[Critique] Sonos

Ce gadget? Fantastique! Un de mes préférés et je vais l’acheter! J’ai tout simplement adoré ….

Avec les multiples systèmes multimédias sur le marché il est difficile de faire son choix. Surtout lorsqu’on recherche un système synchronisé avec notre librairie musicale et les multiples applications web de musiques.

J’ai eu l’occasion de tester le système Sonos que j’ai trouvé extraordinaire. Sans blague, j’ai utilisé le système à tous les jours et je vais m’en commander un ensemble dès mon retour de vacances. Ça va être la grosse boom dans condo (s’ils finissent par le construire … en retard).

En bref

Sonos est un système de son sans fil qui connecté à votre réseau peut jouer votre librairie musicale et d’où vous pouvez le contrôler via une application mobile ou de votre ordinateur. Sonos supporte aussi les librairies musicales dans le cloud comme Rdio.

Ce qui fait vraiment la différence de cet appareil des autres sur le marché, c’est que les haut-parleurs peuvent être indépendant signifiant que vous pouvez jouer la chanson A dans le haut-parleur Y et la chanson B dans le haut-parleur X. Il est aussi possible de jouer la chanson A dans les haut-parleurs Y et X en même temps.

L’appareil

L’ensemble Sonos dont j’ai testé était composé de 2 speakers Play 3, du Sub et du bridge. Sonos offre aussi un autre haut-parleur soit le Play 5 spécialement fait pour de grandes pièces de votre maison.

Je trouve que Sonos a bien modernisé le concept de système de son que je trouve généralement plate et que l’on veut toujours cacher dans le coin d’une pièce. L’ensemble est d’un design simple et neutre. Il y a seulement 3 boutons sur les haut-parleurs: le « mute », augmenter et baisser le volume. Puisque le signal sonore se fait sans fil via le Bridge, il y a seulement 1 fil par haut-parleur. Enfin! Fini les fils trainant partout dans l’appartement.

Différent de ce que l’on trouve sur le marché, le sub n’a pas l’allure d’un cube, mais plutôt d’un beigne rectangulaire (regardez les photos, vous allez comprendre). Son aspect rectangle lui permet donc d’être à la verticale ou couché, il se cache très bien sous un sofa. Le hic avec ce sub est qu’il pèse environ 30 livres, disons que ça n’a pas été simple de transporter une telle boîte dans le Métro de Montréal. Comme pour le Play 3, le sub se fait très discret quant à ses boutons. En fait, il en possède 1 seul soit celle de la connexion au réseau.

Une fois que j’ai décidé de l’emplacement de mes Play3 et du subs, il est temps de configurer le tout. Wow! Un vrai jeu d’enfant!

En gros, après avoir branché tous les fils nécessaires, on y installe le logiciel qui nous guide vers la reconnaissance de nos appareils sur le réseau. Pour ajouter un appareil à notre système audio, il suffit de cliquer sur « Add a Sonos component » et de pousser sur le bouton de connexion sur l’appareil en question. Le logiciel vous demandera à quelle salle ce haut-parleur est assigné et s’il se connecte à un autre haut-parleur (dans le cas du sub ou si vous désirez faire une configuration stéréo).

Pif Paf! Me voilà prêt à danser en passant le balai. Le tout m’a pris un petit 10 minutes.

Application et fonctionnalité

Si le hardware m’a séduit au premier coup d’œil, c’est dans l’application que le pouvoir du Sonos réside.

Parce que votre système Sonos peut être contrôlé du PC, de la tablette et du téléphone mobile, le mot synchronisation fait tout son sens. Installé sur ces 3 appareils, j’ai pu avoir le contrôle de ma musique en tout temps. Nul besoin de me rendre physiquement à un ampli plein de boutons pour y augmenter le volume ou changer de chanson.

Pour ma part j’ai fait la configuration à partir de mon PC puisque je trouve qu’il est plus facile avec une souris et clavier. L’interface PC est séparée en 3, à gauche nous avons les sorties, au centre les chansons et la droite la source de notre musique. Les fonctionnalités dont je vous mentionne sont aussi applicables sur la version mobile, mais la disposition y est différente.

Les sorties audio affichent vos salles où sont situés vos haut-parleurs. Il vous est possible de regrouper vos différentes salles en une seule pour y jouer la même chanson ou les séparer pour y jouer des chansons différentes dans chacune des salles. Même en mode regroupé le volume des haut-parleurs est indépendant. Vous pourrez donc augmenter le volume dans votre chambre à coucher pour ces soirées torrides 😉

La partie du centre affiche la chanson jouée présentement par les haut-parleurs sélectionnés. Même si l’interface n’est rien de compliqué, ça m’a pris un certain temps d’adaptation. Ce que j’ai le plus apprécié de la liste de chanson est que l’on puisse se bâtir une liste de « Queue ». Les nouvelles chansons que l’on sélectionne s’ajoutent à « Queue list » pour de la musique continue.

L’application Sonos permet de jouer notre musique de plusieurs sources tels que localement / sur le réseau, des services musicaux comme Rdio, les postes de radio conventionnels et aussi d’y ajouter une source streaming audio comme celle du site site Di.fm. Le système Sonos offre donc la versatilité de personnalité notre libraire musicale.

Pour plus d’information ou même vous procurer l’appareil, visitez le www.sonos.com

Devriez-vous l’acheter?

OUI

Le système Sonos est un des meilleurs gadgets que j’ai testé cette année. Le fait que l’on peut contrôler les haut-parleurs indépendamment ou en groupe et que l’application peut accueillir différences sources font de cet appareil un système de son parfait pour vos soirées bien arrosées ou même votre séance de ménage le dimanche matin. Pour moi c’est un OUI à 100%.

À propos de Khoi

Ce Geek est un gadget ninja, il possède plus de gadgets qu’il a de temps pour jouer avec. Mais comme tout bon ninja, il les utilisera au moment opportun. De jour, Khoi travaille dans le domaine du Web analytique et optimisation interactive, de soir il blogue et joue aux jeux vidéo.

Aussi à voir...

Header | Distant Worlds Montréal 2017

Distant Worlds: Orchestre de jeux vidéo, FINAL FANTASY, Montréal 2017

C’est le cœur gros que je quitte «Le Foyer» de la salle Wilfrid Pelletier, après …

Qu'en penses-tu ?