Samsung Galaxy Note8 : une explosion de performance et d’élégance !

Bien que Samsung ait récemment annoncé ses nouveaux modèles de la gamme Galaxy S9, le Samsung Galaxy Note8, sur le marché depuis la mi-septembre 2017 (annoncé lors de l’événement Unpacked du 23 août 2017), a toujours une place et un marché mérité. Ce grand appareil duquel on sort un stylet du simple bout du doigt facilite la prise de notes naturelles sur n’importe quel écran du Note8, même l’écran verrouillé.

On n’est pas sans se rappeler les explosions du précédent modèle, mais disons que Samsung a pris le meilleur du Note7 et l’a amélioré pour que le Note8 fasse toute la différence. A-t-il réussi ? Qu’en est-il de sa place dans l’écologie Android ? Est-ce que le prix de ce luxueux appareil tout de verre taillé est justifié ?

Caractéristiques techniques du Samsung Galaxy Note8

  • Écran Super AMOLED courbé de 6.3 pouces
    • Résolution Quad HD+ de 1440×2960 et 521 ppp.
    • Protégé par une vitre Gorilla Glass 5 de Corning
    • Bouton d’accueil 3D Touch au bas de l’écran
    • Conforme à la norme HDR10
    • Infinity Display au format 18.5:9
  • Processeur octo-coeur Snapdragon 835 4 x 2.35 GHz + 4 x 1.9 GHz
  • Mémoire RAM de 6 Go
  • Stockage interne de 64/128/256 Go extensible jusqu’à 256 Go de plus par microSD
  • Caméras
    • Arrière : Double caméra 12 Mpx (F1.7/F2.4) avec objectif grand-angle et téléobjectif
    • Frontale : 8 Mpx (F1.7)
  • Pile non amovible de 3300 mAh
    • Compatible avec la recharge rapide avec et sans fil
  • Connectivité : Wi-Fi a/b/g/n/ac (2.4/5 GHz) MU-MIMO, Bluetooth 5.0, USB-C, NFC, ANT+ et GPS
  • Capteurs : Biométrie (iris, empreinte digitale), accéléromètre, baromètre, proximité, pression, gyroscope, magnétomètre, effet Hall, fréquence cardiaque et luminosité
  • Réalité virtuelle : Gear VR et Google Daydream
  • Résistance à l’eau et la poussière IP68
  • Taille imposante de 162.5×74.8×8.6 mm
  • Poids de 195 g
  • Android 7.1.1 Nougat (mise à jour éventuelle vers 8.0 Oreo)

Design de ce grand mince

Au premier coup d’oeil, on remarque que cet appareil est effectivement très mince et très élancé avec un écran courbé des deux côtés. La minutie du détail nous frappe ensuite de plein fouet ; chaque millimètre de vitre est impressionnant, autant devant que derrière. Lorsque l’appareil est dans une poche, sans étui, il est difficile de différencier le devant du derrière tellement chaque côté est agréable au toucher et recouvert de la même vitre.

Je n’ai pas fait de test de chute, ce n’est pas dans mon habitude, mais je dois avouer que j’aurais très peur que les vitres éclatent. Malheureusement, un étui de protection s’impose (bien que rares sont les gens qui se promènent le téléphone à l’air) et Samsung en offre de superbes qui se marieront bien avec le style sans gâcher le look de l’appareil, comme le feraient certains étuis de moins bonne qualité.

Son design est superbe, mais sa taille élancée affecte sa prise en main lorsqu’on a de petites mains et son dos de verre pourrait être glissant. Par contre, avec un étui de protection, ça résout ces problèmes ; il est moins glissant et la prise en main est plus solide.

Le capteur biométrique d’empreintes digitales est situé à droite des caméras arrière et mon index avait parfois du mal à s’y rendre sans que je l’étire au maximum. Samsung a bien fait ses devoirs et a corrigé le tir avec les S9/S9+ en le situant sous les caméras, un peu plus près de nos doigts.

Un bouton d’accueil 3D Touch situé à même l’écran, au bas de celui-ci, permet de réveiller l’appareil rapidement. Si on ne porte pas attention, on pourrait utiliser l’appareil sans prendre connaissance de ce bouton d’accueil, ce qui m’est arrivé pendant les premiers jours d’utilisation. Bien que ce bouton réveille l’appareil, sachez que le Note8 ne dort jamais vraiment, avec son écran Always On qui affiche les notifications et l’heure en tout temps, sauf pendant la plage horaire décidée (la nuit par exemple).

Je dois avouer que j’étais craintif de perdre le stylet S Pen sans m’en rendre compte. Sachez que même s’il est facile de cliquer sur son embout afin de pouvoir le prendre, le stylet demeure solidement ancré dans l’appareil et ne peut pas simplement tomber, on doit le retirer de son socle.

Petit bémol au design, un bouton Bixby a été ajouté à la gauche de l’appareil sous les contrôles du volume. Même si on n’utilise pas Bixby et qu’on le désactive complètement, il est impossible de personnaliser ce bouton et bien entendu, il devient inutile. La personnalisation de ce bouton aurait été un ajout appréciable aux fonctionnalités de l’appareil.

Performances à couper le souffle

Équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835 à huit coeurs et de 6 Go de RAM (c’est plus que plusieurs ordinateurs), le Samsung Galaxy Note8 ne manque de rien pour accomplir les tâches les plus intenses sans jamais faillir. Pendant une session de jeux ou simplement en naviguant sur vos réseaux sociaux préférés, le Note8 répond au doigt et l’oeil sans hésiter une fraction de seconde, jamais il ne s’essouffle, à moins que la pile soit à plat.

Au niveau de la pile, bien que celle-ci ait une capacité appréciable, disons que le matériel de ce téléphone est assez énergivore. Par contre, la gestion de l’alimentation est sans reproche. Malgré tout, il m’est arrivé en fin de journée de manquer d’énergie, heureusement les modes d’économie d’énergie, ajustables, permettent de prolonger la durée de la pile sans trop affecter l’utilisation de l’appareil et le ralentir à l’extrême. Parmi les options, on peut réduire la résolution de l’écran et limiter la vitesse du processeur. La pile est compatible avec la recharge rapide avec et sans fil.

Rapide et toujours prêt, mots d’ordre du Galaxy Note8 !

Appareil photo double pour plus de pixels

Doubler l’appareil photo principal est une amélioration intéressante pour capturer de meilleurs clichés, sans nécessairement se comparer aux appareils DSLR. Quoique, le meilleur appareil photo demeure celui qu’on a avec soi, et notre téléphone mobile est pratiquement toujours avec nous. En ce sens, le Samsung Galaxy Note8 fait de superbes clichés autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, avec une luminosité faible ou en plein soleil.

Le double appareil photo à l’arrière permet des effets de flou bokeh ajustables pendant la prise de photo ou après via l’application d’édition. Des heures de plaisir à améliorer vos photos avec la multitude d’effets, d’autocollants (aussi disponibles lorsqu’on prend la photo) et d’ajustements possibles, sans compter les ajouts manuels possibles avec le stylet S Pen.

Plusieurs modes sont offerts pour optimiser vos souvenirs. Un mode aliments qui ajoute du ton à vos photos de nourriture afin qu’elles soient parfaites pour Instagram ; un mode ralenti qui permet de prendre des vidéos lors des moments rapides (un plongeon par exemple) et un mode Pro pour ajuster les paramètres à votre guise et capturer la meilleure photo.

Autres trucs intéressants, la stabilisation optique ainsi que le zoom optique 2x (sans compte le 10x numérique).

Voici divers clichés que j’ai capturés avec le Samsung Galaxy Note8.

Interface : Samsung Experience et Bixby

Dès le départ, on utilise TouchWiz (renommé Samsung Experience en 2016, bien que l’accueil se nomme encore TouchWiz), qui est rapide, esthétiquement simple et beaucoup plus rapide qu’auparavant. Il ne m’a presque pas agacé une seconde, bien que je sois habitué avec Nova Launcher et ses multiples options de personnalisation.

Un de mes petits irritants dans TouchWiz est l’écran d’accueil de gauche dédié à Bixby, qui n’est d’ailleurs pas offert en français. Heureusement, on peut désactiver cet écran, sans toutefois pouvoir la personnaliser.

Les menus et paramètres sont bien divisés, mais le nombre de catégories pourrait en perdre plus d’un. Merci à l’outil de recherche qui permet de trouver un paramètre rapidement, ainsi qu’aux suggestions de paramètres affichées par Samsung au bas de plusieurs catégories.

Un menu latéral a été ajouté comme sur les récents appareils Edge afin d’offrir une panoplie d’options : raccourcis d’applications (jusqu’à 10), maintenance de l’appareil, rappels, presse-papier, météo et plein d’autres, même certains payants. On peut utiliser ce menu à droite ou à gauche, en fonction de ses préférences et choisir autant de menus qu’on le souhaite, on n’a qu’à les faire défiler un à la fois. Une fonctionnalité que je n’ai pas autant utilisée que je l’aurais souhaité, simplement parce que j’oubliais qu’elle y était, mais qui peut s’avérer très utile au quotidien pour effectuer différentes tâches rapidement du bout du doigt.

Bien que Samsung ait retiré beaucoup d’applications préinstallées des ses appareils, il y en a encore plusieurs. Je trouve aberrant que parmi celles-ci s’y trouve Facebook ainsi que les applications de bureautique Microsoft. Est-ce que Microsoft et Facebook ont payé pour que leurs applications y soient, ou est-ce un simple partenariat ? Je penche pour la première option et je préférerais les installer moi-même si je veux les utiliser. Heureusement, avec les plus récentes versions d’Android, il est possible de désactiver ces applications inutilisées, qu’on ne peut désinstaller à moins de rooter son appareil et de perdre la garantie du fabricant. Bien qu’elles occupent encore l’espace de stockage dans l’appareil (c’est quand même peu), celles-ci ne sont plus encombrantes et on peut les réactiver si on change d’idée.

Samsung mise sur la sécurité

Avec Samsung Knox, l’application de sécurité de Samsung au niveau matériel et logiciel, votre téléphone devient maintenant une voûte sécurisée dès le déballage et son premier démarrage (et à chacun des démarrages en vérifiant l’authenticité du micrologiciel). Tout ça, afin de protéger ce qui compte vraiment, vos informations personnelles, sans que vous n’ayez à vous en préoccuper, car l’appareil est chiffré dès le départ au niveau matériel.

Pour l’utilisateur, la sécurité prend différentes formes :

  • un dossier sécurisé pour y stocker photos, documents et fichiers sensibles
  • messagerie double : doubler les applications sociales pour utiliser deux profils et optionnellement en cacher un (un personnel et un professionnel par exemple)
  • déverrouillage de l’appareil par détection de l’iris, le lecteur d’empreintes digitales, la reconnaissance faciale ou un NIP, mot de passe ou schéma

Dans le quotidien, malgré que le déverrouillage s’effectue rapidement peu importe la méthode choisie, j’ai eu plus de difficultés à déverrouiller l’appareil grâce à la reconnaissance faciale, surtout en déplacement et lorsque la nuit tombe. La détection de l’iris s’est avérée beaucoup plus facile à utiliser : l’écran affiche un indicateur pour placer ses yeux. Du côté du lecteur d’empreintes digitales, il est un peu loin pour mes petites mains.

Détails sur mon utilisation personnelle d’Android

J’ai toujours été un fervent amateur de l’expérience Android pure à la Google pour plusieurs raisons : interface unifiée, mises à jour plus rapides, utilisation moindre des ressources. Pour ces mêmes raisons, j’ai toujours eu un problème avec TouchWiz et ce, depuis ma première expérience avec ce dernier en 2012 avec mon Galaxy S3 : beaucoup de logiciels indésirables (impossibles à supprimer), gourmand en mémoire et retarde les mises à niveau d’Android (c’est sûr, Samsung doit optimiser son code à chaque mise à jour). Depuis ce temps, Samsung a beaucoup amélioré l’expérience utilisateur au niveau du lanceur, mais les mises à jour d’Android (autres que les mises à jour de sécurité, heureusement) tardent. Android 8.0 Oreo devrait pointer le bout de son nez bientôt sur les appareils Samsung, à suivre…

Conclusion

Depuis mon test du Samsung Galaxy S7 en 2016, j’ai beaucoup plus de plaisir avec les produits de la marque, malgré quelques petits irritants personnels. Le Samsung Galaxy Note8 continue dans cette lancée et selon moi, il s’agit d’un des meilleurs appareils sur le marché. Je suis curieux de voir ce que Samsung apportera avec le Note9 (si Note9 il y a, bien entendu), tellement le Samsung Galaxy Note8 place la barre haute.

J’aime

  • le design de verre devant et derrière
  • les options de sécurité (dossier sécurisé, messagerie double, chiffrement…)
  • les performances sans fin
  • le magnifique écran et son côté Always On
  • la personnalisation du menu latéral
  • le stylet S Pen subtil et précis

J’aime moins

  • ne pas être à jour (Nougat 7.1.1)
  • les applications préinstallées
  • le bouton Bixby non personnalisable

Ce n’est définitivement pas un appareil pour tout le monde. Les utilisateurs appréciant les fonctionnalités avancées de cet appareil ne seront pas déçus, le Samsung Galaxy Note8 livre la marchandise (et même plus) sans s’essouffler tout en offrant un outil de taille avec son stylet S Pen !

Le Samsung Galaxy Note8 est offert chez tous les télécommunicateurs pour environ 300$ avec une entente de 2 ans ou 1300$ sans entente.

Page officielle de Samsung Canada

Samsung Galaxy Note8

Design
Performance
Appareil photo
Interface

Élégance et performance !

Le Samsung Galaxy Note8 est un appareil haut de gamme qui livre la marchandise sans s'essouffler tout en offrant un outil de taille avec son stylet S Pen !

User Rating : Be the first one !

À propos de Eric Martel

Clavier d'une main, mobile dans l'autre, je suis connecté plus souvent qu'autrement et j'adore ça. Je suis affamé d'informatique et me nourris de gadgets dénichés sur eBay; si je peux conjuguer les deux, c'est merveilleux. Par contre, je préfère tourner les pages d'un bon livre plutôt que d'utiliser son penchant électronique, suis-je fiévreux? Papa de deux petites gripettes, j'attends avec impatience le jour où je pourrai partager ce côté électro-maniaco-gadget avec elles...

Aussi à voir...

Blackberry Motion

BlackBerry Motion : Android avec une sécurité accrue

Pour ma première critique de téléphone intelligent à vie, j’ai pu tester un BlackBerry Motion. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *