[Critique] La Souris Sidewinder X3 – L’équipement de gamer pour les petit budgets

Ces deux dernières semaines, j’ai testé la nouvelle souris de jeu haute performance de Microsoft, la Sidewinder X3. Cette souris vient remplacer les anciens modèles, qui se concentraient sur les joueurs PC, ces dernières étant extrêmement dispendieuses (plus ou moins une centaine de dollars) et offrant des options de modification très poussées. Le nouveau modèle est plus simple, moins cher et donne un nouveau souffle aux designs de la série Sidewinder. Cependant, est-ce que cette souris peut rivaliser avec les modèles offerts par Razr et Logitech, ou est-ce le nouveau concurrent à bas prix pour ce modèle cher, mais performant?

Petite note avant de commencer

J’ai une longue histoire d’amour avec la souris que je possède, soit la MX518 de Logitech. Il se peut que je compare la nouvelle souris de Microsoft à celle de sa rivale, puisqu’elles sont environ le même prix (une différence d’une dizaine de dollars) et qu’elles ont pour cible le marché des joueurs PC. Ce n’est ni un combat, ni une comparaison qui vise à diminuer l’autre, mais plutôt une mise en situation pour ceux qui ont déjà essayé la MX518 (croyez-moi, il y en a beaucoup!).

Les « specs »

  • Fonctionne au laser
  • Précision maximale de 2000 PPP (Points Par Pouces)
  • Changement de PPP rapide avec 3 boutons sur le dessus de la souris (respectivement 400, 800 et 2000 PPP)
  • 5 boutons programmables
  • Fonctions de Macros

Le logiciel

Pour l’installation de la souris, vous pouvez installer le logiciel fourni avec celle-ci, ou simplement la brancher. Si vous utilisez Windows 7, votre souris sera reconnue comme une IntelliMouse Explorer 3.0. Ne soyez pas surpris, elles font partie de la même portée et utilisent sensiblement les mêmes pilotes. Vous devrez installer le logiciel spécialisé pour accéder à la reprogrammation des boutons et à la fonction macro. L’installation en soi prend très peu de temps, si l’on assume que vous êtes sur une machine de joueurs passionnés, comme moi.

Une fois le logiciel activé, vous aurez accès aux options pour reprogrammer les boutons à votre guise, que ce soit pour des fonctions sur votre lecteur média ou pour changer de page rapidement sur votre fureteur. De plus, si vous voulez programmer des commandes textuelles pour certains jeux, ou pour coder, vous pouvez les assigner sans aucun problème sur votre souris. Vous pouvez régler les macros par jeu. Seul bémol : on ne peut changer de macro en claquant des doigts, il faut faire un bon vieux « ALT-TAB » et changer le profil. Il n’y a donc aucune possibilité de changer de macros en changeant de spécialité dans World of Warcraft ou de style de jeu dans Call of Duty : Modern Warfare ou encore de classe dans Team Fortress 2. Ceci peut être potentiellement frustrant pour certains ou banal pour d’autres. Cela dépend de votre style.

Le premier contact

J’utilise habituellement la MX518 comme souris principale à la maison. J’ai donc eu un choc lorsque j’ai eu la X3 entre mes mains. Autant la souris de Logitech était massive, un peu lourde à la manipulation, autant celle de Microsoft offre une sensation complètement différente : la X3 semble fragile et paraît vouloir briser dans notre main. Fort heureusement, après deux semaines de gaming relativement intenses, elle a tenu le coup et a toujours fière allure, contrairement à mes peurs qu’elle casse au bout de trois jours. Soyez bien avisé, je déconseille fortement d’utiliser cette souris pour se défouler sur le bureau, comme balle de stress ou comme munition contre votre mur (au point où l’on est rendus, ne faites jamais cela à une souris, peu importe laquelle), elle pourrait facilement briser.

Parlons confort

Le confort de celle-ci est remarquable : la main épouse naturellement les courbes de la souris sans trop de difficulté et s’adapte à tout type de mains sans problème. Lors des longues périodes de jeu, la souris peut être légèrement dérangeante, voir même fatigante après plus d’une heure consécutive. Son corps en plastique n’aide pas au confort de longue durée. Par comparaison, la MX518 ne souffre pas de ces petits détails techniques, mais, encore une fois, toutes les mains sont différentes, donc l’expérience longue durée peut varier d’une personne à l’autre.

Les boutons sur les côtés sont un choix intéressant de la part de l’équipe de conception : ces derniers, originalement sur le côté, sont maintenant séparés à gauche et à droite de la souris. Cependant, puisque le bouton de gauche est à la même distance que celui de droite, on se retrouve avec un léger problème, étant donné que le pouce est beaucoup trop loin. Cela rend la tâche difficile pour atteindre ledit bouton macro. Outre ce problème, l’utilisation d’un bouton par le petit doigt est étrange et semble être une décision maladroite de leur part. Autre petit bémol : le passage de 800 à 2000 PPP lors de l’activation est très brutal et c’est difficile de s’y adapter. C’est probablement un choix ergonomique, mais un bouton pour amoindrir les sauts à l’application et pour accroître la possibilité des types de macro « on-the-fly » aurait été le bienvenu.

Sur le terrain

Dès les premières utilisations, on remarque que Microsoft a misé sur une souris légère qui glisse facilement sur le tapis. On ne sent pas que l’on doit forcer pour déplacer le curseur d’un point A au point B; le tout se fait naturellement. Encore une fois, c’est une différence importante par opposition à la MX518 qui est plus lourde à la manipulation.

Après avoir joué à World of Warcraft, j’ai vite trouvé la fonction macro superflue à mes besoins, avec un casque d’écoute et un clavier à 18 boutons macro. Nous ne sommes portés à utiliser les boutons sur la souris que pour appuyer sur le bouton qui actionne l’autocourse dans le MMO. Même histoire côté des jeux de tir à la première personne où les boutons n’ont pas vraiment d’utilité. Notez qu’ils peuvent servir pour un changement rapide d’armes, ce qui peut être fort utile. Toutefois, la souris n’innove pas et demeure dans une zone de confort à ce niveau, ce qui n’est pas mauvais en soi.

Le Verdict

En tout, la Sidewinder X3 s’avère être une souris agréable à l’utilisation, confortable, sauf durant des périodes prolongées. Si vous avez une grosse souris à 60 $ et plus, ne la changez pas pour celle-ci! Malgré tout, elle offre assez de mordant pour se faire un nom dans l’industrie des souris de gros joueurs. Elle est une option intéressante pour ceux qui veulent avoir un outil compétent pour conquérir les jeux sans se ruiner.

VERDICT : RECOMMANDÉE

À propos de Bruno-Pierre Campeau

Bruno est rédacteur en chef de la section jeux vidéo et est un passioné de l'industrie du jeu. Il jouer et aime en parler mais surtout il n'hésite pas à taper sur les doigts d'une companie lorsque celle-ci fait une erreur.

Aussi à voir...

DiverCity: Des plongeurs qui sauvent des espèces marines

Après l’immense succès de Fourmidable (ma critique ici), Sphere Games lancera son tout nouveau projet Kickstarter …

Qu'en penses-tu ?