Protestation contre la législation Américaine; de gros sites webs fermés aujourd’hui

J’espère que vous n’avez pas de travail de recherche à faire aujourd’hui, 18 janvier, car le point de départ par excellence pour toute documentation sur un sujet, Wikipedia, est fermé aujourd’hui (en fait, le site anglophone seulement.) Il en va de même pour plusieurs autres sites importants qui sont tous fermés aujourd’hui, mais pourquoi?

SOPA et PIPA

L’élément déclencheur est le projet de deux lois présenté au congrès Américain: Stop Online Piracy Act et Protect IP. Comme leur nom l’indique, le but premier de ces projets de loi est de donner des outils afin d’aider les propriétaires (gestionnaires) de droits d’auteurs à protéger leur propriété intellectuelle et à combattre le piratage. À priori, il ne semble pas vraiment y avoir de problème puisque la loi protège déjà la propriété intellectuelle.

Un couteau à cinq tranchants

Là où le bât blesse est la latitude que cette loi donnerait. En effet, armé d’une simple requête formulée à la cour, un propriétaire de droit intellectuel pourrait obtenir une injonction et:

  1. Forcer le site à retirer le contenu (ou pire encore, des liens vers le contenu.)
  2. Provoquer la fermeture d’un site web par son fournisseur ou en prenant contrôle du nom de domaine (ex: machinchose.com)
  3. Bloquer les revenus publicitaires du site afin de le forcer à coopérer.
  4. Faire retirer des engins de recherche (Google, Bing, etc) toute mention du site web en conflit.
  5. Forcer des fournisseurs de service internet de bloquer l’accès vers le site en conflit.

Prenez bien le temps de digérer la petite liste ci-haut. Il faut bien comprendre que sans en avoir fait la preuve, et sans qu’un tribunal n’aie pu statuer qu’il y a effectivement préjudice, un propriétaire de droit intellectuel peut vous rayer de la carte complètement. On bloque votre hébergeur, on vous efface de Google, on vous censure chez les fournisseurs. Fini, na-pu. Tout ça pourquoi? Parce que votre blogue a publié un photo de votre chanteur préféré sans autorisation, ou parce que vous affichez un lien vers quelque chose, quelque part, qui, peut-être, pourrait permettre de télécharger une chanson de cet artiste. Ou rien du tout.

Avec nous ou contre nous

Attendez, ça continue. Pour être bien certain d’avoir la participation volontaire et sans poser de questions de tout les fournisseurs internet, tous les revendeurs d’hébergement web et toute autre entreprise liée de près ou de loin avec internet, le projet de loi prévoit un petit bonus: toute entreprise qui participe à la censure sera automatiquement exemptée et blanchie d’avoir «été complice» du piratage présumé. Au contraire, tout refus d’obtempérer signifie automatiquement que cette dernière est responsable du «piratage», et sera poursuivie dans le lot, comme les autres dangereux criminels sauvages qui ont mis un vidéo de Katy Perry sur leur blogue d’ado.

Blackout

Voilà donc pourquoi de nombreux sites webs protestent aujourd’hui en fermant presque complètement leur site. Le message: si cette loi est approuvée, nous risquons tous d’être rayés de la carte.

Qui proteste? La liste change de jour en jour, mais au moment d’écrire ces lignes, ces sites ont affirmé fermer le 18 janvier:

Donc si vous éprouvez des difficultés aujourd’hui sur internet, ce n’est pas vous ou votre modem qui dérape, c’est Internet qui crie.

À lire: Article sur Wikipedia

Image

À propos de Laurent

Laurent est un passionné de technologie et de gadgets. Il est à l'affut de tout ce qui se passe dans le domaine.

Aussi à voir...

NES Classic

Pirater la Mini NES Classic, c’est maintenant possible?

D’après l’utilisateur Cluster sur le site GBATemp, il serait déjà possible de pirater la toute nouvelle …

Qu'en penses-tu ?