Le succès du Salon du jeu et du jouet 2016 à Québec

J’ai eu le plaisir d’assister au Salon du jeu et du jouet 2016 la fin de semaine du 19 et 20 novembre dernier. J’ai beau chercher les défauts de ce salon, il n’y a rien qui me vient en tête! Pour ceux qui y étaient l’an passé et qui l’on manqué cette année (s’il peut y en avoir), et bien, vous avez manqué un événement plus gros, plus complet et des plus amusants. 

C’était encore une fois un grand moment pour moi: j’adore les jeux et je ne joue jamais assez à mon goût. J’en veux toujours plus! Là-bas, ce ne sont pas les occasions de jouer qui manquaient: 

  • Les amateurs de jeux de société trouvaient leur compte avec l’espace jeu de La Revanche: des animateurs dévoués étaient présents pour nous faire découvrir et nous expliquer les jeux que nous voulions tester. Un très vaste choix nous y attendait. Des jeux classiques, des nouveautés, des formats géants, des jeux de party, des jeux plus complexes, des jeux pour enfants… Vraiment de tout pour tous les goûts!
  • Les amateurs de jeux vidéo pouvaient, quant à eux, se divertir avec l’espace jeu de La Planque ou celui de Meltldown Québec.
  • Les enfants se plaisaient avec des espaces jeux à leur taille: Jeux de société, jeu gonflable, carré de sable avec petits tracteurs, atelier de Pixel Art, combats d’épées en mousse et j’en passe!
  • Les amateurs de technologie avaient accès à deux espaces de réalité virtuelle: PlayStation VR et Défi Évasion. Il y avait même possibilité d’essayer celui de Frimas. 
  • Les amateurs de casse-têtes cérébraux pouvaient aller défier la salle d’évasion crée par À Double Tour.
  • Les acheteurs compulsifs (ou ceux qui voulaient se débarrasser de leurs achats des fêtes) avaient accès à plusieurs boutiques de jeux, jouets et gadgets originaux.

Est-ce que j’ai oublié quelqu’un? En plus, tout ça c’est sans compter le plaisir de pouvoir rencontrer et discuter avec des créateurs de jeux de société, tester des jeux qui ne sont pas encore sur le marché ou en découvrir quelques un dont on ne connaissait pas encore l’existence. 

J’ai particulièrement apprécié découvrir le nouveau jeu de Maxime Tardif. Après Fourmidable, qui a été un franc succès sur Kickstarter (et que j’ai particulièrement hâte de voir arriver dans ma boîte aux lettres), Sphere Games nous présentait DiverCity. Un jeu tout aussi agréable à regarder avec ses graphiques superbes. C’est un jeu coopératif qui se retrouvera lui aussi sous peu sur KickStarter. J’ai vraiment apprécié pouvoir y jouer, ce jeu a un excellent potentiel et devinez quoi? J’ai eu la chance de repartir avec une copie prototype pour pouvoir le tester et vous en redonner des nouvelles! (À suivre…)

 

Je suis également passé visiter les créateurs de Karthasis, ceux qui nous ont offert Dernier Épisode (passez lire notre critique ici). Ils en sont à leur quatrième jeu et ils n’ont pas l’intention de s’arrêter là, ils sont très certainement à surveiller et si vous en avez l’occasion, ne manquez pas d’essayer l’un de leurs jeux: En Route vers New Eden, Tampica, Dernier Épisode ou Mojo Samurai.

Je ne peux passer sous silence la présence des costumadiers qui visitaient le salon. C’est toujours plaisant de se promener à travers ces gens inspirés qui mettent de la couleur, de l’originalité et de la magie à ce salon ludique.

Je crois que je parle au nom des 7000 visiteurs qui sont passés chez vous cette année et aux milliers d’autres qui iront l’an prochain quand je dis :

« Nicolas Hallet et Francis Fortier, MERCI de reconduire l’expérience pour une troisième année! »

Bref, la fin de semaine du Salon du jeu et du jouet 2016 de Québec est devenue l’une de mes préférées dans l’année: Du jeu, des belles rencontres et de grandes découvertes.

Que demander de plus pour passer une fin de semaine des plus divertissantes!

À propos de Annie Boulé

Je ne sais pas trop encore si je peux vraiment me considérer comme une geek, car je suis de celles pour qui la technologie est une utilité et pas tellement un divertissement. Comme Bernadette dit à Howard peu après leur rencontre à propos des ordinateurs : « Je les utilise, je ne les aime pas… » Par contre, je suis amoureuse d’un geek pur et dur, et que je le veuille ou non, il me pousse à m’ouvrir sur la technologie. Je suis maman de deux petites filles, enseignante de mathématiques au secondaire et amatrice de jeux de société.

Aussi à voir...

Sony préparerait une riposte face à la Switch avec la PlayStation Experience

Depuis l’échec de la PS Vita, Sony semble avoir abandonné le marché des consoles portables. …

Qu'en penses-tu ?