn

Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bien !

Samurai Gunn est un jeu de combat multijoueur local très intense et très rapide. Malgré son prix élevé, ses contrôles parfois mystérieux, et son manque d'un mode multijoueur en ligne, les affrontements qu'il offre vous feront crier d'engouement. Vous en parlerez avec vos amis des jours durant.

User Rating : Be the first one !

À propos de Thaïna Thony

Autant dans la peau d’un redneck fumeur de crystal meth armé d’un lance-roquettes rose que dans celle d’un plombier qui voyage à travers les galaxies pour sauver la princesse de ses rêves, je me sens à ma place dans l’univers des jeux vidéo.

Aussi à voir...

The Punisher : la rédemption de Frank Castle

Peu de temps après The Defenders, l’alliance Marvel et Netflix nous offre sa toute dernière …

Qu'en pensez-vous ?