[E3 2013] Sony à Microsoft: Vous vous êtes planté…

S’il y a une portion que je ne comprends pas de la guerre des consoles, c’est qu’il n’y a jamais eu de vraie guerre directe entre les entreprises depuis un long moment. Ces dernières ne prenaient pas de « pot-shots » directs l’une contre l’autre, mais plutôt par leur librairie de jeux et la capacité d’avoir du contenu exclusif. En fait, c’était ça la guerre des consoles depuis belle lurette. Sauf que Sony a décidé de jeter les gants blancs par terre et a décidé d’en donner toute une à sa grande rivale, Microsoft. Et tout ça, dans le confort de leur conférence avant le E3 2013.

En l’espace de 20 minutes, la conférence qui allait passer comme l’une des moins pires de Sony depuis quelques années s’est transformée en un avant-match de la WWE. Jack Tretton prend le micro et vient remettre dans le visage de Microsoft tous les faux pas que l’entreprise a faits depuis le dévoilement de sa nouvelle console et les utilise contre eux. C’était une « verbose » sanglante et tout simplement gratuite envers sa rivale. L’orateur, sans nécessairement pointer du doigt son conccurrent, a annoncé que les jeux usagés sont la bienvenue sur la console, de dire qu’un disque reste un disque et que la console ne demandera pas de se connecter sur l’internet pour valider si les jeux sont légaux ou non. Et boum, la foule est en délire comme si l’Undertaker était entré sur la scène pour enterrer une pauvre victime. Les gens de la salle allaient jusqu’à scander le nom de la société. Du jamais vu depuis longtemps dans une conférence. La dernière pelletée de terre pour Jack « The Undertaker » Tretton? La console sera vendue 100 $ moins cher que celle de Microsoft. La foule est en liesse et l’arbitre annonce le K. O. du match.

Ouf le spectacle!

Vous comprendrez ici que j’ai grossièrement exagéré certains aspects de la conférence, qui toutefois avait un ton excessivement baveux à l’égard de Microsoft. Vous comprendrez ici que Jack Tretton n’était pas déguisé en The Undertaker et c’était quelque peu moins excitant que ce que j’en ai fait comme représen tation. Mais les faits restent les mêmes. Sony a pointé ce que Microsoft voulait garder sous le tapis.

La grogne de la communauté des joueurs était réellement présente pour les dernières annonces de Microsoft qui demandait une validation obligatoire des jeux ainsi qu’un contrôle à la Big Brother de tout ce qui était en relation à la revente des jeux. Le partage de ses derniers était devenu une tâche très complexe et la revente, un autre. La communauté a demandé des réponses à leurs nombreuses questions et Microsoft a tout simplement ignoré. Et le coût de cette stratégie? Une autre entreprise a décidé de prendre le « momentum » de cette rage et la tourner en profit. En une grosse pile de profit. Ceux qui n’étaient plus sûrs de la XBOX One après les multiples nouvelles ont maintenant une idée plus claire de la console de jeux qu’ils veulent.

Et n’allez pas croire que la console de Microsoft ne se vendra pas, mais, je crois, que la société aura des croutes à manger avant de rejouer le jeu de l’arrogance. Sony a clairement appris de ses erreurs avec la PS3 et a mis de l’avant une structure qui met le joueur en priorité, et non la grosse pile d’argent promise aux investisseurs. Le résultat, la pile d’argent ET les consommateurs seront aux rendez-vous.

Bref, si la guerre des consoles est réellement repartie et que celle-ci est une partie d’échecs, Sony dirait poliment à Microsoft : « À ton tour ».

À propos de Bruno-Pierre Campeau

Bruno est rédacteur en chef de la section jeux vidéo et est un passioné de l'industrie du jeu. Il jouer et aime en parler mais surtout il n'hésite pas à taper sur les doigts d'une companie lorsque celle-ci fait une erreur.

Aussi à voir...

LIFE : un film de genre un peu trop prévisible

L’équipage de la Station Spatiale internationale fait une découverte qui va changer le cours de …

Qu'en penses-tu ?