L’industrie des jeux vidéo, Think big!

Le temps des fêtes approches, les gros titres font leur apparition sur les tablettes, les consoles se vendent comme des petits pains chauds, quoi de mieux pour l’industrie des jeux vidéo? Mais en réalité, si nous excluons le contexte des fêtes, est-ce vraiment si rose?

L’industrie des jeux vidéo, jeune et en santé, mais trop?

Saviez-vous que le Canada occupe le 3e pôle dans l’industrie des jeux vidéo? Selon Sylvianne Pilon du SIJM, le Canada est tout juste derrière les États-Unis et le Japon.  Avec l’arrivée des gros studios à Montréal comme Funcom, THQ et Warner Bros, cela prouve que la demande des jeux vidéo ne cesse que d’augmenter. Cependant, avec toutes les nouvelles tendances et technologies incluant le social gaming, la réalité augmentée aussi nommée l’interactivité 4D, les plateformes mobiles et les écrans 3D, l’industrie nécessite de plus en plus de main d’oeuvre. Selon une étude réalisée au Québec par TechnoCompétences, environ 47 % des entreprises faisant partie de l’étude affirment éprouver des difficultés de recrutement. Les studios recherchent des candidats combinant compétences et expériences ce qui ne semblent pas si simple et facile.

L’industrie des jeux vidéos en 2011

Toujours selon la même étude de TechnoCompétences, la main d’oeuvre au Québec connaîtra une croissance 18.5%. En chiffre, c’est 8 300 emplois créés. Avons-nous un avenir prometteur dans l’industrie des jeux vidéo au Québec? Les chiffres semblent confirmer. Si nous prenons les consoles seulement, on peut voir la croissance de 2011 comparer à 2010.  Il ne faut surtout pas oublier aussi l’émergence des jeux sur plateformes mobiles comme le iPhone et le iPad.

[via emarketer]

L’industrie des jeux vidéos est évidemment en santé, mais est-ce que le Québec pourra combler le besoin de main-d’oeuvre exigé par les studios? Les studios tourneront-ils vers la main d’oeuvre de l’extérieur? Les paris sont ouverts, mais une chose qui est sure, ceux et celles qui étudient ou étudieront dans le domaine des jeux vidéos n’auront sans doute pas de problème à ce dénicher un emploi.

Pour finir, voici une preuve que les compagnies oeuvrant dans le domaine des jeux vidéo recrutent beaucoup! Les photos ont été prises lors du SIJM 2010.

À propos de Alex

Alex s’est autoproclamé leet à Call of Duty. Il est spécialisé en head shot et à faire des “price match” au Future Shop. Il est le type de geek à s'acheter une TV par année juste pour profiter des aubaines. Alex est présentement à la maitrise en commercer électronique et travaille à temps partiel en marketing interactif pour une compagnie dans le domaine de la mode.

Aussi à voir...

Netflix Canada met-il en danger la télévision québécoise ? L’étaux du CRTC immobilise les distributeurs locaux.

Devant l’arrivée en force de la télévision à la demande, les médias traditionnels s’inquiètent. Les …

2 commentaires

  1. Pour avoir travaillé dans l’industrie plusieurs années, disons que c’est de la poudre aux yeux. La moitié des postes affichés sont QA tester. Puis, les postes cools sont souvent comblés par des gens de l’extérieur. Tsé, ce n’est pas pour rien que le 3/4 de l’industrie des jeux vidéo sont dans des anciennes sweatshop… Toujours des nègres blancs d’Amérique 2.0

  2. Cool merci pour ton témoignage, c’est différent être sur le terrain et regarder de l’extérieur. Voici quelques statistiques (top 3) concernant les types d’emploi de l’industrie:

    – 2 214 emplois (34 %) en lien avec la programmation;

    – 1 610 emplois (24 %) en lien avec la production artistique;

    – 993 emplois (15 %) en lien avec le contrôle de la qualité

    c’est vrai que c’est beaucoup pour les programmeurs et le QA. Ca ne laisse pas beaucoup place pour les gens comme moi –> 519 emplois (8 %) en lien avec les fonctions de soutien à la production (comptabilité, marketing, ressources humaines, etc.).

Qu'en penses-tu ?