Valkyrie Anatomia
Valkyrie Anatomia

Valkyrie Profile, bientôt sur mobile

Square Enix lancera un nouveau jeu sous la bannière Valkyrie Profile sur mobile (iOS et Android). Déjà disponible au Japon depuis fin avril, le jeu, nommé Valkyrie Anatomia: The Origin, semble être un genre de JRPG free-to-play dont l’histoire se passe avant les autres jeux de la série.

Selon le dernier trailer, Valkyrie Anatomia semble utiliser le même système de combat que ses prédécesseurs. Dans les autres jeux, le combat comportait un élément de temps réel où les monstres pouvaient être projetés dans les airs ou vers le sol, permettant ainsi de détacher des parties différentes des ennemis ou de créer plus de crystaux d’expérience. L’élément de plateforme qui était présent dans les deux premiers jeux semble absent par contre dans Anatomia.

Lancé originalement en 1999 sur PS1 et malgré son succès critique et financier, Valkyrie Profile reste un jeu de rôle plus ou moins connu de bien des gens. Une suite, Valkyrie Profile 2: Sylmeria, avait vu le jour en 2006 sur PS2, et un autre jeu de tactique, Valkyrie Profile: Covenant of the Plume, a été lancé sur DS en 2008. Dérivé de la mythologie nordique, le concept narratif derrière Valkyrie Profile repose sur la légende des valkyries, des femmes demi-déesses, qui sont envoyées sur Midgard (le monde de hommes) pour sélectionner des âmes qui combattront pour le dieu Odin à la fin des temps (Ragnarök).

Étant un fan du jeu original, Valkyrie Profile, j’ai bien hâte de voir sa transition sur mobile. Si vous vous demandez ce que peut bien vouloir dire « Anatomia » comme sous-titre, dites-vous que je me pose la même question! Le jeu original de série, Valkyrie Profile, avait aussi un nom un peu bizarre, mais celui-ci prenait tout son sens lorsque l’on complétait l’histoire avec la meilleure fin (pas évident sans guide, en passant).

À propos de Tiego François-Brosseau

Aussi à voir...

Header | Distant Worlds Montréal 2017

Distant Worlds: Orchestre de jeux vidéo, FINAL FANTASY, Montréal 2017

C’est le cœur gros que je quitte «Le Foyer» de la salle Wilfrid Pelletier, après …

Qu'en penses-tu ?