Astérix et Obélix : Heroes – Un jeu de cartes qui vous fera voyager à travers la célèbre bande dessinée

La bande dessinée qui met en vedette les célèbres guerriers gaulois Astérix et Obélix a été portée à l’écran et sur plusieurs plateformes de jeux vidéo. On a eu droit a des jeux de plateforme, des jeux d’aventure et des jeux de combat, dont l’excellent Baffez-Les Tous ! l’an dernier. C’est maintenant dans le jeu de cartes que nos héros préférés s’aventureront dans Astérix et Obélix : Heroes. Mélangeant les jeux de cartes et de société, Heroes vous emportera dans une aventure aux quatre coins de la bande dessinée, des côtes d’Armorique aux déserts d’Égypte.

  • Studio de développement : Gamexcite
  • Éditeur : Nacon
  • Plateformes disponibles : PS4, PS5, Xbox Series X/S, Nintendo Switch et PC
  • Plateforme d’essai : PC
  • Classement ESRB : E
  • Prix : 25,99$
  • Site officiel
  • Page Steam

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ, dans le petit village des irréductibles Gaulois qui tiennent toujours tête aux troupes de César. Afin de les écraser une fois pour toute, le célèbre général romain a établi un plan sinistrement intitulé « Opération Toutatis ». Après une attaque provenant des camps retranchés qui entourent le village, le duo Astérix et Obélix est envoyé en mission pour en savoir plus sur cette nouvelle menace. Ils devront s’aventurer dans six régions de l’Empire Romain que l’on a vu dans les bande dessinées afin de dénicher des indices. Mais les sbires de Césars ne laisseront pas filtrer ce qu’ils savent sans quelques baffes.

Votre groupe de départ est composé des célèbres personnages Astérix, Obélix et le fidèle Idéfix. Une quatrième unité sert de support.

Tel que mentionné plus haut, Astérix et Obélix : Heroes est à la fois un jeu de plateau et un jeu de développement de paquets de cartes (deckbuilding). Votre groupe est composé de trois membres actifs et une unité de soutien. Au départ, votre choix est limité au fameux trio de Astérix, Obélix et Idéfix, avec l’épouse du forgeron Cétautomatix pour support. Chaque niveau du jeu est représenté par une série de cases où vous pourrez déplacer votre groupe. Vous aurez à choisir entre différents chemins pour arriver au boss de la section. Il n’est pas possible de faire marche arrière, donc il vous sera impossible de tout explorer à la fois.

Un mélange intéressant de jeux de table et de construction de paquets de cartes

Immanquablement, votre chemin sera bloqué par un ennemi, comme une unité de légionnaires romains ou une meute de loups. À ce moment-là, le système de combat stratégique entre en jeu. Vous disposez de deux paquets de cartes, un pour vos unités actives et un pour votre unité de soutien. Vous avez des cartes d’attaque, représentées en rouge, qui causent des dégâts à vos ennemis. Les cartes bleues sont pour la défense et ajouteront des points de boucliers à vos unités. Enfin, les cartes vertes sont surtout utilisées pour la guérison. Pour vos unités de soutien, vous aurez droit à des cartes donnant des bonus passifs à vos unités actives, comme une force supérieure. Elles peuvent aussi infliger des pénalités à vos ennemis, comme les empoisonner ou leur faire manquer un tour.

Progresser dans l’aventure vous donnera accès à de nouveaux personnages, comme le chef Abraracourcix. Ceux-ci ont droit à leur action unique et ont différentes habiletés.

Une série d’icônes en haut de l’écran indique l’ordre dans lequel les unités alliées et ennemies joueront leur tour. Le joueur a en moyenne trois points d’action à dépenser lors du tour de son unité. Chaque carte a un coût en nombre de points d’action. Les attaques de base, comme un coup de poing, coûtent en général un point, alors qu’une attaque plus élaborée sera plus dispendieuse. Certaines cartes sont à usage unique par combat, alors que d’autres retourneront dans votre paquet pour être réutilisées plus tard.

Chaque unité dispose également d’une action unique qui utilisera tous vos points pour un tour, mais qui a des résultats importants. Astérix, par exemple, peut attaquer deux ennemis et leur infliger un dommage important, alors qu’Obélix verra sa vitalité renforcée par des points temporaires. Ces actions ainsi que certaines cartes peuvent imposer une situation particulière, comme forcer le joueur à attaquer seulement une unité précise, ou avoir un bonus à la défense. Il est donc important de bien développer sa stratégie ; foncer dans le tas est rarement la meilleure solution.

Les déplacements dans le jeu s’apparentent à ceux d’un jeu de table. Vous aurez à faire des choix de chemins, affronter des ennemis et venir à bout d’obstacles.

Vos unités ont chacune un certain nombre de points de vitalité qui, une fois épuisés, mettront ce personnage hors du combat. On peut renforcer ses unités en utilisant des cartes qui ajouteront des points de défense qui sont utilisés avant les points de vitalité. Cela est standard à la majorité des jeux de stratégie avec cartes, mais Astérix et Obélix : Heroes ajoute un élément original. En plus de leur vitalité, vos unités ont également un niveau de motivation. Ce dernier est réduit après chacun des combats et représente la fatigue de vos personnages. Si ce niveau tombe trop bas, vos unités infligeront des dommages réduits à leurs adversaires. Heureusement, plusieurs cases Campement sont sur la carte, vous permettant de vous reposer ou vous soigner.

Une panoplie de personnages bien connus de la bande dessinée

Au fur et à mesure que l’aventure progresse, le joueur fera la rencontre de plusieurs personnages célèbres de la franchise, comme Abraracourcix le chef et Assurancetourix le barde, qui se joindront à votre groupe. Chacun d’entre eux aura son action unique, mais vous permettra aussi d’accéder à certaines sections de la carte qui sont bloquées pour les autres. Dans ces zones spéciales, vous obtiendrez des bonus, comme de la nourriture à utiliser au campement ou des cartes spéciales à ajouter à vos paquets. Il est recommandé de retourner dans les zones déjà explorées pour obtenir ces avantages.

En plus des légions romaines, vous aurez également à affronter des bêtes féroces comme ce duo de sangliers agressifs et délicieux.

Les premières heures passées avec le jeu sont très amusantes et seront un véritable plaisir pour les amateurs de la bande dessinée. Cependant, les mécaniques du jeu changent peu, même lorsque l’on change de régions et que l’on rencontre de nouveaux ennemis. Il s’agit donc d’un jeu auquel il est préférable de jouer à petites doses. Aussi, certains avantages de l’intelligence artificielle sont frustrants, comme celui qui fait qu’une unité ne peut être attaquée directement. Ce bonus est actif jusqu’au prochain tour de l’unité et il n’est pas rare que l’ordinateur réactive cet avantage, rendant le combat injustement long.

Visuellement, le jeu est superbe et les images semblent tout droit sorties de la bande dessinée. Il est un autre exemple où des graphismes en 2D sont préférables car ils représentent bien la source originale. Le texte est de grande taille et facile à lire. Malheureusement, le jeu n’inclut pas de performances vocales, tous les dialogues sont sous forme de texte seulement. La musique est agréable, mais un peu répétitive.

Les dialogues sont rigolos, mais sont sous forme de texte seulement. Il n’y a aucune voix hors champ.

En conclusion, Astérix et Obélix : Heroes saura plaire en premier aux amateurs de la bande dessinée et aux adeptes de jeux de cartes par la suite. Pour ces derniers, le jeu risque d’être un peu trop simpliste et certaines mécaniques sont frustrantes. Mais le visuel coloré et les dialogues rigolos viendront à coup sûr palier à ces désagréments.

J’aime

  • Les graphismes identiques aux images de la bande dessinée ;
  • Le système de cartes facile à saisir ;
  • Débloquer de nouveaux personnages est toujours satisfaisant.

J’aime moins

  • La jouabilité un peu répétitive ;
  • L’absence de performance vocale.

La copie de Astérix et Obélix : Héros utilisée pour cette critique a été fournie par Nacon. 

Astérix et Obélix : Heroes

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Amusant, coloré et légèrement frustrant

Des mécaniques intéressantes et des graphismes colorés nous font oublier les frustrations dans ce nouveau jeu de construction de paquets de cartes.

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

The Lord of the Rings: Return to Moria - Couverture

The Lord of the Rings : Return to Moria – Artisanat et mine sur fond de Balrog

Dès les premières minutes du jeu, dans la cinématique d’ouverture, c’est nul autre qu’une version …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.