Ugly – Un jeu de plateforme aux mécaniques originales et avec une histoire particulièrement sombre

Lorsque l’on m’a donné la chance de tester un jeu avec le titre « Ugly » (littéralement « laid »), je pensais avoir affaire à un titre léger, avec un type d’humour qui ne vole pas très haut. Ce que j’y ai découvert est en fait un jeu de plateforme aux mécaniques très intéressantes, et surtout une histoire particulièrement glauque. Malgré son apparence de type dessins animés, les thèmes qui y sont abordés sont matures et souvent horrifiants. Une belle surprise, mais qui surprend beaucoup au premier coup.

  • Studio de développement : Team Ugly
  • Éditeur : Graffiti Games
  • Plateformes disponibles : Xbox One, Xbox Series X/S, Nintendo Switch et PC
  • Plateforme de test : PC
  • Classement ESRB : M
  • Prix : 25,99$
  • Site officiel
  • Page Steam

Le jeu met en vedette un noble qui évolue à travers son château. Ce dernier est rempli de secrets et de mauvais souvenirs que le héros tente de retracer. Pour y arriver, il devra faire usage d’un pouvoir magique, l’habileté de créer un double de lui-même afin de pouvoir traverser des distances infranchissables ou parvenir à surmonter un obstacle. Malgré la beauté de son environnement, un sombre malaise habite chacune des pièces, comme si quelque chose de terrible s’y était passé. En faisant usage de son pouvoir, le noble parviendra à déverrouiller des pans de son passé. Mais étant donné leur nature, le souhaite-t-il vraiment ?

La mécanique du miroir est très originale et permet au joueur d’atteindre des endroits inaccessibles. Manipuler ce pouvoir est nécessaire pour venir à bout des puzzles du jeu.

Ugly se joue en vision 2D comme la majorité des jeux de plateforme classiques. Cependant, ces similitudes sont renversées grâce à la mécanique du miroir. Le joueur peut à tout moment utiliser un fragment de miroir magique qui divisera l’environnement en deux parties. Dans l’une, le joueur a le contrôle du personnage principal, mais de l’autre côté se trouve une image miroir qui effectue les mêmes actions mais inversées.

La beauté de cette mécanique est qu’il est possible et nécessaire de passer d’une image à l’autre afin de venir à bout des nombreux puzzles du jeu. Par exemple, vous souhaitez atteindre une échelle de l’autre côté de l’écran, ce qui est impossible de votre position. En utilisant la fonction miroir, on peut diriger son double vers un endroit où il pourra atteindre la fameuse issue et en appuyant sur un bouton, on prend le contrôle de celui-ci. Notre position originale est alors occupée par la version miroir du personnage.

Il est possible d’utiliser le pouvoir du miroir à l’horizontale, ce qui permettra au personnage de défier la gravité.

Il faudra toujours faire usage de cette habileté, car c’est le seul moyen que le joueur a de se libérer d’un espace. On n’a ici pas accès à des super sauts ou la faculté de lancer des projectiles pour détruire l’environnement. Les seules actions possibles sont courir et sauter. Si la fonctionnalité miroir est puissante, elle ne peut cependant pas être utilisée si votre double se retrouve dans un endroit inaccessible, comme un mur. On doit même s’en servir lors de combats contre des boss qui ont chacun des points faibles que l’on devra exploiter grâce à la fonction miroir.

Déverrouiller les éléments du passé du héros fera apparaître des images cauchemardesques d’une enfance minée par les abus.

Si les couleurs vives et l’aspect comique du personnage laissent présager une histoire enfantine et joyeuse, il en est tout autre. Dans la plupart des pièces se trouvent deux images du personnage principal telles que dessinées par un enfant. En déplaçant les deux versions du héros de sorte qu’elles soient vis-à-vis ces dessins, on déverrouillera un souvenir provenant de son passé. Ces images sont tout simplement effroyables. On y retrace une enfance misérable, remplie d’abus de toutes sortes aux mains de son père. La tournure de l’histoire prend donc rapidement une signification bien plus profonde qu’on se l’imaginait au départ.

Les graphismes de Ugly sont très beaux et semblent provenir d’un dessin animé pour enfants. Les différents environnements regorgent de détails qui laissent deviner l’aspect glauque de l’histoire, avec ses meubles renversés et ses miroirs fracassés. On a toujours ce sentiment de malaise à l’idée de dévoiler un nouveau pan du passé de notre héros, mais tout en ayant une certaine fascination pour celui-ci. Les quelques boss sont tout aussi effrayants que les souvenirs, comme cette immense momie qui tente d’étouffer le héros avec ses bandelettes.

Le niveau de détails des environnements du jeu est exceptionnel. Si les couleurs sont vives, le contenu laisse présager que l’on n’a pas affaire ici à un conte de fées.

Au niveau du son, Ugly laisse un peu à désirer. Si la musique est agréable, mais minimaliste, les effets sonores sont souvent agressants. Si c’était le but des développeurs de faire sursauter le joueur ou le remplir d’un sentiment malaisant, c’est gagné. Mais cela ne fait pas nécessairement une expérience agréable. Aussi, aucun des personnages n’est accompagné d’une voix hors champ, à l’exception des rires déments du paternel lors d’un des souvenirs du héros.

Malgré ses faiblesses techniques citées plus haut, Ugly a été une vraie belle surprise. Un jeu indépendant qui parvient à renverser complètement nos attentes mérite grandement d’être souligné.

J’aime

  • Les environnements riches en détails ;
  • La mécanique du miroir ;
  • L’histoire particulièrement glauque.

J’aime moins

  • Les effets sonores médiocres ;
  • Les puzzles qui sont parfois frustrants.

La copie de Ugly utilisée pour cette critique a été fournie par Team Ugly.

Ugly

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Mécaniques intéressantes et histoire effrayante

Avec ses mécaniques ingénieuses et son histoire glauque, Ugly est un jeu qu'on n'est pas près d'oublier.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

South Park Snow Day

South Park : Snow Day ! – Jouer à faire semblant entre amis !

South Park, c’est mon enfance (en cachette), mon adolescence et ma vie d’adulte ! S’il y …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.