Neon Blight – Un mélange de jeu de tir et de gestion, avec une solide dose de frustration

Le monde des jeux vidéo d’aujourd’hui est segmenté en styles définis, comme les jeux de tir, de plateformes, de stratégie ou de rôle. Pour se démarquer du lot, certains studios vont mélanger deux styles ou même plus. C’est le cas de Neon Blight, un jeu indépendant offert sur PC qui jumelle un jeu de tir en vue plongée avec un système de gestion de commerce. Assez particulier comme mélange, mais cela ne veut pas dire que la formule n’est pas gagnante. En fait, cette particularité est une des meilleures de ce titre. Malheureusement, les mécaniques du jeu frustrantes et une sortie un peu trop anticipée viennent miner l’expérience.

La partie action du jeu apporte une solide dose de frustration par sa difficulté qui semble souvent être injuste
Il n’est pas rare que l’écran soit rempli de projectiles ennemis que vous devrez éviter tout en essayant d’atteindre vos adversaires, une tâche plus ardue qu’il n’y paraît.
  • Studio de production : Bleeding Tapes
  • Éditeur : Freedom Games
  • Plateforme disponible : PC
  • Prix : 22,79$
  • Site officiel
  • Page Steam

Neon Blight se déroule dans un univers cyberpunk où vous incarnez Lara, une ancienne policière reconvertie en mercenaire et qui décide d’ouvrir sa boutique d’armes dans le quartier de Eden. La vie y est rude, les rues ne sont pas très sûres et la campagne qui entoure la mégapole l’est encore moins. Afin de remplir vos étalages d’outils de destruction massive, vous devrez vous aventurer à l’extérieur de la ville, là où des hordes de bandits et de mutants se terrent. Une fois éliminés, certains de vos adversaires laisseront tomber leur arme que vous pouvez par la suite équiper sur votre personnage. Votre pistolet de base contient un nombre infini de munitions, mais son baril n’en contient qu’une poignée et son temps de recharge est très long. Les armes que vous découvrirez lors de vos aventures ont toutes leurs avantages et leurs faiblesses comme une force de frappe puissante, mais un nombre de munitions limitées et vice versa.

La partie gestion du jeu est ennuyante car les profits sont minces et les améliorations coûtent une fortune
Entre deux sorties chez les ennemis qui peuplent la campagne environnantes, vous aurez à gérer votre petite boutique d’armes, une tâche plutôt monotone.

Il est important de revenir au bercail en une pièce si vous souhaitez mettre vos trouvailles en vente. La partie commerce du jeu se passe à l’intérieur de votre boutique où vous disposez d’un assortiment de présentoirs où vous pourrez y introduire votre marchandise chèrement gagnée. Chacune des armes a un prix de vente suggéré, mais il n’en tient qu’à vous pour choisir le montant de vente. Un prix trop élevé fera fuir la clientèle alors qu’offrir des rabais trop importants ralentira l’extension de votre commerce. Cette dernière est possible en achetant un agrandissement de votre local ou en finançant de nouveaux présentoirs. D’autres boutiques sont à proximité qui offrent des options pour améliorer visuellement votre commerce, ce qui attirera plus de clients.

Une partie action trop difficile et un segment gestion décevant

À la base, Neon Blight est un jeu de tir à double gâchettes qui se joue soit avec le clavier et la souris, ou avec une manette de jeu. Ce qui est surprenant est que contrairement à la vaste majorité des jeux du genre, l’option clavier et souris est définitivement supérieure à la manette de jeu. La souris permet une visée beaucoup plus précise que le manche d’une manette que l’on contrôle avec le pouce. Cet avantage sera nécessaire car les combats sont particulièrement difficiles. Votre personnage a un nombre de points de vitalité limité et vos ennemis sont à la fois nombreux, robustes et ont un nombre illimité de munitions à vous balancer au visage sans avoir besoin de recharger. Ceux qui attaquent au corps-à-corps se déplacent beaucoup plus rapidement que vous et leurs attaques sont furieuses, faisant descendre votre vitalité en un clin d’œil. Ceux qui utilisent des armes à feu vont rapidement remplir l’écran de balles que vous tenterez tant bien que mal d’éviter tout en essayant de les atteindre à votre tour. Si votre vitalité vient à manquer, vous serez réanimé à la clinique du voisinage, mais vous perdrez toutes les armes accumulées lors de votre dernière sortie. Vous pourrez conserver l’argent trouvé sur vos ennemis, mais ce montant est toujours pitoyable.

Les quelques boss du jeu ont des attaques presque impossibles à éviter, ce qui rend leur affrontement plus frustrant qu'excitant
Le jeu inclut des combats contre des boss qui vous demanderont des réflexes acérés et la patience d’un saint pour en venir à bout.

Parlant d’argent, la partie financière du jeu est également décevante. Les options d’amélioration de votre commerce sont très limitées et extrêmement dispendieuses. Cela vous forcera à constamment aller et venir dans la campagne environnante, endurer la portion combat du jeu. La majorité des armes que vous mettrez en vente vous rapporteront un pécule presque toujours insuffisant pour vous procurer les changements à votre commerce qui le rendront florissant. Cette partie gestion du jeu est plutôt ennuyante et ajoute à la frustration causée par la partie action.

Une atmosphère charmante, des graphismes rétro mignons, des bogues techniques frustrants

Les graphismes du jeu suivent la tendance actuelle des jeux à l’apparence rétro. Les personnages ayant l’air de blocs rappellent l’époque des jeux sur console 16 bits comme la Super Nintendo. Ils sont particulièrement colorés, ce qui rend l’expérience de jeu plus agréable, du moins au niveau visuel. Le jeu utilise aussi un système d’éclairage localisé qui est impressionnant pour le style rétro choisi par les développeurs. L’atmosphère est oppressante lorsque vous vous déplacez dans la campagne à l’extérieur de la ville, alors que le quartier où se trouve votre boutique est brillamment illuminé. Certaines sections d’action se déroulent dans des environnements étranges, composées de plantes mutantes et de champignons géants, ou dans de vastes complexes futuristes. Cette variété est la bienvenue dans un jeu où la jouabilité est déficiente. Au niveau de l’audio, peu de choses à dire. La musique techno est limitée dans son utilisation et les effets sonores sont fonctionnels, quoique répétitifs.

Votre voisinage est brillamment éclairé et contient plusieurs boutiques où vous pourrez acheter des améliorations à votre boutique
Les graphismes rétro sont mignons et le système d’éclairage local est impressionnant pour ce style d’affichage.

Neon Blight aurait bénéficié de passer un peu plus de temps à la cuisson car il contient un nombre important de bogues. Certains sont mineurs, comme rester coincé temporairement dans un élément du décor, mais d’autres vont causer un arrêt complet du jeu et une perte totale de votre progression. Ces problèmes sont assez fréquents et plusieurs correctifs ont déjà été offerts par le studio de production. Il reste encore beaucoup de travail à faire, car tous les problèmes ne sont pas encore réglés. L’état du jeu à son lancement rajoute à la frustration et la déception que sa jouabilité a déjà apporté.

En conclusion, Neon Blight offre un concept intéressant et original avec son mélange de styles, mais sa jouabilité déficiente et ses nombreux problèmes techniques en font une déception. Si les bogues peuvent être corrigés, la jouabilité au centre du jeu sera quelque chose de beaucoup plus difficile à améliorer.

J’aime

  • Les graphismes rétro
  • Le système d’éclairage local
  • Le mélange de styles

J’aime moins

  • La jouabilité difficile et frustrante
  • Les effets sonores répétitifs
  • Les nombreux bogues techniques

Un code pour le jeu Neon Blight nous a été fourni par Freedom Games.

Neon Blight

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Une jouabilité frustrante et des bogues nombreux

Neon Blight a un concept original, mais l'expérience est minée par une jouabilité frustrante et de nombreux bogues techniques.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Marvel’s Spider-Man Remastered

Marvel’s Spider-Man Remastered : l’araignée tisse sa toile sur PC

Marvel’s Spider-Man est d’abord sorti sur PlayStation 4 en 2018. Il a rapidement été couvert …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.