Je n’arrive pas à avoir de Mass Effect [opinion]

Je voudrais commencer en demandant pardon aux lecteurs de Geekbecois.  Je le fais puisque l’article suivant risque d’en choquer tout un groupe, et je voulais juste vous faire savoir que ce que je dis effectivement mon opinion personnelle.

Ceci dit : commençons le démolissage.

J’ai besoin d’une pilule bleue pour avoir un Mass Effect

Mass Effect, la série de jeu de Bioware qui avait des idées de grandeur, série qui est autant science-fiction, que jeu de rôle, que jeu de tir (“shooter”, en bon français) ; Mass Effect, tu m’ennuies.

T’es plate.

J’appuies sur “Start Game” comme somnifère quand je n’arrives pas à dormir. Quand j’ai besoin de perdre dix minutes de mon temps, je laisse tes cinématiques rouler.  Quand j’ai besoin d’un exemple de comment ne pas faire un jeu de tir, t’es là.

Ce n’est pas parce que je n’ai pas essayé.  En fait, quand le premier jeu était annoncé, j’étais déçu de ne pas pouvoir te jouer, moi qui a une PS3 et pas de machine roulant Windows.  Oh, mais un jour, tu t’es annoncé pour la PS3 avec Mass Effect 2, et tu m’as promis tant de choses.  Un monde rempli d’extra-terrestres avec qui je pouvais parler, ou me battre contre ou flirter (en fonction de mes choix).

Pis tout ce que j’ai eu, c’était le sentiment de vide.  Comme aller manger à un fast food asiatique prétentieux. Tu me remplis pendant les premières bouchées, et ça ne prends pas de temps pour que je me dises que j’en ai marre, que j’arrête de manger, pis de réaliser qu’en fin de compte j’ai toujours faim et que je ne devrais plus retourner au fast food asiatique prétentieux.

Une question d’identité

Pourquoi tout ce sentiment de colère ?  Parce que t’as pas d’identité.  T’es comme la fille au secondaire qui était « amie » avec tout le monde mais qui n’avait pas d’amis parce qu’elle voulait être aimée par tout le monde (j’étais le pseudo-gothique dans le coin entrain de dessiner et de te haïr, fille).

Ce sentiment s’était confirmé avec Mass Effect 3.  Je n’ai pas de réels problèmes techniques avec la série en général (mis à part que l’aspect tir est quelque part entre ennuyeux et répétitif, que tu peux avoir une discussion de quinze minutes pendant que le monde est sur « le point » d’imploser, et que tes personnages les plus expressifs sont les vaisseaux spatiaux), mais la goutte qui a fait déborder le vase proverbial était que tu offrais le choix de quel type de jeu je voulais que tu soies.

Vraiment ?

Quel type de jeu je voulais que tu soies ?  Me niaises-tu ?  Vous savez quels autres jeux me permettaient de le jouer dans différents styles ?  Sonic Adventure et les jeu de hockey où vous pouvez être le gérant de l’équipe.  Le premier s’est fait démolir pour tout ce qui n’était pas “On joue à Sonic” (et les voix, mais ça, c’est un autre sujet), et l’autre est…quel genre d’obsédé de données Excel veut payer 60$ pour être le gérant des Canadiens dans un jeu vidéo ?

Une question de choix

Choisir entre “Histoire”, “Jeu de Rôle” et “Shooter” ?  Tu ne t’étais pas défini comme un “shooter avec des éléments de jeu de rôle” pendant deux autres jeux ?  T’es pas capable de dire “ceci est le type de jeu que Mass Effect est” ?  Est-ce que c’est trop demander que tu puisses me dire “Tu peux choisir comment me jouer, mais à la base, je suis ‘ceci’” ?

Regardez les Metal Gear Solid (sauf le quatrième), les Splinter Cell (sauf le quatrième), Deus Ex (sauf le deuxième) ou Assassin’s Creed (sauf les suites au deuxième) : Chaqu’un de ces jeux est défini comme un type de jeu général (Action/Espionnage), mais laisse au joueur le choix du ‘comment’ le jeu est joué.

On peut entrer dans une salle, avec les fusils à plein feu et perforer tout ce qui daigne éternuer dans la direction générale de partout ; ou on peut se faufiler lentement et patiemment au travers de vagues d’ennemis jusqu’à ce qu’on respire dans la nuque du garde devant la porte H4 qui mène au tank bi-pédale.

Ces jeux ont une identité bien encrée et définie et elle ne change pas.  Ce qui change : c’est le joueur.

Mais Mass Effect, roi du « on donne le choix » (sauf pour l’infâme fin qui a causé un déluge tellement massif qu’on aurait cru que Bioware aurait commis un crime contre l’humanité) a décidé que même sur cet aspect, le jeu n’aurait pas d’identité.  Quand Gordon Freeman, Chell et Link ont plus d’identité que ton protagoniste de jeu de rôle, parce qu’ils sont définis par leur environnement et  leur « gameplay », tu sais que t’as un problème.

En conclusion

J’aime et apprécie l’idée que nos choix se reflètent dans le personnage, et Bioware on fait un travail judicieux à écrire des tomes de documentation qui prend en compte chaque choix, chaque mort, chaque amitié développée et chaque fois que Sheppard est allé(e) se satisfaire dans les toilettes ; mais quand tu veux tellement satisfaire le plus de peuple possible en faisant en sorte que ton RPG avec de plus en plus d’éléments ‘Shooter’ et de moins en moins d’éléments RPG ait aussi le choix d’être plus ‘Shooter’ ou plus ‘Histoire’ au lieu de tout simplement ‘Le même jeu que les deux premiers, mais en mieux’ c’est parce que tu n’as pas d’identité.

T’es banal, t’es plate et tu fais que le zig zag de Tetris est plus dramatiquement surprenant que tes amours (ou pas).

Autre chose : Quand ton gameplay est tellement ennuyeux qu’on entend plus souvent parler des possibilités de relations intimes, c’est peut-être le temps de réviser le jeu au complet et de NE PAS EN FAIRE UN JEU DE TIR.

Suggestion, juste de même.  T’en fais ce que tu veux.

Parce que je veux t’aimer, Mass Effect (et, par extension, Bioware), mais t’es fade et tu parles plus que nécessaire comme si t’avais de quoi à cacher.

Comme, par exemple, que tes personnages humains sont aussi perturbants que des serpents qui te fixent comme leur prochain repas.

P.S. T’es quand même mieux construit que Dragon Age.

À propos de Moustafa Chamli

Chroniqueur pour Geekbecois et amoureux des arts et des jeux vidéos. Moustafa croit profondément à la capacité unique que les jeux vidéos ont d'apporter une expérience au spectateur, au détriment des jeux plus populaires. Il travaille présentement sur son propre jeu indie, et vous pouvez le suivre sur Twitter @moustafachamli

Aussi à voir...

Avec Mega Maker, créez vos propres niveaux de Mega Man !

Si vous rêviez depuis longtemps de pouvoir créer votre propre jeu de la série Mega …

Qu'en penses-tu ?