Assassin’s Creed Nexus VR – La célèbre franchise visitée d’un tout autre point de vue

La franchise Assassin’s Creed a célébré son quinzième anniversaire en 2022 et est maintenant la série phare pour le studio Ubisoft. Après près d’une vingtaine de titres, il était certain que la formule finirait par s’étirer un peu. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai littéralement plongé dans cet univers avec le jeu Assassin’s Creed Nexus VR, le premier de la franchise à utiliser la réalité virtuelle. Non seulement il nous offre un point de vue complètement différent, mais il permet de revisiter deux personnages très aimés (et un troisième qui nous a laissés plutôt indifférents).

  • Studio de développement : Red Storm Entertainment
  • Éditeur : Ubisoft
  • Plateformes disponibles : Meta Quest 2, Meta Quest Pro et Meta Quest 3
  • Plateforme de test : Meta Quest 2
  • Classement ESRB : T
  • Prix : 49,99$
  • Site officiel
  • Page Meta Store

Vous êtes un employé nouvellement embauché par Abstergo, une compagnie de haute technologie qui a trouvé le moyen de faire revivre les mémoires de nos ancêtres. Ce que vos nouveaux employeurs ne savent pas est qu’en fait, vous êtes un hacker à la solde de la Confrérie des Assassins qui les a infiltrés. Votre mission est de retrouver les pièces d’un ordinateur primitif qui date de l’Antiquité. Votre ennemi juré, l’Ordre des Templiers, qui est en fait derrière Abstergo, est lui aussi à la recherche de ces pièces. Si l’antique ordinateur venait à tomber entre les mains des Templiers, la volonté de l’humanité plierait devant la puissance de l’Ordre.

Revivez les exploits de trois personnages bien connus de la franchise, comme Kassandra, la guerrière de la Grèce antique.

Pour accomplir votre mission, vous aurez à revivre les souvenirs de trois personnages provenant de différentes périodes historiques et de plusieurs endroits. En premier, vous incarnerez Ezio Auditore da Firenze, un maître assassin qui opérait durant la Renaissance à Venise. Par la suite, ce sera au tour de Kassandra, une guerrière redoutable de la Grèce antique. Enfin, le dernier ancêtre visité sera Connor, un membre des Premières Nations en Amérique du Nord à l’époque de la Révolution Américaine. Votre voyage vous fera passer d’un personnage à l’autre pour y dénicher les pièces élusives de l’ordinateur.

Alors que tous les autres titres de la franchise se jouaient à la troisième personne, le passage à la réalité virtuelle fait que Nexus est le premier jeu de la série avec une vue à la première personne. L’expérience est plutôt déroutante au début, et il vous faudra plusieurs minutes à vous habituer à la nouvelle vue. C’était la première chose que j’avais trouvée lorsque j’ai essayé le jeu en octobre dernier. Là où le jeu se démarque des autres titres en réalité virtuelle, c’est à quel point il est interactif et immersif. Par exemple, si un garde est sur le point de vous détecter, vous pouvez vos pencher physiquement derrière un meuble ou un muret.

Ezio Auditore da Firenze est sans contredis le personnage le plus populaire de la franchise et c’est un plaisir de voir l’action à travers ses yeux.

Il arrivera immanquablement que vous ayez à sauver votre peau en combat. Vous avez à votre disposition plusieurs armes, comme une épée et des couteaux à lancer. Celle qui demeure la plus intéressante est la célèbre lame cachée. Si vous parvenez à vous approcher suffisamment d’un ennemi sans vous faire détecter, vous pourrez en un coup de poignet dégainer cette arme mortelle et la plonger dans son cou, l’éliminant rapidement et silencieusement. Par contre, les combats à l’épée sont un peu maladroits, assurez-vous d’avoir suffisamment d’espace pour effectuer les mouvements amples requis.

Visuellement, le jeu est fonctionnel sans être remarquable. Afin de conserver une fluidité constante, le jeu utilise des textures plutôt limitées, ce qui lui donne l’apparence d’un titre sorti sur la Xbox 360. Ceci n’est pas nécessairement un point négatif, je préfère une expérience moins visuellement impressionnante, mais avec une fluidité constante. Le fait que l’on voyage entre trois périodes historiques et plusieurs endroits géographiques éviter au jeu de devenir redondant. Il est toutefois recommandé de prendre des pauses fréquentes, l’expérience pouvant être trop intense pour certains.

La lame cachée, arme emblématique de la franchise, n’a jamais été aussi amusante à manier qu’en réalité virtuelle !

Parlant de jouabilité, le jeu offre plusieurs options pour rendre l’expérience plus confortable. Pour ceux qui souffriraient facilement du mal des transports, il est possible d’éliminer les déplacements brusques en indiquant au jeu où ils souhaitent se déplacer pour que le tout se fasse automatiquement. Au contraire, si on veut avoir un maximum d’immersion, on peut désactiver toutes les aides et se mouvoir librement. Escalader un immeuble avec ses propres mains, éliminer un garde avec la lame cachée, ou effectuer le saut de l’ange devient une toute nouvelle expérience que les jeux sur console et PC.

Le côté audio est mieux réussi que le visuel. Les acteurs choisis pour incarner les voix font tous de l’excellent travail, en particulier la comédienne Morena Baccarin (Firefly, Deadpool) qui incarne votre superviseur chez Abstergo. Les haut-parleurs intégrés du Meta Quest nous donnent vraiment l’impression d’être au beau milieu d’une rue animée de Venise à l’époque de la Renaissance. Bien évidemment, il arrive que l’on entende les mêmes voix, mais pas suffisamment pour venir brimer l’expérience.

La comédienne Morena Baccarin, qu’on a vue dans Firefly et Deadpool, incarne votre superviseure chez Abstergo. Elle ignore pour qui vous travaillez vraiment.

Vous pensez sûrement que j’utilise le mot « expérience » un peu trop souvent, mais c’est la meilleure façon de décrire le jeu. C’est avant tout une immersion que l’on vit plus qu’effectuer les tâches typiques d’un jeu, comme sauter ou tirer dans le tas. Les développeurs ont fait le bon choix de se concentrer sur ce que le joueur va ressentir lorsqu’il jouera à Assassin’s Creed Nexus VR, plutôt que sur l’histoire qui est un peu terne. De toute façon, ce qui reste en mémoire après avoir joué, ce sont les cascades déroutantes que l’on accomplit.

Sans toutefois être le jeu de l’année, Assassin’s Creed Nexus VR parvient à se démarquer suffisamment pour insuffler de l’air frais dans une franchise un peu stagnante. Si vous avez un casque Meta Quest, c’est un incontournable.

J’aime

  • L’immersion dans un univers très interactif ;
  • La jouabilité renouvelée ;
  • Le côté audio qui nous plonge vraiment dans l’action.

J’aime moins

  • Les graphismes un peu décevants ;
  • Le jeu prend un certain temps avant de devenir confortable.

La copie de Assassin’s Creed Nexus VR utilisée pour cette critique a été fournie par Ubisoft.

Assassin's Creed Nexus VR

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Déroutant et palpitant

Avec son immersion impressionnante, Assassin's Creed Nexus VR offre une expérience unique dans un univers qui nous semblait un peu trop familier.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

Nintendo World Championships

Nintendo World Championships : NES Edition – Établissez le nouveau record mondial

Le Nintendo World Championships était un tournoi qui a débuté aux États-Unis en 1990. Ils …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.