Apple annonce, Apple surprend

 

Mardi, Apple a renouvelé la presque totalité de son offre informatique. En plus du iPad mini fort attendu, nous avons eu droit à une quatrième itération du iPad, à une version à écran retina du MacBook Pro 13″, d’une nouvelle version du iMac et d’un nouveau Mac mini.

Regardons ça de plus près.

iPad et iPad mini

La quatrième version du iPad nous arrive seulement six mois après la troisième version. Techniquement parlant, on parle ici d’une évolution, pas d’une révolution. Le même écran rétina, le même format, à peu près les mêmes capacités si ce n’est la présence du nouveau processeur A6X qui promet d’offrir des performances encore meilleures et du nouveau connecteur Lightning auquel nous devrons nécessairement nous habituer.

Le iPad mini lui est complètement nouveau. Mesurant 200 mm x 135 mm, sa surface est 1,7 fois plus petite que le iPad. Il ne possède pas un écran rétina, mais la même définition d’écran que le iPad 2, soit 1024 x 768. Ce qui veut dire que la densité des pixels est plus grande que le iPad 2 à 163 ppi vs. 132 ppi (l’écran rétina du iPad est de 2048 x 1536, soit 264 ppi). Ceci veut donc dire que les applications pour le iPad fonctionneront sans aucune modification exactement comme elle fonctionnait sur le iPad 2, les deux appareils possédant la même définition.

Autre caractéristique intéressante de ce iPad mini : il possède les deux mêmes caméras que le iPad avec écran rétina. On parle donc d’une caméra FaceTime qui prend des photos à 1,2 MP et des vidéos en 720p et d’une caméra de 5 MP au dos de l’appareil qui enregistre la vidéo en 1080p. Pas si mal pour une petite bête comme celle-ci! D’ailleurs, à cause justement de sa petite taille, j’imagine facilement que l’iPad mini soit beaucoup plus facile à manipuler pour faire de la vidéo que son grand frère.

Il est offert avec 16 GB, 32 GB ou encore 64 GB avec ou sans réseau cellulaire et les mêmes fonctionnalités Siri que sur le iPad avec écran rétina. Cependant, à 329 $, c’est légèrement plus que ce que nous espérions. Nous ne doutons absolument pas qu’Apple vendra cette petite bête à grand coup de conteneurs et qu’avec les fêtes qui approchent à grands pas, il ne fait aucun doute qu’on en retrouvera des millions sous les sapins, mais la barre psychologique du 300 $ franchi, le prix déçoit un peu.

Du côté des Mac

Nous attendions tous le iPad mini, pas de surprise ici. Mais bien que tout le monde espérait voir un MacBook Pro 13″ avec écran rétina, un doute persistait quant à la réalisation de ce rêve. Apple n’a pas déçu.

Le nouvel appareil d’Apple offre un écran rétina de 13,3″ de 2560 x 1600 pixels pour 227 ppi. Plus de 4 millions de petits points bien tassés pour afficher avec une précision inégalée sur quelque portable que ce soit toutes ces belles images que le monde a à nous offrir.

Pour 500 $ de moins que le MacBook Pro 15″ avec écran rétina, il y a bien entendu des compromis à faire. Il n’y a pas de processeur graphique supplémentaire et la mémoire est fixée à 8GB. Aussi, la mémoire flash commence à 128GB au lieu des 256GB de son grand frère.

Par contre, ce qu’on perd en capacité, on le gagne en portabilité. L’appareil mesure 31,4 cm x 21,9 cm et pèse 1,62 kg, presque 1 lb de moins que la version de 15″!

Durant la présentation, Apple nous informait que le MacBook Pro 13″ était l’ordinateur portatif le plus vendu de sa gamme. Avec cette nouvelle mouture, il y a fort à parier que ce dernier ne perdra pas ce titre!

La surprise fut cependant l’introduction d’un nouveau iMac. Redessiné, plus mince, toujours aussi élégant, plus puissant et surtout qui met de côté le lecteur optique. Il est clair qu’Apple se dirige inéluctablement vers un univers connecté où l’information se trouve sur internet et où les galettes de polycarbonates ne servent plus à distribuer la musique, les films ou encore les applications.

Donc, out le lecteur optique, ce qui permet de réduire l’épaisseur de l’élégant appareil qui devient très mince. En fait, tellement mince que selon l’angle qu’on le regarde, il semble être de la même épaisseur qu’un écran de portable.

Apple vante le nouvel écran de ce iMac. Non, il n’est pas rétina, mais il emprunte la technologie développée pour les iPhone de coller directement sur la surface du verre l’écran LCD. Selon les premiers commentaires, élogieux, la différence avec l’ancien modèle est notable et on a l’impression que les images flottent directement sur la surface de verre.

Enfin, Apple en a aussi profité pour annoncer une révision de sa petite boîte qui en fait beaucoup, le Mac mini. Cette révision amène un meilleur processeur, plus de mémoire, bref, une merveilleuse petite machine qui vaut vraiment la peine d’être mieux connue.

Fusion Drive

À notre avis, l’annonce la plus intéressante fut celle concernant le Fusion Drive. Il s’agit d’un disque hybride combinant 128 GB de mémoire flash avec un disque dur de 1 TB ou 3 TB. Seulement disponible pour le Mac mini et le iMac pour l’instant, il promet des performances signent de la mémoire flash avec la capacité de stockage d’un disque dur régulier.

Le truc réside dans la gestion intelligente que fait l’OS des données qui sont stockées sur le disque Fusion. Ce dernier apparaît comme un seul disque à l’usager, mais à l’interne, il s’agit bel et bien de deux disques. L’OS analyse l’utilisation des données par l’usager et distribue ces dernières dans la mémoire flash ou sur le disque dur selon la fréquence d’utilisation.

Ainsi, pour un usager qui utilise fréquemment iMovie, l’OS déplacera l’application iMovie dans la mémoire Flash pour s’assurer que cette dernière soit lancée le plus rapidement possible. Aussi, toutes les opérations d’écriture se font d’abord sur la mémoire flash avant que l’information ne soit recopiée sur le disque dur au besoin. Ceci assure des performances idéales en tout temps.

À propos de Nelson

Coordonnateur TI pour la Commission scolaire Kativik, je travaille au Nunavik depuis plus de 10 ans. J'y ai enseigné et j'ai aussi été directeur d'école. Je me passionne pour les technologies et la science depuis toujours. En plus de publier mon propre blogue, un peu laissé à l'abandon depuis quelque temps, j'écris aussi pour leglobe.ca. Il va sans dire que mes écrits n'engagent que moi et ne reflètent pas nécessairement les opinions mon employeur.

Aussi à voir...

Super Mario Run, le renouveau de Nintendo en mars sur Android

La firme japonaise spécialisée dans le jeu vidéo lance sa première véritable application mobile, Super …

5 commentaires

  1. Le Fusion Drive est une technologie qui existe depuis 2-3 ans chez Seagate (Momentus XT Hybrid), cependant le SSD interne n’est que de 4 ou 8 Go. http://www.seagate.com/fr/fr/internal-hard-drives/laptop-hard-drives/momentus-xt-hybrid/

  2. Tu as raison, en partie. La technologie des disques hybrides existe depuis un bout, cependant, ce qu’Apple fait ici va plus loin. Contrairement aux autres disques hybrides, dans le cas du Fusion Drive, c’est l’OS qui gère l’utilisation de l’espace disque. Or, l’OS sera nécessairement plus efficace à le faire que n’importe quel disque hybride intégré.

  3. OS et core systems sur partition SSD et le reste sur partition disque. Big deal. Ça prend pas la tête à Papineau pour savoir que Apple va juste « mount »er /usr et /Applications (ou /CoreApplications) sur le SSD. C’est qu’un système de métagestion dans l’OS, rien de plus.

  4. Non Renaud, ce n’est pas ce que tu décris. Ta description ne serait que simplement deux disques, avec du contenu spécifique sur chacun.

    Fusion Drive déplace le contenu de SSD vers HDD, et de HDD vers SSD, selon les probabilités de leur usage futur, basé sur l’usage passé.

    C’est ce qu’on appelle le «Automated Tiered Storage.»

    C’est une technologie disponible depuis plusieurs années dans les systèmes de stockages de type Enterprise (ex: EMC, Pillar, HP etc.) Ce système allie les forces du SSD (vitesse) et des disques (prix) pour construire un stockage adaptatif qui place chaque fichier à l’endroit où il est le mieux servi.

  5. Renaud: Est-ce que je peux avoir ton script magique qui va s’occuper de faire le caching sur mon SSD, de monitorer mon utilisation d’applications et de fichiers et de les déplacer au bon endroit, le tout en ne demandant aucune configuration? J’aimerais bien le mettre sur mon laptop BSD!

    Non mais sérieusement qu’est-ce que tu veux dire? Que parce que l’idée est simple, Apple aurait été mieux de laisser faire?

    La seule raison pourquoi ils ont ajouté ça c’est parce que le prix des SSD ne descend pas aussi vite qu’ils le voudraient, et que les HDD sont rendus le bottleneck #1 des laptops et desktops. Fallait bien que quelqu’un fasse quelque chose pour que ça s’améliore pour le commun des mortels.

    Ça utilise CoreStorage, ce n’est pas simplement un mount de deux partitions à deux endroits.

Qu'en penses-tu ?