Super Mario 3D World + Bowser’s Fury : là où les chats sont rois !

C’est pendant que je découvrais l’époustouflant Super Mario Odyssey, bien des années en retard, que j’ai reçu la copie numérique de Super Mario 3D World + Bowser’s Fury. Bien que la première portion de ce programme double soit une reprise d’un titre de la Wii U, Super Mario 3D World, auquel j’ai déjà eu l’occasion de jouer, j’étais curieuse d’essayer celui-ci sur Nintendo Switch. Également, la perspective d’avoir une « mini-suite » non-officielle à Super Mario Odyssey avec Bowser’s Fury m’intriguait. C’est ainsi que je me suis lancée dans l’aventure et je vous en parle à l’instant.

  • Studio de développement : Nintendo
  • Éditeur : Nintendo
  • Plateformes disponibles : Nintendo Switch
  • Plateforme de test : Nintendo Switch
  • Classement : E
  • Prix : 79.99$
  • Site officiel du jeu

Super Mario 3D World

Super Mario 3D World

Dans Super Mario 3D World, on peut jouer de 1 à 4 joueurs et choisir l’un des quatre personnages bien connus de la franchise : Mario, Luigi, Peach ou Toad (Rosalina pourra être débloquée plus tard dans le jeu). Chacun a sa maniabilité particulière, j’ai utilisé Peach la plupart du temps pour sa capacité à flotter un instant dans les airs, comme elle pouvait le faire dans le célèbre titre de la SNES, Super Mario Bros. 2. Celle-ci adaptera sa garde-robe tout comme Mario lorsqu’elle utilise un power-up (ici la Fleur de Feu). Elle va même jusqu’à s’attacher les cheveux pour ne pas qu’ils s’enflamment au contact d’une boule de feu ! Toad, de son côté, est vraiment le plus mignon en chat.

Des ajouts

Plusieurs améliorations à l’original Super Mario 3D World de 2013 sur Wii U ont été apportées dans cette version. Avant tout, pour ceux qui n’auraient pas joué à l’original, il faut préciser que malgré son titre contenant la mention 3D, on a parfois l’impression qu’il s’agit d’un jeu en 2.5D, surtout si on vient tout juste de jouer à un autre titre 3D de la franchise. En effet, la caméra se manie de façon très « carrée » et le jeu est assez linéaire, mais malgré cela, on peut manquer des zones à explorer car il y a souvent beaucoup à voir. C’est là qu’il sera intéressant d’y jouer à plusieurs. Les power-ups apportent une diversité pour s’attaquer aux différents ennemis ou pouvoir grimper lorsqu’on se déguise en chat.

Pour en revenir aux améliorations, les personnages se déplacent plus vite. Pratique, car dans 3D World, il y a du temps qui s’écoule (oui, avec la musique qui accélère le rythme lorsqu’il ne nous reste que 100 secondes). Selon le temps restant lorsque l’on atteint le drapeau de fin de niveau et les objets amassés, on obtient un score, que je considère assez inutile ; pour moi, cela ne m’a pas apporté de satisfaction supplémentaire de faire un « bon score ».

Le jeu contient quelques niveaux à la Captain Toad et on peut maintenant les explorer à plusieurs, ce qui n’était pas possible dans la version de 2013.

Bowser’s Fury

Dans ce titre bonus, Bowser Jr demande l’aide de Mario pour venir à bout de son papounet qui est dans une colère incontrôlable. On a vu mieux comme synopsis, mais c’est plus original que l’habituel « sauver la princesse » auquel on est habitués. Mario aura l’aide de différents power-ups pour se défendre contre les ennemis qui croiseront sa route pendant qu’il sera à la recherche d’Astres Félins. Ceux-ci sont destinés à alimenter des phares dont la lueur aidera à calmer Bowser. De temps en temps, notre quête des Astres Félins est interrompue par la furie de Bowser qui sort de l’eau et nous attaque à grands jets incendiaires. Il faudra alors le calmer en trouvant un Astre Félin ou en activant une Giga Cloche… qui nous transformera en Giga Mario. Celui-ci sera à la hauteur du Bowser géant et pourra donc se permettre de l’affronter. Également, lorsque Bowser déclenche sa furie, cela nous permet de lui faire détruire certains blocs spéciaux et parfois y trouver des Astres Félins.

Quelques accrocs

Bien que pleine d’action, cette interruption peut devenir lassante à la longue, car elle nous empêche d’explorer le jeu à notre rythme et brise parfois une belle lancée. Cela occasionne de petites frustrations qui sont tout de même éclipsées par le plaisir que l’on a à découvrir les mondes et récupérer les Astres Félins.

Dans Bowser’s Fury, on ne se trouve pas sur une carte avant d’entrer dans les niveaux, on est directement dans les mondes, qui sortent de l’eau au fur et à mesure que l’on affaiblit Bowser et ainsi que la nappe de « pétrole » noire diminue. On hésite parfois lorsqu’on cherche où se diriger pour faire progresser notre aventure. Une carte nous est montrée pour nous situer lorsqu’on appuie sur « – », mais on ira à tâtons plus qu’autre chose. Cela peut altérer un peu la fluidité de notre progression, mais de façon mineure. Un menu d’options permet entre autres de paramétrer l’aide de Bowser Jr pour qu’il soit plus ou moins proactif dans l’action.

En pleine furie de Bowser alors que j’étais en déplacement à vitesse maximale, j’ai remarqué quelques ralentissements graphiques, mais jamais bien longtemps.

Beaucoup de positif

Le jeu a une belle dualité avec son côté adorable amené par la thématique féline, et son côté plus sombre lorsque Bowser se met de la partie. Sans trop vous en dévoiler, je vous dirai qu’une fois le générique atteint, le jeu vous réserve encore plusieurs heures de plaisir.

La trame sonore de Bowser’s Fury est un mélange de sonorités classiques des jeux Mario, avec une bonne touche instrumentale, et de nouvelles mélodies plus modernes. Je pense entre autres à la musique qui accompagne la furie de Bowser, qui a tout d’une chanson heavy metal.

Mode photo

À n’importe quel moment durant l’un ou l’autre des jeux, on peut appuyer sur la touche « bas » du pavé directionnel pour activer le mode photo. Celui-ci nous permet de stopper l’action et ensuite choisir l’angle parfait pour la photo en déplaçant la caméra. Ainsi, on peut avoir la photo parfaite ! On peut également ajouter à celle-ci des étampes ou des filtres.

Bowser's Fury

Mode multijoueur

Les jeux vidéo où l’on peut jouer en coop local sont de plus en plus rares, et c’est dommage. C’est ce que j’aime chez Nintendo, on a toujours la possibilité de trouver un bon divertissement en duo. Mon dernier était Luigi’s Mansion 3, auquel j’ai joué récemment, étant une nouvelle propriétaire de Nintendo Switch depuis peu. C’est donc avec bonheur que je retrouvais le plaisir de jouer à deux à un jeu de Mario. Bien que parfois frustrant, le jeu en duo est plaisant dans Super Mario 3D World, où l’on peut s’aider à vaincre des ennemis et à tout ramasser plus facilement. Évidemment, dans Super Mario 3D World, on peut jouer jusqu’à quatre joueurs, de façon locale et même en ligne avec un compte Nintendo Switch Online.

Bowser’s Fury en mode duo

Dans Bowser’s Fury, toutefois, on se surprend parfois à être plutôt spectateur en tant que deuxième joueur, au contrôle de Bowser Jr. Bien que l’on puisse interagir avec l’environnement (peindre des graffitis à des endroits précis pour obtenir des bonus, par exemple), la caméra nous joue des tours et il est difficile de suivre dans le feu de l’action. Aussi, certains événements spécifiques nous rendent plutôt inutile (une course à dos de dino, par exemple, où le personnage principal contrôle). Il est toutefois bien agréable de pouvoir battre des ennemis à coup de pinceau et ainsi libérer le chemin au joueur 1, mais cela pourrait rendre le jeu un peu moins satisfaisant pour lui.

En effet, le deuxième joueur incarnant Bowser Jr peut ainsi voler et donc atteindre des fragments d’Astre Félin parfois accessibles au joueur 1 seulement en chat ou via des objets pour le propulser. En tout temps, on peut se ramener auprès du joueur 1 en appuyant sur L et R sur la manette. Notre Bowser Jr se plaçant toujours un peu devant le personnage principal, on voudra l’inciter à se placer en dehors du chemin lorsqu’une course est en cours, pour ne pas nuire au joueur 1. Malgré tout cela, il est agréable de pouvoir parcourir les niveaux à deux et je pense aux enfants pour qui il vaut mieux avoir un petit rôle que pas de rôle du tout.

En conclusion

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury est idéal pour les nostalgiques des jeux de Mario sur la SNES qui n’auraient pas eu l’occasion de jouer à 3D World sur la Wii U. Également, les amateurs de Super Mario Odyssey apprécieront le bonus de Bowser’s Fury qui leur donnera au moins une dizaine d’heures de plaisir de plus. Le niveau de difficulté des deux titres n’étant pas très élevé, il plaira aux plus jeunes. Pour nous les adultes, il s’agit définitivement d’un double jeu divertissant qui nous fera retomber en enfance durant plusieurs heures et ne pas vouloir aller se coucher !

J’aime

  • Les chats !
  • Une « mini-suite » à Super Mario Odyssey
  • La variété colorée des deux titres

J’aime moins

  • Le contrôle de la caméra dans Bowser’s Fury en duo et dans 3D World
  • Le prix

La copie de Super Mario 3D World + Bowser’s Fury a été fournie par Nintendo.

Super Mario 3D World + Bowser's Fury

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Divertissant !

Les amateurs des classiques jeux de Mario du SNES trouveront leur compte dans Super Mario 3D World. Bowser's Fury, de son côté, saura satisfaire les adeptes de Super Mario Odyssey. Dans tous les cas, il s'agit de deux titres colorés et amusants !

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Pro de la recherche, je veux tout savoir sans rien demander. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Devour

Devour – Ne la laissez pas vous avoir ! Sinon priez …

Devour est un jeu d’horreur de style survie en coopératif, mais qui offre une option …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.