Concours

L’arrivée de Vidéotron en téléphonie cellulaire

C’est ce jeudi 9 septembre, à 10h00, que Vidéotron annoncera l’ouverture de son tout nouveau réseau de téléphonie cellulaire. Après avoir emporté les enchères du CRTC pour le spectre 1700MHz, Vidéotron a terminé avec certes un peu de retard les tests de son réseau de quelques 700 tours, dont certaines partagées avec d’autres fournisseurs de services. Les 600 quelques emplois créés au cours des derniers mois par Québécor ont été à l’oeuvre intensivement pour a mise en marche du 3e fournisseur de services de téléphonie sans fil pour le Québec. Je dis 3e car Telus et Bell se partagent leur réseau pan-canadien et, ainsi, vont assez peu se couper l’herbe sous le pied. Tout comme Fido n’est plus qu’une marque pour Rogers, la différenciation Telus et Bell au niveau infrastructure n’est plus si grande.

Selon le registre GSM World, trois opérateurs canadiens utiliseront la nouvelle plage de fréquences à 1700 MHz, soit :

  • Vidéotron, au Québec seulement
  • Globalive Wireless (bannière « Wind Mobile », partout sauf au Québec)
  • Rogers

Deux autres joueurs ont accès à cette plage de fréquence, mais ne représentent pas vraiment un choix majeur pour le moment. Bragg Communications (EastLink) est situé principalement dans les provinces des Maritimes, et DAVE (Mobilicity) n’est qu’à Toronto pour le moment.

Compétition ?

Qu’est-ce que cela va nous donner à nous, consommateurs Canadiens payant le plus haut prix de cellulaire au monde ? Pas grand chose, si vous voulez mon avis. Déjà que Wind n’est pas une compétition du tout, opérant ailleurs que Vidéotron, il n’y a en réalité qu’un seul nouveau joueur au Québec : Vidéotron.

Pierre-Karl Péladeau a déjà affirmé ne pas vouloir entrer en guerre de prix avec les autres, c’est donc dire que l’empire Québécor va aller s’asseoir bien gentiment à la table des riches entreprises de télécommunication canadiennes, où la tarte à se partager ne semble pas avoir de limites. Ma prédiction : des forfaits coûteux pour les pseudo gros consommateurs. Donc quelques giga-octets de données, des centaines de minutes de téléphonie, des centaines de messages ou autre babioles, le tout pour un bras et une demi-jambe, contrat de 3 ans obligatoire (sinon, les 2 jambes !)

Certes, avec leurs pub « La fin du temps est proche« , on présume qu’ils vont effectivement attaquer la tranche supérieure des forfaits, soit le quasi-illimité.

Nouveaux appareils ?

Pour les appareils, c’est pas tellement mieux. Puisque Vidéotron ne peut offrir ses services QUE sur la plage 1700MHz, il est donc impossible d’y utiliser votre iPhone, ou encore de simplement conserver le téléphone que vous avez déjà. Même s’il utilise la technologie GSM et une puce « SIM » à l’intérieur, la majorité des appareils GSM sur le marché canadien n’ont pas la capacité d’utiliser la fréquence que Vidétron a obtenu.

Bien sûr beaucoup des nouveaux appareils seront bientôt disponible pour la fréquence 1700MHz, puisque plusieurs opérateurs l’utilisent déjà, donc l’opérateur américain T-Mobile qui l’utilise depuis 2 ans. Entre autre, le Sony Xperia X10 que nous avons discuté récemment, supporte la plage de fréquence pour Vidéotron.

J’ai bien hâte à jeudi pour voir les annonces de vidéotron. Au mieux, une mince et légère pression pour abaisser les prix par un peu de compétition. Au pire, rien du tout. Juste une autre façon de convertir mes groupes de 4 trente sous en piastres.

Mise à jour le 9 septembre 2010 à 15h56

La conférence a eu lieu et j’en ai publié les faits saillants ici.

À propos de Laurent

Laurent est un passionné de technologie et de gadgets. Il est à l’affut de tout ce qui se passe dans le domaine.

Aussi à voir...

Blackberry KEYone

Blackberry KEYone : Le téléphone Android à clavier disponible dès aujourd’hui !

Annoncé au CES 2017 et lancé lors du MWC à Barcelone, le Blackberry KEYone de …

Qu'en pensez-vous ?