Azul : Le Jardin de la Reine – Le jeu abstrait à son meilleur

Après nous avoir présenté trois titres de la série Azul, Michael Kiesling revient à la charge avec un quatrième jeu abstrait de la même série. Azul : Le Jardin de la Reine, ou Queen’s Garden, en anglais, a-t-il sa place dans votre bibliothèque ? Je vous invite à consulter ma critique pour vous aider à répondre à cette question.

  • Auteur : Michael Kiesling
  • Illustrateur : Chris Quilliams
  • Éditeur : Next Move Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Durée : 45 à 60 minutes
  • Année : 2021
  • Prix : 54$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Azul: Le Jardin de la Reine

Matériel

Voici le matériel du jeu :

  • 108 tuiles de couleur
  • 24 Jokers
  • 4 plateaux Jardin
  • 36 agrandissements
  • 4 plateaux Entrepôts
  • 4 plateaux Fontaine
  • 1 piste de score
  • 1 roue (avec une pièce centrale et un boulon d’assemblage)
  • 1 jeton Bouclier
  • 1 marqueur Premier joueur
  • 1 marqueur d’évaluation
  • 4 marqueurs de score
  • 8 jetons Points
  • 1 tour
  • 1 sac
  • 1 feuillet de règles

Tout d’abord, comme vous le voyez au centre de l’image ci-dessous, le plateau servant de piste de score comporte une roue de carton fixée par un boulon d’assemblage. Ces composantes ne sont pas idéales, car le plateau est fait de carton très mince, il se courbe donc et le boulon est trop grand pour s’ajuster parfaitement au carton. Il aurait fallu que le carton soit plus épais ou que le boulon soit plus court. Également, les tuiles Agrandissement laissent beaucoup de résidus de carton sur la table, un petit inconvénient qui ne m’était pas arrivé depuis Queenz, justement.

J’aime beaucoup le vert pâle des plateaux, c’est une couleur très relaxante. Au niveau des tuiles, j’aime moins les couleurs que dans Pavillon d’été, mais elles sont jolies. Celles de couleur mauve pâle et mauve foncé pourraient être difficiles à différencier, par contre. Aussi, les tuiles sont plus légères et plus fragiles que dans le premier Azul, par exemple. Celles de ma copie du jeu ont déjà quelques égratignures. Cela peut être dû à la chute qu’elles subissent à chaque fois que nous devons les défausser dans la tour de carton ; celle-ci aurait pu être un peu moins haute, cela serait un peu moins brutal pour les pauvres tuiles.

Azul: Le Jardin de la Reine

Comment jouer

Il s’agit du quatrième Azul de la série, et c’est le seul pour lequel j’ai dû relire certaines phrases des règles une deuxième fois pour bien comprendre. Je dirais donc qu’il n’est pas pour les débutants. J’ai eu l’impression de devoir « désapprendre » les autres Azul pour jouer à celui-ci. Je vous explique rapidement.

À votre tour, vous pourrez choisir au centre de la table des tuiles hexagonales et/ou agrandissements pour votre jardin. Ces derniers sont constitués d’hexagones vides et d’hexagones représentant un motif et une couleur. Chacun des six motifs a une valeur de 1 à 6. Pour faire votre choix, vous devez prendre tous les hexagones représentant soit le même motif mais de couleurs différentes, soit la même couleur mais avec des motifs différents. Vous poserez ces items dans votre Entrepôt pouvant contenir douze tuiles et deux agrandissements.

Vous pouvez également, lors de votre tour, choisir de placer une tuile ou un agrandissement sur votre plateau Jardin plutôt que de choisir de prendre des tuiles ou agrandissements. Pour poser une tuile ou un agrandissement, vous payez le coût indiqué par le motif sur l’hexagone (de 1 à 6), en hexagones, soit en tuiles et/ou agrandissements. Vous avez bien compris : les tuiles et agrandissements de votre Entrepôt serviront à payer d’autres tuiles et agrandissements que vous souhaitez poser dans votre jardin.

À la fin de chaque manche, un décompte aura lieu, et la roue au centre du plateau de score indiquera trois catégories à décompter, soit des couleurs (1 point par tuile) et des motifs (de 1 à 6 points par tuile selon le motif). En fin de partie, chaque groupe de trois hexagones ou plus ayant le même motif ou la même couleur rapportera des points selon son motif (de 1 à 6). Ajoutez à cela des points bonus pour les plus grands groupes et vous obtenez le score final.

Conseil : ne pas hésiter à prendre un agrandissement « vide » et perdre 6 points pour le faire, cela peut permettre de vous sortir d’une position fâcheuse. C’est ce que j’aurais dû faire lors de ma première partie où j’ai terminé avec un score de 90 à 139 ; je m’étais bloquée et ce, pendant plusieurs tours.

Plaisir

Azul : Le Jardin de la Reine est l’un de ces jeux où les parties me demandent tellement de concentration que j’en oublie d’avoir du plaisir. Il s’agit plutôt ici d’une satisfaction post-partie. Il est à souligner que si vous cherchez de l’interaction et de la confrontation, vous n’avez pas le bon jeu. En effet, les parties seront plutôt individuelles, il ne m’est pas arrivé souvent de regarder ce que faisait mon adversaire, voire pas du tout. De toute façon, on n’a pas beaucoup le contrôle de ce qu’on laisse ou non à l’autre, contrairement au premier Azul.

Mécaniques et thématique

Dans la série Azul, il est rare que le thème soit super important. C’est encore le cas ici, mais j’apprécie bien la thématique de jardin, avec les illustrations de fleurs, de papillons et d’oiseaux. C’est très zen ! Les mécaniques sont :

  • Bonus de fin de partie
  • Construction de modèles
  • Collection d’ensemble
  • Placement de tuiles
  • Ordre du tour : réclamer par une action

Il s’agit d’un enchaînement efficace de mécaniques qui nous fera réfléchir à fond !

Durée et difficulté

Notre temps de partie a été vraiment plus long que prévu à la première partie (quelques heures). À la deuxième, cela nous a pris une bonne heure de moins. Tout comme dans Pavillon d’été, il nous traverse plusieurs idées par la tête en observant les choix de tuiles et il ne faut pas perdre son idée de vue. Tout de même, je trouve qu’il est plus facile d’anticiper que dans le titre précédent de la série. Aussi, comme on n’a pas à vider notre entrepôt à la fin de chaque manche, c’est facilitant ; on se rappelle que dans Pavillon d’été, nous ne pouvons garder qu’un maximum de quatre tuiles à la fin de chaque manche.

La perspective de perdre des points en fin de partie nous force à réfléchir et optimiser nos choix ; on ne peut pas tout prendre, on ne peut pas jouer dans le but de bloquer l’adversaire. Les contraintes sont très punitives, plus la partie avance et plus on doit s’assurer de pouvoir placer les tuiles que l’on sélectionne afin de ne pas avoir à perdre des points pour les tuiles en surplus en fin de partie. La réflexion sera donc beaucoup plus lente lors des derniers tours de jeu.

En conclusion

Je suis définitivement une grande amatrice des jeux Azul. Est-ce que celui-ci est mon favori ? Non, mais je l’aime beaucoup. Son niveau stratégique, sa thématique, il a tout pour me plaire. Voici l’ordre dans lequel je vous recommanderais d’essayer les jeux Azul ainsi que leur rang dans la série, si vous n’en avez essayé aucun : d’abord Azul (1er du nom), Les Vitraux de Sintra (2e), Le Jardin de la Reine (4e), Pavillon d’été (3e). Je suis quand même d’avis que si vous avez aimé un des Azul, vous allez aimer les autres. Allez, essayez-les tous !

J’aime

  • La complexité
  • La thématique de jardin

J’aime moins

  • Les quelques failles du matériel
  • Le manque d’interaction entre les joueurs

La copie de Azul : Le Jardin de la Reine a été fournie par Asmodee Canada.

Azul : Le Jardin de la Reine

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Abstraitement stratégique

Azul : Le Jardin de la Reine est un ajout intéressant à la série Azul. Assez différent des trois autres, il est même un peu à part, mais partage plusieurs caractéristiques avec Pavillon d'été. Vous y trouverez votre compte en terme de complexité.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Creature Comforts, le nouveau jeu familial

Depuis un certain moment, l’anthropomorphisme est très à la mode dans les jeux de société. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.