Image: SC

Neos, la jeune pousse qui met les employeurs à nu pour les chercheurs d’emplois

Que diriez-vous d’en savoir réellement un peu plus sur un employeur potentiel avant d’avoir pris tout le temps nécessaire dans la préparation de votre candidature, le franchissement des étapes du processus et l’acceptation d’une offre d’embauche?

À l’ère des multiples offres d’emploi détaillant le poste plus que l’environnement de travail, la culture d’entreprise ou les collègues qu’on y trouve, il n’est pas toujours facile de savoir à quoi s’attendre avant d’avoir franchi plusieurs étapes ou accepté une offre.

Des gens entendent changer cette façon désuète de faire. Une jeune entreprise basée à Montréal entend carrément mettre à nu les employeurs qui accepteront de se prêter au jeu. La firme Neos travaille à ouvrir les portes de ces embaucheurs avant même l’envoi de sa candidature. Les faire parler un peu plus que ne le font leurs sites web. En cette époque de la multiplicité des médiums numériques, on promet de passer sur les angles morts habituellement négligés par la plupart des employeurs.

 

Si vous vous rendez au kiosque de Neos au prochain Événement Carrières les 5 et 6 avril prochains, vous pourrez visiter les bureaux d’employeurs, entendre les recruteurs et dirigeants vous parler de leur environnement de travail et des conseils qu’ils vous offrent pour ensuite vous faire votre idée sur l’endroit. Sans y mettre les pieds. Ni même avoir envoyé son CV. On peut maintenant faire bien des choses avec un casque de réalité virtuelle.

Magasiner son employeur par le web, le contenu vidéo et la réalité virtuelle

La mission de la jeune pousse Neos est de ramener un peu de chaleur dans le processus menant à une embauche. Mais également plus de sincérité et de transparence et une mise en contact mieux ciblée des candidats et des employeurs. Du côté de ces derniers, on répond aussi à un besoin criant de se publiciser davantage, d’attirer des travailleurs qualifiés de qualités et d’assurer plus de rétention – parce qu’on aura minimisé les mauvaises surprises.

Si l’employeur bénéficie d’une certaine notoriété, il fait face à une génération qui veut en savoir plus sur l’organisation. Son atmosphère, sa crédibilité, sa responsabilité sociale, son originalité. On ne se préoccupe pas seulement de sa sécurité d’emploi. On veut voir si l’employeur est authentique et concorde avec nos valeurs. Car dans ces secteurs d’activité, les employeurs peuvent être en réelle compétition les uns les autres.

Moi-même, parcourant des dirigeants d'entreprises. Image: SC / KC
Moi-même, parcourant des dirigeants d’entreprises. Image: SC / KC

Une plateforme de recrutement misant sur la qualité des employeurs et des candidats

Neos se perçoit comme une plateforme de recrutement, d’image de marque des employeurs. Alors que plusieurs employeurs se contentent d’afficher un poste, réseauter ici et là de temps à autre et d’avoir une page « À propos », Neos va vers les employeurs pour les déballer davantage. Au travers de capsules vidéos, d’entrevues, de prises de photos du lieu et de contenus en réalité virtuelle, les recruteurs et dirigeants d’entreprises offrent plus d’informations sur leur atmosphère de travail et offrent de leurs propres conseils aux chercheurs d’emploi.

À titre de médiateur, on tient d’une part à assurer des candidats de qualité, m’assure le président Kevin Courtin. Il le dira lui-même aux employeurs, ces derniers ne recevront pas des dizaines de candidats de la part de Neos. Une poignée même, peut-être. Soit le nombre de candidats que le recruteur aura au final présélectionné parmi 200 candidats dans le contexte d’une ouverture de poste publicisée sur un populaire site d’emploi.

De l’autre côté, Neos en est déjà à refuser des employeurs. On préférera volontiers des employeurs qui ont réellement quelque chose à dire, à offrir. Les employeurs n’y passent pas une éternité à se préparer. On cherche ici au contraire la spontanéité, ce qui leur vient d’abord à l’esprit à propos de leur organisation. On leur pose des questions précises et on évite les mises en scène. Le recruteur est dès lors l’interviewé (bien sûr, il revient à l’employeur de valider le résultat.

À qui s’adresse Neos?

À ce jour, Neos s’adresse surtout aux chercheurs d’emplois professionnels en médias numériques, communication, marketing, jeux vidéo, comptabilité et éventuellement en droit. On vise essentiellement les travailleurs en début de carrière. Parmi les employeurs se joignant à l’expérience, on y trouve entre autres Gameloft, Havas Montréal, Linkbynet, Stolo, le Groupe CAI Global et Fibrenoire.

Le « catalogue d’employeurs » de Neos ne compte pas encore des centaines de pages vu son jeune âge, mais il sera intéressant de voir si c’est une approche qui inspirera les employeurs à être plus créatifs, moins insipides dans leurs opérations de recrutement.

L’entreprise Neos sera présente à l’Événement Carrières les 5 et 6 avril prochains au Palais des Congrès de Montréal. On en sera bientôt aussi à organiser sur une base régulière des événements de réseautage ici et là, sans filtre. Œuvrant pour l’instant surtout à Montréal, Neos vise à moyen terme d’étendre sa présence à Québec, là où les employeurs des secteurs d’intérêt sont de plus en plus nombreux.

À propos de Steve Carufel

À la recherche d'un terme désignant à la fois le geek, le hipster, le vieux jeu et l'intello (suggestions acceptées), je peux entre-temps vous confier que vous m'aurez plus souvent qu'autrement avec le jeu en multi, les événements geeks, la science-fiction et le récit historique, l'art graphique et les pièces musicales de jeux vidéo remixées.

Aussi à voir...

Rage centre de lancer de la hache à Montréal

RAGE: Centre de lancer de hache à Montréal

Après la folie des jeux d’évasion qui ont éclos partout au Québec, maintenant c’est au …

Qu'en penses-tu ?