Concours

Enjeux autour des NTIC au sein du Gouvernement Canadien

L’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) s’accompagne d’une importance accrue du réseautage IP dans la mission de service public des organisations gouvernementales canadiennes.

Historiquement, le secteur public canadien a déployé ses propres services d’infrastructures de technologie de l’information, afin de remplir son mandat de la façon la plus efficiente possible. Or, la fragmentation des infrastructures et l’envolée des coûts d’exploitation imposent de repenser la mise en réseau IP dans le gouvernement canadien et les organisations du secteur public.

Au printemps 2010, l’ancienne vérificatrice générale du Canada, Sheila Fraser, a publié un rapport soulignant l’inadéquation des TI du gouvernement canadien aux réalités de l’époque contemporaine. En effet, ce rapport illustre avec des chiffres la diversité des infrastructures des services publics : plus de 300 centres de données, inégalement exploités, plus de 100 systèmes de courriels différents, souvent incompatibles, et des centaines de réseaux de communications non coordonnées, qui se superposent et se chevauchent. Autant de risques qui inspirent la conclusion du rapport : le gouvernement canadien et les organisations du secteur public « font appel à des applications dépassées, qui tournent sur une infrastructure âgée ». Ce constat implacable a conduit à la création en août 2011 de Services partagés Canada, dont le mandat se focalise sur la mise à niveau des infrastructures gouvernementales en matière de communications.

Dans ces conditions, la technologie de mise en réseau IP semble constituer une réponse efficace, capable d’optimiser les communications du secteur public canadien. Le réseautage IP repose en effet sur l’utilisation de services de communication unifiée (CU), à l’instar des lignes groupées SIP, de la téléphonie IP et des réseaux MPLS, afin d’anticiper et de répondre aux besoins des citoyens. Cette transition vers une connectivité IP évoluée s’inscrit parfaitement dans la démarche de rationalisation des coûts et des processus d’approvisionnement au sein du secteur public. Dans un contexte de transition gouvernementale au niveau fédéral, le recours à la mise en réseau IP permet également d’envisager une relation plus aboutie avec les citoyens, grands consommateurs de technologies mobiles sur téléphones intelligents. Cette synergie entre voix, vidéo et données semble donc constituer un véritable levier de croissance pour le gouvernement canadien et organisations publiques, dans le cadre d’une transition vers un secteur public plus moderne et plus efficace.

À propos de Khoi

Ce Geek est un gadget ninja, il possède plus de gadgets qu’il a de temps pour jouer avec. Mais comme tout bon ninja, il les utilisera au moment opportun. De jour, Khoi travaille dans le domaine du Web analytique et optimisation interactive, de soir il blogue et joue aux jeux vidéo.

Aussi à voir...

Twitter se repositionne et bonifie son offre d’information et de divertissement

Twitter s’est libéré de sa cage des 140 caractères pour prendre un nouvel envol potentiellement …

Qu'en pensez-vous ?