Sabrina l'apprentie sorcière

Sabrina l’apprentie sorcière – Tome 1 : de la magie à souhait !

L’histoire de Sabrina l’apprentie sorcière a été reprise un nombre incalculable de fois au fil des années. Qu’il s’agisse d’adaptation en bande dessinée, en film ou encore, en série, animée ou non, Sabrina a été, de nombreuses fois, l’héroïne tant appréciée des petits et des grands. Ce qui fait son charme est sans nul doute son côté à moitié humaine et à moitié sorcière. Du coup, je vous présente ma critique de cette énième adaptation de l’histoire de notre adolescente magique favorite !

  • Titre : Sabrina l’apprentie sorcière
  • Éditeur : Glénat
  • Scénariste : Kelly Thompson
  • Dessinateur : Veronica Fish et Andy Fish
  • Coloriste : Veronica Fish et Andy Fish
  • Date de sortie : 8 juillet 2020
Sabrina l'apprentie sorcière
Voici la couverture de la bande-dessinée : Sabrina l’apprentie sorcière – Tome 1.

Résumé

Être ado, c’est déjà compliqué… alors imaginez quand vous êtes une sorcière !

Sabrina Spellman, tout juste installée à Greendale avec ses tantes Hilda et Zelda, est une ado pour qui le principal défi reste de devoir lier sa nouvelle vie de lycéenne à l’éveil de ses pouvoirs de sorcière. Et on peut dire qu’entre l’arrivée de deux prétendants, d’une nouvelle meilleure amie et d’une ennemie jurée, la jeune apprentie ne se facilite pas la tâche ! Sans compter que Sabrina va également devoir faire face à des évènements très étranges dans la ville de Greendale qui vont mettre en danger sa véritable identité. Entre protéger ses amis, sauver sa famille et résoudre un mystère surnaturel, Sabrina arrivera-t-elle à garder sa nature de sorcière secrète ?

La vie de sorcière et d’adolescente

Il est rare pour une personne de ma génération de ne pas connaître Sabrina l’apprentie sorcière ! Lorsque j’étais jeune, elle figurait dans diverses séries et films, certains animés et d’autres pas. Aussi, j’avais déjà pu mettre la main sur des bandes dessinées de l’adolescente magique ainsi que sur quelques livres. Bref, vous comprendrez que j’étais une grande amatrice de la famille Spellman, à l’époque. L’univers a refait parler de lui avec la série Netflix qui a vu le jour il y a quelques années. J’étais heureuse de pouvoir feuilleter de nouveau une bande dessinée de Sabrina l’apprentie sorcière. Cette adolescente, vivant à la fois une vie banale d’adolescente ainsi qu’une vie trépidante de sorcière, tente de jongler habilement avec ces deux styles de vie, ma foi, très différents. Et elle y parvient tant bien que mal !

Sabrina Spellman, c’est la fille gentille, mais forte. C’est l’adolescente maladroite, mais surprenante. C’est une fille qu’on peut vénérer lorsqu’on est jeune. Elle est belle, puissante, elle vit des aventures magiques et que dire de sa vie amoureuse… Bref, dans cette nouvelle série de Sabrina l’apprentie sorcière, nous découvrons l’adolescente auprès de Salem, son familier ainsi que de ses tantes Zelda et Hilda. Ils viennent d’arriver à Greendale. Son arrivée dans son nouveau lycée sera remplie de rebondissements entre un délicieux triangle amoureux, de nouvelles amitiés et des aventures envoûtantes.

Des personnages clichés, mais intéressants

Les personnages sont attachants, bien parfois un peu clichés. On retrouve une héroïne forte et qui prône la justice. Bien sûr, elle se fera ennemie de la reine du lycée, une petite prétentieuse arrogante. Elle deviendra amie avec la souffre-douleur de sa classe et sera rapidement convoitée par deux beaux garçons que tout oppose : un mauvais garçon séduisant qui possède, bien sûr, une moto, ainsi qu’un gentil garçon attentionné.

C’est le côté magique de la bande dessinée qui m’a le plus charmée. Les dessins des monstres et des sorts étaient magnifiques ! Les scènes de magie et de combat étaient vraiment bien ! Les sorts étaient bien représentés. J’ai vraiment apprécié les planches colorées de Veronica Fish et Andy Fish. On est loin du côté sombre que la série a déjà connu dans la série Netflix ou encore, dans différentes bandes dessinées. Néanmoins, j’ai grandement apprécié le côté surnaturel qui était franchement plus intéressant que la partie au lycée. Assurément, Sabrina l’apprentie sorcière s’adresse à un public aimant ce genre d’univers. Les blagues sont d’ailleurs un peu enfantines.

Sabrina l'apprentie sorcière
Voici une page de la bande-dessinée : Sabrina l’apprentie sorcière – Tome 1

Mon verdict

On redécouvre une Sabrina jeune et insouciante qui jongle maladroitement entre sa vie d’adolescente et sa vie d’apprentie sorcière. Elle teste ses sorts. Elle tombe amoureuse, elle se fait des amis et des ennemis. Auprès de Salem, son chat parlant et de ses deux tantes, elle tentera de survivre à cette folle fusion. Elle s’attaquera à d’agressives et terrifiantes créatures afin de défendre les gens qu’elle aime, tout en tentant de garder le secret sur sa double identité. Le scénario est efficace bien que nous ne soyons pas encore entrés dans le vif du sujet. Cela ne saura certainement pas tarder dans le deuxième tome !

Sabrina l’apprentie sorcière est une belle découverte. J’étais ravie de retrouver cette jeune sorcière attachante sous le coup de crayon de Veronica Fish.

J’aime

  • L’intrigue
  • Sabrina qui est très attachante
  • Les planches colorées de Veronica Fish

J’aime moins

  • Les quelques gros clichés des personnages
  • Le chapitre d’Archie, à la fin, qui n’est pas très pertinent

La copie de Sabrina l’apprentie sorcière – Tome 1 a été offerte par Hachette Canada.

Sabrina l'apprentie sorcière - Tome 1

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Magique !

Je ne vous le conseille pas si vous espérez un tome sombre, mais si au contraire, vous voulez redécouvrir Sabrina dans un univers magique, lancez-vous ! N'oubliez pas que nos héros sont de jeunes adolescents. On sent donc en tournant les pages que le public cible est forcément moins mature.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Todag

Découverte manga : Todag – Tales of Demons and Gods

Dans ma chronique de découverte manga, je vais, de nouveau, vous présenter un manhua. Il …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.