[Critique] Google Nexus 7 par ASUS

La série des Nexus est chez Google un symbole important. Elle représente la vision de la compagnie en ce qui a trait à Android, aux appareils fonctionnant avec le système, au matériel minimal, à la fluidité, et même au prix ; elle est ce que Google croit être Android au moment du lancement de chaque appareil Nexus. La série elle-même a été annoncée en Décembre 2009 avec le Nexus One par HTC, qui était à l’époque la gloire de tous les appareils Android, relevant le niveau et donnant un strict minimum à la haute-voltige des appareils roulant sous le système mobile. Ensuite vint le Nexus S par Samsung, annoncé en Décembre 2010, et relevant bien le niveau, avec une amélioration de puissances de traitement et graphique ainsi qu’au niveau du stockage interne. Nous avons eu droit à l’annonce du Galaxy Nexus en Novembre 2011, avec une disponobilité hâtive en Décembre de la même année au Canada, chez Bell, et cet appareil (évalué par votre blogue favori, voyez-vous ça) était encore une nette amélioration comparé à son prédécesseur ; vous voyez apparaître un concept, j’en suis sûr.

Mais depuis un certain temps, une grande demande s’était installée chez les utilisateurs Android. Beaucoup s’entendaient pour dire qu’il était grand temps que Google mette son pied à terre dans le monde des tablettes, car les constructeurs tiraient de tous bords tous côtés sans trop savoir où viser et comment tirer. Puis, au CES 2012, vint un nouveau produit chez ASUS : la ME370t, une tablette Tegra3 extrêmement efficace, au design décent et surtout au prix diminutif : pour la version 16gb, le prix annoncé était… 250$. Paraîtrait-il que Google a été agréablement surprise de la qualité et de la rapidité des petites tablettes… Assez pour entrer en pourparlers avec ASUS directement sur un concept qu’ils voulaient matérialiser.

Voici la Google Nexus 7 par ASUS.

L’appareil

La Nexus 7 est une nouvelle tablette aux dimensions diminutives, comparativement aux tablettes telles que le iPad, la Galaxy Tab 10.1 ou la Transformer Prime, mais elle semble plutôt s’aligner sur le marché des liseuses, où la Barnes & Noble Nook Tablet, la Amazon Kindle Fire et la tablette canadienne Kobo Vox font loi. Comme vous l’aurez deviné, nous avons ici un écran de 7 pouces de diagonale, mû par un écran d’une résolution de 1280×720 utilisant la technologie d’affichage IPS, et le tout est complété par une vitre dite résistante aux rayures, mais pas exactement de la Gorilla, de chez Corning.

Au niveau de la circuiterie interne, nous avons droit à un système-puce nVidia Tegra3 Kai, une variante optimisée pour obtenir un coût de production global réduit, tout en gardant une puissance appréciable. Ici, le CPU du T3 possède ici une fréquence variable entre 1.2gHz et 1.4gHz, tout dépendant si 0, 1 ou tous les 4 coeurs disponibles sont en traitement, et n’oublions pas que le Tegra3 possède la particularité du coeur ninja, un coeur opérationnel seulement lorsque le traitement requis par le système est tellement minime qu’il serait inutile d’utiliser les coeurs normaux. Pour compléter le système, nous avons droit à une puce vidéo GeForce intégrée, 1gb de mémoire vive, une caméra avant mais pas de caméra arrière, Wifi, Bluetooth 4.0 et NFC, ainsi que le choix entre 8 et 16gb de mémoire interne, le tout résidant dans un boîtier fait de plastique. Et à combien la facture monte-t-elle pour toute cette géniale technologie ?

210$.

Oui, vous avez bien lu. Pour 210$, vous avez une tablette 7 pouces avec un écran 720p, qui roule avec un processeur 4 coeurs.

Logiciel interne

Non contente de vous offrir tout ce beau matériel, Google a cru bon d’offrir pour la Nexus 7 le tout nouveau dessert système Android, Jellybean. Ce logiciel interne représente la crème de la crème du développement Android, avec plusieurs fonctionnalités optimisées et des améliorations internes à n’en plus finir, tant et tellement que nous couvrirons la mise à jour dans un proche futur sur ces pages. Pour garder ça court, disons très simplement que le mariage entre Jellybean et la Nexus 7 est l’une des raisons pourquoi le monde s’arrache cette tablette : même les utilisateurs Apple s’entendent pour dire que c’est beau.

À l’utilisation

À un prix de 210$ (pour indication, 260$ avec taxes, transport et manutention), je ne m’attendais honnêtement pas à grand chose côté perception physique. Mais je peux vous dire que je suis agréablement surpris de la perception de solidité ; cette petite tablette ne donne pas l’impression de coûter si peu, et c’est déjà un très bon point pour les acheteurs de l’objet. Au-delà de la perception à l’utilisation, ce petit bijou de technologie offre autant puissance que légèreté et simplicité, le tout dans un système d’exploitation enfin optimisé sur la surface au lieu d’offrir beaucoup plus de fonctionnalités avec une interface utilisateur un peu trop brouillon mais fonctionnelle, mouvance que Google avait initiée avec Android 4.0/Ice Cream Sandwich.

La Nexus 7 est aussi d’un parfait format pour être rangée dans de petites poches, comme celles de l’arrière d’un pantalon (à moitié) ou de côté de pantalon (complètement) pour hommes, et rentre facilement dans une sacoche de femme sans trop élargir la chose ; la tablette a les dimensions portables optimales. Elle est assez légèrte pour être tenue d’une main, ce qui aide à la lecture et au visionnement de vidéos, et la puissance de calcul fait que plusieurs jeux 3D assez exigeants s’exécutent sans trop demander de puissance à la tablette ; on a donc ici une très bonne solution autant au niveau divertissement interactif que consommation d’informations classique. Enfin, la qualité de l’écran rivalise avec des tablettes d’au moins 350$ : la qualité de couleurs est bonne, le temps de réaction est décent, et la luminosité, ajustable, est juste assez pour assurer une bonne utilisation dans la plupart des situations.

Verdict

La Google Nexus 7 par Asus est la première tablette que Google gère d’elle-même, et est donc mise à jour par la compagnie centrale ; vous aurez donc le meilleur d’Android, autant maintenant que dans un futur relativement rapproché, et pouvez d’ores et déjà consommer beaucoup de contenu sur l’appareil. Reste à voir si Google finira par offrir ses autres coins de magasin en ligne, à savoir Google Musique et Magasines.

 

À propos de Renaud Lepage

Bachelier en éternelle quête de nouvelles technologies qui attireront son attention, Renaud est un passionné du monde mobile et essaie, tant bien que mal, de transmettre son savoir à tous ceux qui en ont besoin.

Aussi à voir...

Moto E4

Moto E4 – Un tout petit appareil très abordable !

Depuis l’arrivée du premier iPhone il y a 10 ans, le monde de la téléphonie …

2 commentaires

  1. Je suis également le propriétaire d’une nexus 7 depuis les pre-orders, satisfait jusqu’à présent!

Qu'en pensez-vous ?