Dead by Daylight : Tools of Torment – Predator, sors de ce corps !

Dead by Daylight : Tools of Torment est le vingt-septième chapitre du jeu qui est disponible depuis le 7 mars 2023. Nous pourrons découvrir la marchande de crânes, une nouvelle tueuse bien originale qui utilise la technologie afin de parvenir à ses fins. À ses côtés débarqueront les jumeaux Renato Lyra et Thalita Lyra avec lesquels nous pourrons tenter de survivre. Aussi, ce vingt-septième chapitre apporte avec lui la refonte très appréciée de quelques cartes déjà présentes dans le jeu. Une vague de déception s’est faite sentir lorsque ce contenu téléchargeable a été annoncé. Sans plus attendre, voici mon avis concernant ce dernier chapitre polémique. Ai-je été conquise ou déçue ?

Tools of Torment

La capacité unique de la marchande de crânes :

Radar : Appuyez sur le bouton de capacité pour ouvrir un radar afin de voir les emplacements des survivants pourvus d’un piège à griffe et ceux qui sont proches de tout drone actif. Lorsque vous utilisez le radar, ciblez un drone pour l’activer manuellement ou le rappeler.

Verrouillage : La jauge de verrouillage se remplit lorsqu’un survivant reste dans la zone de détection d’un drone. Il se remplit immédiatement en cas d’échec de désactivation d’un drone. Lorsque le verrouillage est complet, le survivant est révélé par l’instinct de tueur quand il est proche de drones actifs, et il souffre de l’effet de statut à découvert jusqu’à ce que la jauge se vide s’il se trouve hors des zones de détection ou qu’il se retrouve en état critique.

Les compétences personnelles de la marchande de crânes :

  • Tchac ! : Après avoir suspendu un survivant à un crochet, cette compétence s’active. Votre prochaine destruction de palette ou de mur destructible fera hurler les survivants dans un rayon de 32 mètres et révélera leurs auras pendant 4 secondes.
  • Avantage : Chaque fois que vous accrochez un survivant, vous gagnez 1 jeton, jusqu’à 10. Lorsque vous accrochez un survivant, cette compétence s’active pendant 30 secondes. Pour chaque jeton, réduisez la vitesse à laquelle un survivant soigne de 5 %.
  • Gibier à pied : Pendant que vous pourchassez l’obsession, cette compétence s’active. Endommager les générateurs et détruire les murs ou les palettes vous donne un statut de rapidité de 5 % pendant 10 secondes. Quel que soit le moment où vous frappez un survivant avec le plus haut total en chasse avec une attaque de base, celui-ci devient l’obsession.

Tools of Torment

Thalita Lyra

Voici les compétences personnelles que peut avoir Thalita Lyra :

  • Compétition amicale : Dès que vous finissez de réparer un générateur, cette compétence s’active. Vous, ainsi que les autres survivants qui ont terminé de réparer le générateur avec vous, recevez 5 % d’augmentation à la vitesse de progression de réparation pendant 75 secondes. Cette compétence n’est pas cumulable.
  • Travail d’équipe – Pouvoir des deux : Dès que vous achevez de soigner un autre survivant, vous vous déplacez tous les deux 5 % plus vite tant que vous restez à moins de 12 mètres du survivant que vous avez soigné ou jusqu’à ce que l’un de vous perdez un état de santé. Cette compétence ne peut être déclenchée qu’une seule fois toutes les 140 secondes. Cette compétence n’est pas cumulable.
  • Lâcher prise : Après avoir effectué un saut en courant pendant une poursuite, cette compétence s’active. Tant que cette compétence est active, vos sauts en courant sont silencieux pendant 6 secondes et réussir un saut en courant ce créneau réinitialise le minuteur. Cette compétence se recharge pendant 45 secondes.

Tools of Torment

Renato Lyra

Voici les compétences personnelles que peut avoir Renato Lyra :

  • Coup de sang : Cette compétence s’active dès que vous êtes à un crochet de la mort instantanée. Lorsque vous êtes en bonne santé, en train de courir et affecté par épuisement, appuyez sur le bouton de capacité active 1 pour perdre un état de santé, vous remettre de l’épuisement instantanément et gagnez l’effet de statut brisé pendant 20 secondes. Vous soignez automatiquement de blessé à valide après 20 secondes. Si vous vous retrouvez en état critique, l’effet de soin est annulé. Activer cette compétence la désactivera pour le reste de la partie.
  • Travail d’équipe – Discrétion collective : Chaque fois qu’un autre survivant achève de vous soigner, vous ne laissez plus de marques d’égratignure tous les deux tant que vous restez à moins de 12 mètres du survivant qui vous a soigné ou jusqu’à ce que l’un de vous perdez un état de santé. Cette compétence ne peut s’activer qu’une seule fois toutes les 140 secondes. Cette compétence n’est pas cumulable.
  • Joueur arrière : Lorsque le tueur ramasse un autre survivant, cette compétence s’active pendant 10 secondes. Lorsque vous commencez à courir, vous piquez un sprint à 150 % de votre vitesse de course normale pendant 4 secondes et ensuite, vous subissez l’épuisement. Cette compétence ne peut pas être utilisée en état d’épuisement. Celle-ci provoque l’épuisement pendant 40 secondes.

En conclusion

Dead by Daylight : Tools of Torment aurait pu être un bon chapitre, mais on sent le manque d’amour pour la marchande de crânes et je pense qu’elle demeurera un personnage peu utilisé, sauf si, peut-être, elle bénéficiait d’une grande modification de son style de jeu. On ne peut s’empêcher de remarquer les similitudes avec la série Predator et finalement, cela ne peut que décevoir davantage les joueurs de ne pas voir cette incroyable licence rejoindre le portfolio déjà bien gonflé d’horreur que possède actuellement Dead by Daylight. J’ai trouvé les compétences de cette dernière très moyennes. En réalité, je n’ai pas vu une partie où cette tueuse parvenait à prendre le contrôle. Moi-même, lorsque j’ai tenté l’expérience, ce fut un désastre. Je n’ai pas apprécié mon expérience en tant que survivant l’affrontant, ni en tant que tueur.

D’ailleurs, j’ajouterais que le déhanchement intense d’Adriana est très perturbant. Le cosmétique hypersexualisé me semble aussi de trop. Comme si on avait décidé de camoufler les défauts de ce chapitre derrière le corps de la meurtrière… De plus, l’animation de »course» semble étrange. Elle se déhanche doucement et nous rattrape comme si elle nous suivait en sprintant. C’est illogique et peu agréable à regarder. Les compétences attribuées à la marchande de crânes n’aident en rien mon appréciation de celle-ci puisqu’elles me semblent toutes inutiles.

Toutefois, je ne peux pas nier que j’adore Renato et Thalita. J’espère qu’ils auront droit à de beaux cosmétiques et qu’ils ne seront pas délaissés ! J’aime le fait qu’ils se parlent dans le lobby lorsqu’on les sélectionne. Par contre, je n’ai pas apprécié leur compétence que je trouve facilement oubliable, mais je suis difficile. Je ne doute pas que certaines compétences, bien que circonstancielles, sauront être utiles durant une partie, pour d’autres joueurs.

En résumé

Bref, Dead by Daylight : Tools of Torment est assurément le chapitre que j’ai le moins apprécié depuis le début. Peut-être serait-il temps de penser à faire moins de sorties de chapitre afin d’en augmenter la qualité ? Croîtrons le nombre d’événements afin de faire patienter les joueurs et offrons-leur plus de qualité. Je suis déçue, mais je sais que Behaviour saura retrousser ses manches et faire de nouvelles merveilles prochainement.

J’aime

  • Les survivants qui sont charismatiques ;
  • La refonte très appréciée de certaines cartes.

J’aime moins

  • La tueuse qui est vraiment très médiocre ;
  • Le sentiment d’un travail bâclé concernant la tueuse ;
  • L’hypersexualisation de la tueuse ainsi que ses animations de »course» étranges ;
  • Les nouvelles compétences du tueur et des survivants qui ne sont pas mémorables.

Les copies du chapitre Tools of Torment du jeu Dead by Daylight ont été fournies par Behaviour Interactive.

Dead by Daylight : Tools of Torment

Graphismes
Bande sonore
Jouabilité

Hmm...

Le principe aurait pu être intéressant, mais il ne l'est pas. En bref, nous avons une tueuse médiocre qui peine à sacrifier un seul survivant durant sa partie. Finalement, elle ne peut reposer que sur ses attaques au corps à corps puisque ses drones sont faciles à esquiver et à désamorcer...

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Assassin’s Creed Nexus VR – La célèbre franchise visitée d’un tout autre point de vue

La franchise Assassin’s Creed a célébré son quinzième anniversaire en 2022 et est maintenant la …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.