Concours
Lancement du Samsung Galaxy S III à Montréal

Lancement du Samsung Galaxy SIII à Montréal

Constructeur réputé et cheval d’attaque d’Android partout dans le monde, l’entreprise coréenne Samsung lance le petit nouveau de la série Galaxy S au Canada le 27 juin, connu à travers les continents sous le nom de Galaxy SIII. Représentant la fine pointe de la recherche et de la technologie mobile du constructeur, le SIII se veut un appareil multi-usages, multi-fonctions, bref multi-tout ou presque. Et pour fêter le lancement de cette puissance faite silicone et plastique,  Samsung a cru bon d’inviter Geekbecois à l’événement de lancement Montréalais. Samia ainsi que moi-même avons sacrifié chacun une soirée remplie de potentiels bons (et mauvais!) coups afin de vous rapporter ce qui s’est passé à ce lancement… Et bon, disons-le tout de suite, ce que j’avais de prévu était moche comparé à la soirée que j’ai passée en compagnie de tout le monde qui était présent à ce lancement  (quoique c’est pas dur à battre mais ça c’est une autre histoire).

L’événement

Lancement du Samsung Galaxy SIII à Montréal

Loin d’adopter l’approche classique de tenir une conférence de presse hypertechnologique remplie de descriptions, d’illustrations et autres platitudes qui anihilent l’attention des invités en 5 minutes précises, Samsung a plutôt décidé d’organiser un lancement que nos cousins français de chez FrAndroid qualifieraient de people: un événement rassembleur avec de la musique relativement récente et entraînante, des danseurs ainsi qu’une tête de scène qui ont l’air d’aimer être là et qui se pavanent devant l’assistance (assez massive), en utilisant évidemment leurs Galaxy S III pour s’amuser et immortaliser leurs moments, et, pour finir, un groupe de musique émergent local qui chante un mini-concert. Au final, la sélection musicale, autant préenregistrée que performée, aura décente et bien choisie.

Tout ça est bien beau et veut à tout prix nous emmener vers un état mental où nous apprécions l’événement et associons cette appréciation à la plateforme SIII. La question suivante se pose donc d’elle-même: l’appareil lui-même mérite-t-il cette attention et l’événement est-il vraiment à l’image de ce que Samsung nous propose?

Tout dépend de votre point de vue et de votre appréciation de Samsung. Ceci étant dit, autant je me dois de vous rappeler que je suis un pur et dur de l’Android Pur, autant l’événement de Samsung est à l’image du S3: léger, efficace, entraînant et amusant.

L’appareil

Lancement du Samsung Galaxy S III à Montréal

Ceci se veut un simple aperçu de la petite bête en puissance, alors nous survolerons les grandes lignes que définit le Galaxy SIII.  Le téléphone en lui-même a un design courbe et inégal au niveau de la conception, préférant ne rien laisser aux lignes précises et diminue de largeur si on compare le haut de l’appareil à son bas. Cette irrégularité ne fait pas légion chez les appareils intelligents, et je me demande bien pourquoi cette décision a été prise, mais il semble que cela ne nuit pas à la coque. Au niveau de la stabilité et de la sensation en main du téléphone, on sent et voit comme d’habitude le plastique solide et industriel du Samsung: un extérieur au visuel lustré et qui donne une impression de légèreté en main, inspirant un réflexe de prudence à l’utilisation et à la manipulation de l’appareil, mais avec une résistance aux chocs de la coque un peu surprenante. Vu le plastique, par contre, en y repensant, on ne s’étonnera pas de la résistance aux bris en cas de choc, contrairement à l’arrière vitré des iPhones. L’écran, par contre, même s’il est Gorilla Glass 2, est toujours un brin fragile, et une chute au bon angle avec la bonne force vous l’anihilera comme une balle de baseball vous éclate une vitre de maison.

Côté logiciel, je me dois de vous rappeler que je suis un utilisateur de longue date de l’expérience officielle Google, et je n’apprécie personnellement pas les soi-disant corrections que les constructeurs imposent aux clients sous l’étiquette de différenciation. Ceci étant dit, si on laisse le Android Pur de côté, force est de constater que Samsung crée une interface facile d’approche, reconnaissable et remplie de fonctionnalités décentes, et finalise le tout en offrant un ensemble logiciel interne qui comble certains besoins de médias et de travail. Par exemple, pour pallier à l’absence d’applications de partage local de médias [on pense ici au partage DLNA], Samsung offre AllShare, principalement dédié à la communication entre un appareil S3 et une télévision Samsung équipée de leur solution SmartTV; un autre logiciel livré est Polaris Office, qui comble le besoin d’édition de documents au niveau professionel de base.

J’adresserais par contre à Samsung la critique suivante: le Galaxy S III a beau être équipé de Android 4.0/Ice Cream Sandwich, j’ai carrément l’impression de rouler 2.3/Gingerbread dans certaines applications.

La soirée

Au final, Samia et moi nous sommes amusés à cette soirée de présentation du petit dernier de la famille des Galaxy S. L’appareil était intéressant, le personnel sur place était décent et même curieux sur certains points, et aurais-je oublié de dire qu’il y avait des jellybeans sur place? Je dis ça, je dis rien…

À propos de Renaud Lepage

Bachelier en éternelle quête de nouvelles technologies qui attireront son attention, Renaud est un passionné du monde mobile et essaie, tant bien que mal, de transmettre son savoir à tous ceux qui en ont besoin.

Aussi à voir...

DonneTonContrat

DonneTonContrat offre de recycler vos forfaits cellulaires gratuitement

Les fameux forfaits cellulaires québécois, fier fleuron de notre province. Que celui qui n’a jamais …

Qu'en penses-tu ?