Nokia Lumia 900 - banner
Nokia Lumia 900 - banner

Nokia Lumia 900 : Une aubaine stylée

Nokia Lumia 900, photo de titre de l'articleLe Lumia 900 de Nokia aura eu une histoire courte et tumultueuse. Annoncé au début 2012, au Consumer Electronics Show, il a été officiellement mis en vente chez l’opérateur Rogers au mois d’avril. Six mois plus tard, en septembre dernier, Nokia annonçait en grande pompe l’arrivée imminente de son successeur, le Lumia 920. Alors que l’arrivée dans les bacs du Lumia 920 approche à grands pas, je tenais à faire l’essai du Lumia 900, histoire de déterminer s’il valait la dépense. Alors, ce 900 mérite-t-il d’être marié à votre forfait sans-fil pour les prochaines années? Devriez-vous attendre l’arrivée de son héritier du trône? Lisez la suite, ainsi, le mystère de la vie vous sera révélé.

Spécifications techniques

Comme d’hab, pourquoi ne pas tout de suite régler la douloureuse affaire des spécifications techniques? Why not pinotte. Let’s go.

Nokia Lumia 900

  • Processeur 1.4Ghz simple-coeur Snapdragon S2 de Qualcomm
  • 512 M0 de RAM
  • 16 Go de stockage interne (aucune expansion possible)
  • Écran AMOLED ClearBlack de 4.3″ à résolution de 480×800
  • Verre Corning Gorilla Glass sur la face avant de l’appareil
  • Boîtier unibody en polycarbonate
  • OS: Windows Phone 7.5 (Mango)
  • WiFi: 802.11 b/g/n
  • Bluetooth 2.1 +EDR
  • GSM 850, 900, 1800, 1900, WCDMA 850, 1900, 2100, LTE 1700/2100, 700
  • Caméra arrière 8 mégapixels avec optique Carl Zeiss Tessar
  • Caméra avant 1 mégapixels

Note: Ces spécifications sont celles du Lumia 900 canadien. Les spécifications peuvent varier d’un marché à l’autre.

Design

Dessus du Nokia Lumia 900, avec le logement pour la carte SIM et la prise pour les écouteurs

Le Nokia Lumia 900 est un appareil finement dessiné. Moulé d’une seule pièce de polycarbonate, l’appareil est solide et bien campé, le poids étant parfaitement réparti. Son design extérieur emprunte autant au Lumia 800 qu’au N8, avec les côtés parfaitement arrondis et les arêtes du haut et du bas plus marquées. Drapé de polycarbonate noir, le Nokia Lumia 900 a un look sérieux, très business. Une apparence de stabilité, de solidité. J’ose croire que la version au coloris cyan dégage un côté facétieux, très approchable. Mais ne l’ayant vu en vrai, je ne peux que supposer.

Le devant de l’appareil est coiffé par le panneau de verre comprenant l’écran, les touches capacitives de Windows Phone au bas de l’écran ainsi que l’écouteur, le logo Nokia et la caméra avant sur le dessus. Aux antipodes du Lumia 800 (passé en test ici), l’écran du Lumia 900 est parfaitement plat. Ce contraste entre les rondeurs du boîtier et la parfaite planéité du panneau de verre ne font que renforcer l’impression de solidité et de fermeté de l’appareil.

Le dessus de l’appareil présente les connexions disponibles: prise microUSB, prise pour casque et logement pour carte SIM. Au dessous de l’appareil se cache le haut-parleur et sur le côté droit, 4 boutons attendent nos doigts: volume +, volume -, on/off et déclencheur de la caméra.

Somme toute, le design du Lumia 900 est une victoire: beau pour les yeux, agréable en main et facile à manipuler. Seul bémol cosmétique, peut-être: la plaque décorative sertissant l’objectif de l’appareil photo est très facile à égratigner.

Parlons logiciel

Aussi sublime que l’extérieur d’un appareil puisse être, le système d’exploitation compte pour beaucoup dans l’impression générale qu’il donnera. Le Lumia 900 roule sous Windows Phone 7.5 Mango. Ceci promet une expérience fluide, rapide et très stylée.

Écran de démarrage du Lumia 900

Tout commence à l’écran de démarrage. Loin d’iOS et de ses grilles d’applications ou d’Android avec ses icônes d’applis et ses widgets, l’écran de démarrage de Windows Phone présente des tuiles animées, se mettant à jour et affichant une quantité d’informations pertinentes à tout moment. Il est possible d’épingler plusieurs éléments sur l’écran d’accueil. Applis, contacts et sites web peuvent habiter le faciès de l’appareil. Plusieurs thèmes colorés sont disponibles pour changer l’apparence des tuiles. Les formes géométriques simples, les couleurs vives et les contrastes forts dominent l’interface. Le résultat est une interface différente de tout le reste du marché.

Le clavier virtuel de Windows Phone 7 sur le Lumia 900Le clavier virtuel de Windows Phone est une révélation. Un vrai délice. Là où, sur mon Galaxy Nexus (un téléphone Android aux dimensions comparables au Lumia 900), mes pouces d’ogre me font faire moult fautes de frappe, sur le Lumia 900, je tape rapidement et sans faille. Un peu comme si le clavier s’ajustait à ma façon de taper. Une révélation.

Cette acuité du clavier fait écho à la réponse tactile de l’appareil et, par ricochet, de Windows Phone. Les opérations sur l’appareil, comme le défilement, le démarrage d’applis, etc., s’effectuent de façon fluide, rapide, naturelle et efficace. Du moins, tant qu’on reste dans les applis de première partie.

Ceci m’amène à la faille principale de Windows Phone: la qualité inégale des applis disponibles sur le Windows Phone Marketplace. Alors que certaines applications pavent la voie et montrent qu’il est possible de réaliser un travail de développement superbe sur la plateforme, il y en a beaucoup qui ne semblent pas tirer partie des capacités et des avantages offerts par la plateforme. Ceci ajouté à l’étrange système multitâche du système crée un certain irritant qui freine le plaisir de l’expérience Windows Phone. Est-ce que c’est un détracteur majeur? Ça dépend. Si on reste principalement dans les applis officielles et dans l’offre des développeurs de premier tiers, tout va à merveille. Cependant, si ce que l’on veut c’est découvrir un monde bourgeonnant d’innovations applicatives et d’autres offres logicielles par la centaine de milliers, faudra probablement regarder ailleurs. À la défense de Windows Phone et du Lumia 900, les applis officielles et préinstallées sont excellentes. Alors tout n’est pas perdu.

Téléphonie, caméra, tralala

Il y a peu de choses à dire sur la qualité d’appel du Lumia 900, sauf qu’elle est de calibre Nokia: les voix sont claires, distinctes et parfaitement intelligibles. Les gens à l’autre bout du fil, pendant mes quelques appels de test, m’ont confié que ma voix était parfaitement claire. J’avais de la musique assez forte en bruit de fond et les interlocuteurs ne l’ont même pas remarqué.

Image prise par le Nokia Lumia 900
Dans des conditions idéales, les images sont bien détaillées, correctement colorées et parfaitement acceptables.

La caméra est… correcte. Sans plus. Sur papier, les capacités photo du Lumia 900 sont prometteuses: capteur 8 mégapixels, objectif F2.2 Carl Zeiss Tessar. La réalité dilue un peu ces promesses. Dans des conditions idéales, les images produites par la caméra du Lumia 900 sont adéquatement détaillées, aux couleurs naturelles et faisant montre d’une étendue dynamique décente. Mais, dans la vie, les conditions idéales sont rares.

Parfois, sans raison apparente, les images produites par l’appareil sont délavées ou ont un halo magenta (ou vert, sous éclairage fluorescent). Observons les deux images suivantes:

Image prise avec le Nokia Lumia 900
Un bon exemple du halo magenta…
Image prise avec le Nokia Lumia 900
…et un parfait exemple du halo vert

Il y a quelques années de cela, j’aurais dit que c’est la faute au médium. J’aurais dit que c’est normal de voir de telles aberrations sur des photos provenant d’une caméra de téléphone mobile, considérant la taille du capteur et de l’optique. Mais nous sommes en 2012. Plusieurs appareils nous ont montré ce qu’il était possible de faire avec une caméra de téléphone mobile. Les iPhone 4S, HTC One X, Samsung Galaxy S II (et III) en sont des exemples. Puis Nokia elle-même a plusieurs fois dans le passé créé des appareils avec une performance photographique plus qu’enviable. Le Nokia N8 vient à l’esprit. Alors à quoi sont attribuables les performances moyennes de la caméra? Au logiciel ou au matériel? Je ne sais pas. Mais je suis déçu. Peut-être parce que je m’attendais à beaucoup (beaucoup beaucoup, en fait), mais je suis déçu.

Cliquez ici pour voir la galerie d’images prises avec le Nokia Lumia 900

Conclusion

Le positif

  • Le design de l’appareil
  • L’écran bien saturé, aux noirs profonds et blancs éclatants
  • La qualité d’appel
  • L’autonomie sur pile (2 jours avec usage modéré!)
  • Le prix (au moment de la rédaction de cet article, il est offert pour 0.01$ avec entente de 3 ans chez Rogers)

Le négatif

  • Le manque d’applis dans l’écosystème Windows Phone
  • La performance moyenne de la caméra

Le dernier mot

Le Nokia Lumia 900 offre beaucoup dans un boîtier au design rafraîchissant. Alors qu’il ne plaira probablement pas aux accros d’applis ou aux photographes mobiles, il sera un excellent deal pour quiconque cherche un téléphone intelligent solide, efficace et au look à faire tourner les têtes.

Voir aussi: Lumia 900 – Galerie d’images

À propos de Olivier Deveault

Étudiant d'informatique, photographe réformé et amateur de design, Olivier aime beaucoup le sushi de qualité. Il parle bilingue et demi, mesure 6 pieds 4 pouces et possède un compte twitter (@odeevee).

Aussi à voir...

Valérian et la cité des mille planètes : le rêve d’enfant de Luc Besson

Valérian et Laureline sont des agents du Service Spatio-Temporel, engagés pour protéger Galaxity et les …

Qu'en penses-tu ?