RubikCon 2020 : l’événement geek qu’il ne fallait pas rater à Drummondville

Le troisième RubikCon s’est déroulé la fin de semaine dernière au cégep de Drummondville. Il s’agit d’un événement destiné aux amateurs de la culture geek. C’est donc plus de 800 personnes qui ont déambulé entre les murs de l’établissement le 29 février et le 1er mars dernier afin de partager leurs passions communes. J’étais sur place pour la première fois. Dans cet article, je vais donc vous résumer l’événement et vous donner mon petit contre rendu.

Mon expérience au RubikCon 2020

Pour ma part, je n’y suis allé que le samedi puisque je n’habite pas réellement la région. Je suis d’ailleurs un peu déçue d’avoir raté la prestation de la pianiste Laurence Manning. Dans la salle marchande, elle vendait ses disques de musique et nous avions un petit aperçu sonore de son talent. En vagabondant d’un magasin à un autre, j’entendais ses mélodies tout droit sorties de jeux très connus.

Bref, le samedi, il y avait tout de même d’autres spectacles, des panels, des ateliers et pleins d’autres choses ! Les salles étaient faciles à trouver et heureusement ! À l’entrée, j’ai reçu un dépliant nous informant de la programmation de la journée ainsi qu’une carte des lieux afin de circuler plus aisément. Ma première destination a été la salle marchande. J’ai été agréablement surprise d’y rencontrer des gens merveilleux, respectueux et vraiment passionnés ! J’ai eu de belles discutions autant avec les marchands présents que certains visiteurs. C’était agréable et il y avait énormément de belles créations. Je me suis laissé tenter par plusieurs d’entre elles…

La boutique de SpaceSmilodon

Des tonnes d’activité !

Des spectacles avaient lieu durant la journée. Étant arrivée trop tard, je n’ai pas pu assister à la prestation de danse de la troupe Silky Steps. Ensuite, il y avait un spectacle et un atelier d’improvisation. Puis, il y a eu les conférences de Valérie Harvey, une grande passionnée de la culture japonaise ! Pour finir, c’était la tant attendue mascarade qui animait les lieux.

Au même moment, il était possible d’assister à divers panels portant sur des sujets geeks. Par exemple, on pouvait en apprendre plus sur la culture japonaise ou encore, il était possible d’avoir des astuces afin de s’améliorer dans l’art du cosplay. Parlant de cosplay, j’en ai vu de très beaux au RubikCon !

Après la découverte et les spectacles, un peu de détente

Ensuite, pour se détendre, il y avait la zone Nakama. Il était possible de s’asseoir aux tables et commander des bubbles teas ainsi que quelques mets japonais comme des takoyakis ou encore, des onigiris. Sur le grand écran qui était disposé devant les tables, les invités pouvaient jouer à Just Dance ou encore, changer en karaoké sur des chansons geeks. La salle d’activité, quant à elle, était aussi à notre disposition pour la détente. Une bibliothèque avait été installée et on pouvait y lire des mangas. Je ne regrette que l’absence d’un bon sofa confortable !

Un espace était d’ailleurs dédié à la prise de photo avec des personnages de Star Wars et un autre, avec des personnages de Resident Evil ! Au centre du gymnase où était situé la salle d’activité, on pouvait découvrir divers arts geeks tels que l’origami ou le pixel art. Au final, c’était agréable et même familial. Très intéressant et accessible pour toute la famille.

J’ajouterais qu’il y avait une salle de jeu de rôle, mais je ne m’y suis pas rendue par manque de temps. Il y avait tellement de choses à voir et à faire pour une seule journée ! Puisque je n’habite pas dans les environs de Drummondville, je ne suis pas restée pour l’after party, malheureusement. J’avais beaucoup de routes à faire pour rentrer à la maison.

Et donc ?

J’ai adoré ma journée passée au RubikCon ! C’était ma première fois à cet événement de Drummondville et certainement pas ma dernière. Je compte bien y retourner lors d’une prochaine édition. Je m’y suis amusée, j’ai testé de nouvelles choses, j’ai découvert de fabuleuses boutiques et vu beaucoup de talent. Bien sûr, je conseille à tous les geeks des environs de Drummondville d’aller encourager l’équipe de feu qui offre un tel événement aux passionnés du coin. N’hésitez pas à lire l’article de mon collègue qui s’est, lui aussi, rendu au RubikCon 2020.

Site | Facebook | Instagram | Twitter

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Immersion et narration : se laisser porter par l’histoire du jeu

En immersion ludique, nous sommes captifs de la narration. Que l’on joue devant un écran, …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.