Mute – Le film de Netflix a du mal à trouver sa voix

Mute vient d’arriver sur Netflix, le dernier en date de la vague cyberpunk est finalement plutôt décevant. Il faut dire que personnellement j’avais de grandes attentes, peut-être un peu trop…

Visuellement, Mute est un beau film…

Une des choses que j’ai vraiment aimé de Mute  : l’esthétique. L’imaginaire et les décors développés sont beaux, on prend un vrai plaisir à regarder le film. Futuriste dans la veine cyberpunk, l’ambiance lui donne un style particulier. On ressent très clairement l’influence de Blade Runner et du Cinquième Élément dans les couleurs et les costumes. Et je pense que je ne suis pas la seule à qui ça plaît ! Surtout que ce n’est pas une copie, mais bien une inspiration. La technologie n’est pas la même, d’ailleurs elle est intéressante. J’ai adoré le téléphone de Naadirah, j’en veux un pareil !

La particularité du film, l’intrigue ne tourne pas autour de la technologie. Ce n’est pas un film de science-fiction mais un thriller, un film noir qui a pour décor un monde futuriste. C’est assez rare et j’ai trouvé ça original. Il y a vraiment quelque chose de différent, pas complètement unique, mais qu’on ne voit pas souvent. Dommage que l’histoire ne suive pas.

Les futurs « fast-food », une technologie pas si loin de nous – « MUTE ». Photo : Keith Bernstein. © Netflix

…mais l’histoire fonctionne plus ou moins bien

On n’arrive pas à accrocher à l’intrigue. Je ne sais pas si c’est un problème de scénario ou de rythme, mais on ne se sent pas investi. Dès le début, on a du mal à croire à la relation des deux personnages principaux. Comme toute l’histoire est bâtie dessus, ça ne s’arrange pas avec la suite. Surtout quand on rajoute des personnages aux motivations plus ou moins claires. Heureusement qu’ils sont bien interprétés, car sinon, on décrocherait complètement. Le trio, Alexander Skarsgård, Paul Rudd et Justin Theroux est excellent. C’est plus spécialement la relation des docteurs qui est savoureuse. On a du mal à comprendre leur dynamique mais elle est intéressante et surtout divertissante. Malheureusement, ce n’est pas équilibré, les personnages secondaires restent très secondaires… On les oublie vite.

Au final, Mute est long. C’est du moins l’impression qu’il nous donne. Il y a quelques bonnes trouvailles et des pistes qui méritent d’être explorées, mais on reste sur notre faim. Que le personnage principal soit muet et Amish pose un contraste séduisant qui, je trouve, n’est pas assez utilisé quand l’intrigue est lancée. Au milieu du film, on arrive à oublier cette dimension de Leo et c’est vraiment dommage. Le film est réalisé par Duncan Jones qui était très investi dans son projet. Je pense que c’est aussi la raison de nos attentes (bon, d’accord, peut-être juste les miennes) élevées. En plus de la réalisation, il est à l’origine de l’histoire et a signé le scénario avec Michael Robert Johnson (Sherlock Holmes, Pompeii).

 

Comme je l’ai dit, j’attendais Mute avec beaucoup d’impatience, c’est peut-être pour ça que j’ai été autant déçue. Le film reste très beau mais il y a vraiment un problème de rythme et/ou d’histoire. C’est dommage, surtout quand on sait que Duncan Jones travaillait dessus depuis 12 ans… Si vous aimez l’esthétique cyberpunk, prenez le temps de le voir, mais sinon, ce n’est peut-être pas la peine.

En terminant… le petit clin d’oeil à Moon est sympathique mais très anecdotique.

Pour ceux qui l’ont vu, je serai curieuse d’avoir votre avis. Est-ce que vous l’avez aimé ?

Page Netflix | Page Facebook

Mute

Performance des acteurs
Scénario
Photo, ambiance, effets spéciaux
Musique

Décevant

Un beau film avec un scénario malheureusement trop faible.

User Rating : Be the first one !

À propos de Virginie Mont-Reynaud

Grande lectrice depuis toujours, je suis un peu, beaucoup, énormément, fan de science-fiction et de fantastique. Et autant que les livres, le cinéma et les séries prennent un peu trop de mon temps. C'est un plaisir de partager mes passions, mais aussi d'en découvrir plein de nouvelles. De toute façon, on est tous geek de quelque chose!

Aussi à voir...

Expérience surréaliste avec The Room au Cinéma du Parc

C’est sous une pluie diluvienne que je me suis dirigé vers le Cinéma du Parc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *