[Critique] Xenoblade Chronicles

En Bref :

La longue attente est enfin terminée! Xenoblade Chronicles est enfin arrivé en Amérique! Et quel jeu! J’ai finalement une raison d’aller vers la Wii pour un bon jeu! Xenoblade Chronicles est un jeu de rôle que je qualifierais de MMO, car il réussit quelque chose que la franchise .Hack a bien réussi avant lui : une immersion complète dans un univers complexe et en mouvement, dynamique et indépendant du joueur.

Fiche technique :

Développeur : Monolith Soft

 Éditeur : Nintendo

Support : Wii

Type : Jeu de rôle

Nombre de joueurs : 1

Langue : Anglais/Français

Scénario :

Dans cet univers, la vie fût créée après la fin d’un combat sanglant entre les deux Titans originaux. Dans ce combat, chacun porta un coup fatal à l’autre, pour rester à jamais coincé dans une position de combat. Sur le corps de ces deux Titans sont nées les différentes formes de vie de cet univers, comme si c’était une planète. Depuis la nuit des temps, les Homs sont en guerre contre les Mechons, qui ne veulent qu’exterminer les Homs de la planète. Le joueur incarne Shulk, scientifique qui vit dans la colonie 9, en paix depuis près d’un an. Après des aventures variées dans les régions autour de la colonie, les Mechons font leur apparition et attaquent la Colonie 9, ne laissant que très peu de survivants. Motivé par la vengeance, Shulk entreprend un voyage pour exterminer toute forme de Mechons.

Graphisme :

MAIS POURQUOI EST-CE QUE LES DÉVELOPPEURS ONT DÉCIDÉ DE SORTIR CE JEU SUR UNE CONSOLE SOUS PERFORMANTE?! Bon, j’ai dit ce que j’avais à dire. Le jeu est très beau graphiquement, mais je me demande sérieusement ce qu’un jeu fantaisiste comme celui-ci gagne à ne pas sortir sur les consoles à haute définition. Les personnages sont typiquement japonais, mais les différentes pièces d’équipement ont chacune une apparence différente, ce qui fait que l’accoutrement des personnages change graduellement durant le jeu, pour être totalement différent des costumes originaux. Les environnements sont riches et variés, avec souvent beaucoup de verdure et d’éléments mobiles, franchement captivants. Les monstres sont un peu trop petits quelques fois, ce qui fait que nous n’avons pas la chance de voir clairement tous les détails. (D’où la demande pour une version HD) En combat, l’interface est minimaliste. Toutes les commandes sont représentées dans une barre de commandes au milieu en bas de l’écran. L’interface en jeu est aussi très discrète. Peut-être un peu trop même, puisqu’il m’arrive souvent d’oublier que mes menus sont ouverts quand je me promène dans le jeu. 

Durée de vie :

Xenoblade offre des options au joueur qui sauve du temps. Par exemple, certains monstres n’apparaissent que la nuit, d’autres, que le jour. Le joueur a la possibilité de choisir l’heure du jour dans les menus. Puis, il y a une option de voyage rapide, que les joueurs de Fallout reconnaîtront bien. C’est un bon apport au genre de jeu, puisqu’on passe plus de temps sur les tâches et moins de temps à attendre ou se déplacer sur de longues distances. Toutes ces options font qu’en ne se concentrant que sur l’histoire principale, un joueur rapide et extrêmement concentré pourrait compléter le jeu en 50 heures. Cela étant dit, le jeu offre amplement de divertissement pour y passer au moins 200 heures. C’est une durée de vie typique de ce genre de jeu, venant de l’est.

Jouabilité :

Le MMO qui ne voulait pas être appelé MMO. Le jeu se base sur des classes connues du milieu, soit Tank, qui prends les raclées et qui garde les monstres occupés, DPS (diminutif de Dommage par seconde) qui se spécialise en attaque pour faire le plus de dégât possible, et guérisseurs, qui s’assure que la compagnie reste en vie. Étant un jeu monojoueur, le jeu offre la possibilité de changer de personnage, parce que chacun a une classe fixe. Ensuite, l’intelligence artificielle est bonne, du moins pour ce que j’en ai observé. Certaines attaques ne sont disponibles que lorsque certains statuts sont appliqués aux monstres et l’intelligence artificielle en fait sa priorité de connecter ses attaques, pour optimiser les chances de survie.

Les combats se déroulent en temps réel, comme dans un MMO. Une zone de combat se dessine autour du joueur, les monstres attaquent (ou le joueur attaque). Le joueur peut se déplacer librement en 360 degrés dans cette zone de combat et attaque automatiquement sa cible lorsqu’il est en proximité. Cela se fait automatiquement, donc le joueur peut mettre l’accent sur les habiletés, qui elles ne sont déclenchées que lorsque le joueur les active.

Ensuite le déroulement général du jeu se fait comme un MMO. On a donc une quête directrice, puis plusieurs quêtes optionnelles par zone. Ce qui fait que oui, le joueur doit rencontrer Dunban dans la colonie pour poursuivre l’histoire, mais il peut aussi décider de chasser 4 types de monstres pour 4 quêtes différentes de chasse, ou trouver dans les environs certains objets nécessaires pour des quêtes de collection d’objets, ainsi de suite. Il y a aussi un cycle jour et nuit présent dans le jeu qui aide à l’immersion, un peu comme Ocarina of time faisait au Nintendo 64, comme pour ponctuer nos efforts d’une pause. Les environnements sont tellement vastes et ouverts que j’avais réellement l’impression d’être dans une zone de mon MMO favori, mais seul 🙁

 

J’ai bien aimé le système de combat, mais le système de niveau pour augmenter les habiletés est démoralisant au tout début. En combattant, le joueur accumule des points qu’il peut investir dans chaque habileté de chacun des personnages. Cependant, un niveau dans une habileté augmente un peu les dommages causés, puis réduis le temps de recharge de l’habileté de…. 0,4 SECONDE. Quand la majorité des habiletés ont un temps de recharge d’au moins 20 secondes, c’est vraiment démoralisant. Par contre, vers la fin les points s’accumulent très vite et les niveaux montent exponentiellement.

Sons :

La trame sonore de ce jeu est entrée dans mon palmarès des meilleures trames sonores. Elle est variée, dynamique, bien orchestrée et simplement excellente. Les thèmes de combats sont variés, selon les monstres que l’on affronte, donc un groupe de monstre régulier a un thème, un monstre type « boss » a un autre thème qui joue et ensuite les vrais « boss » de l’histoire ont un thème différent. Ma chanson préférée en ce moment est le thème de la région « Gaur plains », qui est divin.

Verdict : à acheter!

 

Je n’ai pas de Wii, et malheureusement avec la Wii U qui s’en vient à grands pas, je n’en achèterai sûrement jamais une, mais s’il y a un jeu pour lequel j’essaierais d’en trouver une pour jouer, ce serait celui-ci. J’ai longtemps été un fan de .Hack///G.U. sur PlayStation 2 parce que l’environnement et l’intelligence artificielle étaient tellement uniques et « réalistes » pour un environnement de jeu en ligne MMO que j’ai tout de suite embarqué dans l’histoire. Xenoblade a réussi à provoquer le même sentiment en moi. C’est un des rares jeux monojoueur à passer le test « Jonathan », et il l’a passé haut la main. Je conclurai en disant que s’il y a un jeu que je veux voir retravaillé et mis en haute définition, c’est définitivement celui-ci. C’est une excellente initiative de la part de Nintendo que d’avoir publié ce chef-d’œuvre. Je vais certainement y mettre plus de temps. Pour ceux qui recherchaient un jeu sérieux autant en jouabilité qu’en histoire, C’EST CELUI-CI QU’IL FAUT ACHETER!

 

À propos de Jonathan Lemonde

Enthousiaste PC, Analyste au controle de la qualite en jeux video, je m'eparpille un peu partout a la recherche des jeux qui me font flipper, sur toutes les consoles possibles et imaginables. Je brise aussi beaucoup d'appareils pour mon plaisir personnel! :D

Aussi à voir...

TP-Link Archer C5400

TP-Link – Essai du routeur Archer C5400 tri-bande

Ce mois-ci, j’ai essayé le routeur Archer C5400 (AC5400) de la compagnie TP-Link et je dois avouer …

Qu'en penses-tu ?