Concours

Penny-Arcade Expo : Le woodstock des geeks (Partie 2)

Il y a quelque temps, j’ai eu la chance de me rendre à Boston pour visiter la Penny Arcade Expo East. L’évènement se passait du 11 au 13 mars 2011 au Massachusetts Convention Center, près du centre-ville. J’étais extrêmement nerveux de m’y rendre, car j’étais seul et c’était l’une des rares fois que je m’aventurais en territoire américain, le genre de truc qui donne des frissons, car vous êtes là, devant l’inconnu, petit dans une ville qui est prête à vous manger tout rond.

La folie du vendredi

Après avoir dormi un bon cinq heures, je me suis levé, j’ai demandé les directions pour aller au centre de convention et j’ai déjeuné à côté du créateur d’Axe Cop.  Ensuite, je me suis mis en route pour la conférence principale du matin. Dans la file, l’une des personnes avec qui j’avais rigolé la veille en jouant à des jeux de société, Reid, me rejoint.

Durant l’attente, nous avons reçu des sacs-surprises avec plusieurs cadeaux, dont un skin PAX JAX pour League of Legends, des cartes de Magic the Gathering, des échantillons publicitaires, ainsi qu’un porte-clés que l’on peut se mettre autour du cou pour la passe de la convention ! Après avoir ri, scandé les thèmes de Zelda et d’Indiana Jones à tue-tête et avoir fait « SSSSSSSSSSSSSSSSS » à l’un des visiteurs qui avait un casque de « Creeper » dans la file, nous avons finalement pu entrer dans le hall principal pour écouter la conférence donnée par Jane McGonnigal, une designer de jeu.

La conférence portait sur l’impact positif qu’ont les jeux vidéo sur les gens. La présentation a été incroyable. La conférencière nous a expliqué comment elle a vécu une commotion cérébrale grave en créant un métajeu impliquant son entourage. Cette expérience a accéléré sa guérison. Puis, elle a terminé sa conférence en nous faisant jouer à la plus grande partie multi joueurs… de combat de pouces (vous avez bien lu). Et tout cela n’est que la première heure de ma journée.

Reid a décidé de rester pour la conférence qui suivait. J’ai donc décidé de me diriger vers l’énorme expo-hall. On se croyait à l’E3 : tous les gros noms de l’industrie étaient au rendez-vous. Nintendo, Sony, Microsoft, Ubisoft, Activision, entre autres. Et le hall était très impressionnant : on pouvait s’y perdre ! Je n’ai pas essayé les différentes démos offertes puisque les files d’attente étaient monstrueusement longues, soit de 3 à 4 heures d’attente par jeu. Néanmoins, il y avait de quoi vouloir attendre avec les différentes avant-premières. Il y avait le MMO très attendu de Bioware, Star Wars : The Old Republic, Child of Eden d’Ubisoft, Battleblock Theatre de The Behemoth, ainsi qu’une panoplie de jeux créés par des développeurs « indie » dont Fez, un jeu développé à Montréal. Le créateur était fort sympathique et très surpris qu’on lui dise bonjour de Montréal !

Après avoir dépensé allègrement mon argent durement gagné dans une tonne de choses et avoir passé la majeure partie de mon après-midi à découvrir tout ce que l’exposition avait à nous offrir, j’ai eu un texto de Reid. Nous nous sommes adonnés à quelques joutes de Magic avec les cartes qu’on nous avait données durant la matinée. C’était amusant d’enseigner comment y jouer.

Après le souper, nous nous sommes séparés : Reid allait au concert du vendredi, tandis que j’allais différents panels du soir, dont le Giant Bomb Cast du site Giant Bomb, qui a été très intéressant !

Après cette longue et incroyable journée, il était temps de se reposer pour la deuxième journée de PAX !

Penny Arcade Expo : East – Le Woodstock des Geeks est une série d’articles racontant mon premier voyage à Penny Arcade Expo : East, une convention de jeux vidéo et de geeks en tout genre. L’évènement a eu lieu du 11 au 13 mars à Boston. Pour plus d’information, veuillez visiter le site de PAX : http://east.paxsite.com/index.php

À propos de Bruno-Pierre Campeau

Bruno est rédacteur en chef de la section jeux vidéo et est un passioné de l’industrie du jeu. Il jouer et aime en parler mais surtout il n’hésite pas à taper sur les doigts d’une companie lorsque celle-ci fait une erreur.

Qu'en pensez-vous ?